Expérience Candidat, Tendances RH

Télétravail et entretien d’embauche : comment négocier avec le candidat ?

Si le sujet du télétravail doit être discuté lors de l’entretien d’embauche, il est important de prendre de l’avance et…

7 min

Le télétravail fut un levier utilisé par les pouvoirs publics pendant la crise sanitaire afin de limiter les contacts et les risques de propagation du Covid-19. Obligatoire, et donc subi, au départ, le télétravail a changé de statut avec le temps. C’est une organisation du travail appréciée des salariés, mais qui apporte également de nombreux avantages aux entreprises. Que vous soyez en mode hybride ou en mode télétravail à 100%, c’est un sujet à aborder dès l’entretien d’embauche avec vos candidats.

Le télétravail : un sujet à évoquer le plus tôt possible

Si le sujet du télétravail doit être discuté lors de l’entretien d’embauche, il est important de prendre de l’avance et d’en parler dès l’offre d’emploi. En effet, il est toujours bon de préciser les contours de l’organisation du travail et de la politique de l’entreprise sur cette question. Cela peut être, par exemple :

  • une organisation totalement décentralisée en mode télétravail par défaut avec des collaborateurs venant de partout en France, voire, dans certains cas, de partout dans le monde sur différents fuseaux horaires ;
  • une organisation en mode hybride qui conserve des locaux physiques et qui allie télétravail et présentiel.

Ainsi, avant même de postuler, les candidats savent normalement que le télétravail fait tout ou partie de l’organisation quotidienne. Pour vous assurer que la question soit bien claire, vous pouvez aussi la préciser dès les premières interactions, avant même l’entretien d’embauche. Le meilleur exemple consiste alors à envoyer un accusé de réception à la candidature suivi d’un questionnaire en ligne à remplir. Ce formulaire de préqualification peut, par exemple, comprendre les questions suivantes :

  • Cet emploi comprend du télétravail, êtes-vous à l’aise avec ce sujet ?
  • Avez-vous une bonne connexion internet ?
  • Disposez-vous d’un espace de travail pour travailler dans de bonnes conditions ?

Ce simple questionnaire est un outil de filtre très puissant pour éviter les personnes pour qui le télétravail serait rédhibitoire. Ainsi, une fois les candidats convoqués à l’entretien d’embauche, cette question a déjà été largement abordée, et il est plus naturel d’en discuter avec eux.

Le télétravail en entretien d’embauche : expliquez-en le fonctionnement

Tout le monde n’est pas encore totalement familier avec le télétravail. Certaines personnes peuvent penser qu’au-delà des situations exceptionnelles vécues avec la pandémie, le télétravail n’existe pas vraiment. Pour rassurer vos candidats et leur montrer le sérieux de votre organisation, vous pouvez en profiter pour faire une présentation rapide de la manière dont vous le pratiquez. 

Cela signifie expliquer comment se passe l’organisation interne avec les rendez-vous  à distance, les heures dédiées aux rencontres et celles au travail en solo, la manière dont vous organisez le mode hybride, si c’est le cas (par jour, par équipe, par projet, etc.). Vous pouvez également évoquer la question des outils que vous fournissez à vos équipes  (équipement informatique, logiciels, etc.).

En télétravail, il est important que l’organisation dispose d’un outil ou d’une plateforme centrale pour travailler. Qu’il s’agisse de Google Drive, Dropbox, Sharepoint ou encore un outil de gestion de projets comme Asana, Trello ou Jira, vous pouvez en expliquer rapidement le fonctionnement dès l’étape de l’entretien d’embauche.

Ces outils multi-usages sont très puissants pour travailler de manière asynchrone sans avoir besoin de réunir tout le monde au même endroit. Ainsi le fait d’avoir anticipé ces questions permet de rassurer les candidats sur la maturité organisationnelle et technologique de votre organisation.

Le but n’est pas d’en faire une présentation détaillée. C’est au moment de l’onboarding que vous rentrerez dans tous les détails. Une ou deux diapositives consacrées à l’organisation du télétravail, et à ce que les nouveaux salariés doivent en attendre, sont utiles pour rassurer et donner confiance.

