Expérience collaborateur

Expérience collaborateur : comment réconcilier les attentes des salariés avec celles des entreprises ?

Comment répondre aux attentes de salariés tout en tenant compte des besoins de rentabilité et d’efficacité de l’entreprise ? Entre…

6 min

Les évolutions sociétales et économiques influent sur le comportement des individus, et, plus  particulièrement  sur les attentes des salariés. Ces changements impliquent une appropriation constante de la fonction RH par les professionnels du secteur pour lesquels ils représentent un enjeu majeur : en matière de recrutement, de fidélisation mais aussi de gestion des compétences et des talents dans son ensemble. 

La nécessité de concilier les attentes des salariés avec celle des entreprises apparaît alors comme un leitmotiv de la fonction RH. Comment répondre aux attentes de salariés tout en tenant compte des besoins de rentabilité et d’efficacité de l’entreprise ?

Entre défis spécifiques à la fonction RH et sujets de sociétés transversaux qui bouleversent le rapport au travail, découvrez dans cet article des pistes pour réconcilier salariés et entreprises !

Attente des salariés : un fossé qui ne cesse de se creuser 

Concilier les attentes des salariés avec les besoins des entreprises est un enjeu majeur pour tous les services RH, et les évolutions de l’environnement social et économique, accélèrent cette tendance à vouloir trouver le bon équilibre. Cependant, de nombreuses études ont montré que le fossé entre les attentes des salariés et la réalité n’a cessé de creuser au cours de ces dernières années. 

Alors que les salariés sont en quête de bien-être au travail, de sens dans leurs missions, les entreprises peinent à répondre à ces nouveaux besoins exprimés de plus en plus fortement par des candidats « engagés ». Un engagement que l’on retrouve notamment dans les enjeux RSE et de croissance économique respectueux du développement durable. 

Les attentes des salariés et des entreprises sont-elles vraiment inconciliables ?

Une stabilité dans l’entreprise, des compétences acquises par la formation, une employabilité durablement garantie, un équilibre entre vie professionnelle et vie privée, une rémunération équitable à court terme et des perspectives d’augmentations à moyen et long terme, une bonne organisation de travail entre les différents services, l’utilisation efficace du digital ou encore l’épanouissement personnel au travers des missions réalisées, etc., la liste de ce que les salariés attendent est encore longue ! 

Pour répondre à ces besoins, les entreprises doivent faire preuve de réactivité afin de trouver les bons compromis entre des attentes qui a priori ne semblent pas facilement conciliables. 

De leur côté, les entreprises sont en adaptation permanente à l’environnement économiques toujours plus compétitif et difficilement prévisible (à l’image de la pandémie du Covid-19 à laquelle aucune organisation n’était préparée).

Après l’épidémie, nous aurons mis en place des méthodes, et les verrous culturels auront également sauté. Les managers qui aimaient garder leurs employés sous les yeux, et qui étaient jusqu’ici réticents, ne pourront plus l’être.Laetitia Vitaud, spécialiste du futur du travail – source : courriercadres.com

Par ailleurs, les organisations, pour rester compétitives, sont dans l’obligation de remettre en cause de plus en plus vite, les savoirs, les savoirs-faire et savoirs-être de leurs collaborateurs. Ici, il s’agit pour les entreprises d’utiliser la formation comme élément de fidélisation des salariés, mais aussi de développement économique. Celles-ci ont tout intérêt à s’inscrire dans un horizon temporel à long terme en travaillant la GPEC (Gestion prévisionnelles des emplois et des compétences) en concertation avec les collaborateurs afin de faire converger toutes les attentes vers des objectifs communs. 

Répondre aux attentes des salariés :   un   enjeu de fidélisation et de recrutement 

Le recrutement et les nouvelles réglementations 

Les changements sociaux et économiques influencent directement le travail des professionnels RH. Tout d’abord, le recrutement, avec des départs massifs à la retraite en cours, de nombreux salariés devront être remplacés. Par ailleurs, la question du management intergénérationnel est également posée : même si un grand nombre de Français part en retraite, l’âge de la fin de carrière tend à être repoussé invitant les entreprises à repenser la manière de faire co-exister et collaborer ensemble des salariés aux profils managériaux différents. 

Le recrutement est aussi impacté au niveau réglementaire. Dispositif de lutte contre les discriminations, index de l’égalité salariale, lois en faveur de la parité femmes-hommes, etc., de nombreux dispositifs réglementaires, plus contraignant voient le jour et les processus de recrutement devront obligatoirement en tenir compte. 

À titre d’illustration, la plateforme de recrutement DigitalRecruiters, permet aux recruteurs et managers, d’évaluer à chaque étape du processus de recrutement la parité entre femmes et hommes parmi les candidats. Ainsi, pour chaque type de poste il est possible d’évaluer rapidement le ratio des candidatures masculines ou féminines et surtout de voir leur trajectoire tout au long du processus de recrutement. Outil indispensable si l’on souhaite se conformer par exemple à l’index d’égalité femmes-hommes.

L’expérience collaborateur : entre employabilité et qualité de vie au travail 

En parallèle, l’expérience collaborateur ou le parcours du salarié tout au long de sa présence dans l’entreprise devient un enjeu central des nouvelles politiques RH. Evolution professionnelle des salariés, conditions de travail, prévention des risques psycho-sociaux sont également au coeur des préoccupations des entreprises. Ainsi, elles sont de plus en plus nombreuses à instaurer des plans dédiés par exemple à la prise en compte du vieillissement, notamment sur des métiers manuels, mais aussi sur l’employabilité des salariés et la capacité à les accompagner par la formation.   

Enfin, une problématique classique mais toujours actuelle : l’optimisation du pilotage de la rémunération des salariés. Trouver le bon équilibre entre rémunération brute et variable, le bon arbitrage entre dispositifs de rémunération individuels et collectifs, ou encore innover dans la proposition d’avantages sociaux aux salariés reste l’une des principales préoccupations des entreprises aujourd’hui. La recherche d’un équilibre et d’une équité entre la politique de rémunération appliquée et les salaires pratiqués sur le marché, qui guident les attentes des salariés en matière de rémunération, est plus que jamais d’actualité et un enjeu stratégique de recrutement et de rétention des talents. 

Pour conclure, rappelons que les professionnels RH sont acteurs et garants du dialogue en entreprise. Pour cerner le plus justement possible les attentes des salariés et celles du management, il est ainsi nécessaire d’établir un dialogue constructif entre les différentes parties prenantes : dirigeants comme salariés. 

Ebook : Le recrutement, une responsabilité partagée !

Sans langue de bois, voici les situations fréquemment rencontrées et les pistes de solutions proposées.

 

Télécharger le livre blanc gratuit

Crédit photo   :   Pixabay 

 

Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité

À propos de l'auteur

Dalale Belhout

Spécialisée en recrutement digital et marketing RH, Dalale a accompagné des décideurs dans le déploiement de leur stratégie de recrutement et de marque employeur avant de rejoindre DigitalRecruiters en tant que Responsable Content Marketing. Diplômée de la Burgundy School of Business, elle est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au recrutement et à la gestion des candidatures en mode SaaS.