Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Pourquoi faut-il impliquer ses collaborateurs dans le recrutement ?

Pourquoi faut-il impliquer ses collaborateurs dans le recrutement

Selon une enquête Gallup, 89% des salariés en France ne se sentent pas assez engagés dans leur entreprise.

Et si vos collaborateurs étaient vos premiers recruteurs ? La question mérite d’être posée dans un contexte où le recrutement, en tant que fonction stratégique, doit innover de plus en plus. À ce sujet, l’implication d’acteurs multiples est un axe de développement intéressant à explorer.

Dans cet article, voyons pourquoi et comment il est intéressant d’impliquer ses collaborateurs dans le recrutement.

1)     Les besoins évoluent, les collaborateurs sont les premiers concernés

Selon l’enquête des besoins en main d’œuvre 2018 de Pôle Emploi, près d’un recrutement sur 2 est jugé difficile par les entreprises.

Même s’ils n’ont pas de réponse finale à la question, les collaborateurs peuvent aider à définir les compétences de demain

Comme évoqué précédemment, à l’ère où le marché du travail ne cesse de changer, les compétences  dont l’entreprise a besoin sont logiquement impactées. Les collaborateurs, eux, sont susceptibles de percevoir ces changements au quotidien. Bien sûr, tout dépend du métier en question, et aussi de l’environnement professionnel du collaborateur. Cependant, tous les types de postes ayant un regard tourné vers l’extérieur de l’entreprise peuvent apporter leur pierre à l’édifice pour mieux comprendre les besoins en compétences de demain.

Ainsi, il est important de maintenir un lien régulier entre les collaborateurs et la fonction recrutement pour continuer à définir ces compétences en continu. Plusieurs approches sont possibles, en fonction des moyens disponibles. À minima, il peut s’agir de simples contacts informels réguliers. Dans le cas où l’entreprise doit recruter sur des postes stratégiques, ou relativement nouveaux, il peut être très pertinent d’organiser des groupes de travail internes avec les collaborateurs les plus experts des compétences recherchées a priori. Il est à noter qu’en plus d’augmenter la qualité de la définition du poste, l’implication des collaborateurs a un réel impact positif sur l’entreprise en général. Elle permet d’instaurer du lien avec les collaborateurs, et de créer un sentiment d’écoute, mais aussi de contrôle sur son propre travail. C’est donc un facteur protecteur d’une bonne qualité de vie professionnelle.

2)     Amplifiez votre champ d’action grâce aux collaborateurs

Selon une enquête RégionsJob, 34% des recruteurs déclarent disposer d’un système de cooptation dans leur entreprise.

Face à la pénurie de candidats, multipliez vos chances de trouver les bons profils

Toutes les études le montrent : les difficultés de recrutement ne cessent de s’amplifier au fur et à mesure des années. Que ce soit les enquêtes publiques officielles, ou celles d’acteurs majeurs du recrutement, le constat est le même : les recruteurs ont de plus en plus de mal à trouver les profils qui les intéressent. Sans revenir entièrement sur les causes de cette évolution, il est tout de même important de souligner la transition du marché du travail. Dans beaucoup de secteurs, les compétences demandées sont plus rares, plus techniques, et demandent davantage de qualification. Dans d’autres, c’est la « poly-compétence » qui est requise, faisant rupture avec des profils très spécialisés sur le marché.

Dans un tel contexte, tous les moyens sont donc bons pour multiplier vos chances de trouver davantage de profils. Les systèmes de cooptation, ou du moins, la diffusion des annonces en interne est toujours un plus à mettre en place. Différentes bonnes pratiques régissent ce type de système, le tout étant d’instaurer des règles claires à la fois pour le salarié et l’entreprise.

3)     Impliquez les collaborateurs jusqu’au bout du processus

En moyenne, avant d’être embauché, un candidat passe 2 entretiens, qui durent entre 30 minutes et 1 heure.

Impliquez vos collaborateurs dans les entretiens et valorisez votre marque employeur !

Souvent, l’implication des collaborateurs est intuitivement imaginée comme en amont du recrutement. Il est vrai que leurs contributions peuvent être très pertinentes sur les toutes premières étapes du recrutement. Cependant, cela ne veut pas pour autant dire qu’elles ne peuvent pas l’être sur les étapes suivantes du processus.

Les collaborateurs peuvent très bien être impliqués dans les entretiens réalisés avec les candidats. Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’ils auront forcément la décision finale, mais leurs regards extérieurs peuvent apporter un avis supplémentaire intéressant à prendre en compte. Ainsi, lorsque le recruteur hésite sur une candidature, un second entretien avec un collaborateur peut être une solution pour trancher.

D’autres entreprises favorisent largement la rencontre entre les candidats et les collaborateurs. Que ce soit simplement pour décrire au candidat les aspects plus concrets du poste, ou pour « vendre » davantage l’entreprise, plusieurs possibilités existent. D’autres sociétés vont plus loin dans ce type d’implication, jusqu’à utiliser les réseaux sociaux. Par exemple, le cabinet Accenture avait choisi d’utiliser Snapchat pour l’une de ses campagnes de recrutement. L’objectif étant que les collaborateurs puissent se mettre en avant via le réseau social, en publiant des « stories » décrivant leurs journées types. Véritable outil de communication de la marque employeur, la méthode avait marqué les esprits, puisqu’inhabituelle et innovante dans sa forme. Bien sûr, il est évident que ce type de démarche doit se faire en accord avec les collaborateurs, via une démarche de volontariat.

L’implication des collaborateurs peut réellement donner un nouveau souffle à votre processus de recrutement. Contrairement aux idées reçues, il est possible d’aller plus loin que le simple système de cooptation. Il sera décisif de ne pas penser l’implication des collaborateurs comme un gadget, mais comme une réelle stratégie de valeur ajoutée. Ce qui fera la différence, c’est l’attention accordée aux productions des collaborateurs. Pour qu’une implication soit efficace, il faut que les collaborateurs puissent influer au moins en partie sur le recrutement.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.