Rassurez le candidat pour faire du télétravail un avantage concurrentiel

Dans l’esprit des candidats, le télétravail est parfois synonyme de manque de communication, désengagement, ennui et perte de sens. C’est pourquoi il est important de supprimer ces idées reçues en valorisant les initiatives qui ont porté leurs fruits depuis plusieurs mois (ou années, si vous faites partie des précurseurs). Exemples :

  • Pour compenser le manque de communication informelle : au bureau, les interactions sont faciles et naturelles. On voit ce qui se passe sur les écrans de ses collègues, on lit leur langage corporel, et les échanges sont légion. À distance, il faut compenser en permanence, car l’absence de dialogue informel rend aveugle. Expliquez ainsi vos initiatives pour y parvenir, comme la création de groupes de communication avec des sujets plus légers comme « pause » ou «  ​bonnes pratiques », l’organisation d’un café du matin virtuel de 10 minutes par jour, ou encore l’utilisation d’outils comme LoopTeam ou Virbela pour travailler ensemble, mais à distance.
  • Se rencontrer souvent, mais pas longtemps : pour éviter les notifications constantes et perturbantes, vous pouvez prévoir un point quotidien de 10 à 15 minutes maximum avec une approche agile pour les membres de l’équipe. Une autre idée consiste à réserver une tranche horaire dans la journée pour les rendez-vous internes, ce qui permet de se focaliser sur les tâches de fond le reste du temps.
  • Créer une stratégie «  ​zero touch onboarding » : c’est une manière efficace d’intégrer les nouvelles recrues en télétravail afin qu’ils puissent recevoir les mêmes formations, conseils et accompagnements que les autres collaborateurs. Cours en ligne, vidéos, tutoriels, FAQ dynamique, rencontres virtuelles… ce sont autant d’options à valoriser pour rassurer le candidat sur le télétravail, en particulier si c’est à temps plein.
  • Développer un système de coaching et de mentoring à distance pour faciliter les connexions et les échanges. Chaque mentor et coach doit être formé et volontaire pour s’impliquer dans cet exercice. Le but est de faciliter la communication avec les nouvelles recrues et être présent pour les aider à progresser.

Parler des avantages du télétravail en entretien d’embauche

Pour achever de convaincre vos candidats sur les bienfaits du télétravail, vous pouvez revenir sur les avantages clés que vous avez identifiés, comme :

  • Une productivité accrue pour travailler plus efficacement sans être dérangé.
  • Un gain de temps au quotidien en évitant les trajets en voiture, les transports en commun ou les embouteillages.
  • Une réduction des coûts de transport (essence, amortissement de la voiture, abonnement de transport en commun, etc.).
  • Une réduction de l’empreinte carbone de l’entreprise.
  • Un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle.
  • Un gain en autonomie et en responsabilité.

Le télétravail représente un changement d’organisation important pour des salariés qui viennent d’une entreprise traditionnelle. Par conséquent, il est normal de prendre le temps d’expliquer les choses lors de l’entretien d’embauche et de rassurer au maximum. Il faut le faire avec bienveillance et ouverture d’esprit tout en gardant en tête que le candidat n’a pas le pouvoir de modifier cette décision qui reste du ressort de la politique générale de l’entreprise. Comme souvent, c’est une question d’équilibre entre le recruteur et le candidat pour faire le bon choix.

Crédit photo  :   Pexels

Ebook : L’essentiel se joue avant le recrutement

Découvrez pourquoi un partenariat entre RH et Opérationnel est la base d’un recrutement réussi, et comment mettre en oeuvre ce partenariat.

 

Télécharger

 

Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité

À propos de l'auteur

Dalale Belhout

Spécialisée en recrutement digital et marketing RH, Dalale a accompagné des décideurs dans le déploiement de leur stratégie de recrutement et de marque employeur avant de rejoindre DigitalRecruiters en tant que Responsable Content Marketing. Diplômée de la Burgundy School of Business, elle est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au recrutement et à la gestion des candidatures en mode SaaS.