Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Communication non verbale : quelles sont les principales erreurs en entretien de recrutement ?

Communication non verbale quelles sont les principales erreurs en entretien

Le manque de contact visuel en entretien d’embauche est dénoncé par 50% des recruteurs interrogés (sondage CareerBuilder France)

Tout entretien d’embauche s’articule autour d’au moins deux protagonistes : le candidat et le recruteur. Il ne s’agit pas simplement d’un jeu de questions-réponses, mais plutôt d’une rencontre entre deux personnes qui ne se connaissent pas, et lorsqu’il s’agit de faire confiance à quelqu’un que l’on ne connaît pas, tous les signaux sont bons à prendre !

Dans l’article suivant, découvrez les principales erreurs de communication non verbale qui valent aussi bien pour le candidat que le recruteur !

1) La première impression, la responsabilité aussi bien du recruteur que du candidat !

« Mon premier entretien a été annulé pour tenue incorrecte, je portais un jean. » (témoignage issu de l’article « Les candidats racontent leurs pires souvenirs en entretien d’embauche » – blog-emploi.com)

En règle générale, l’entretien d’embauche correspond à la première fois où le candidat et le recruteur se voient en chair et en os. Il y a alors tout un tas de signaux inconscients qui se dégagent et influencent le résultat de l’entretien. Mais l’enjeu de l’entretien vaut aussi bien pour le recruteur que le candidat !

Vous laissez un désagrément extérieur peser sur votre état d’esprit à votre arrivée

Vous aviez rendez-vous à une heure précise pour l’entretien, cependant, à cause de la circulation, d’un imprévu ou parce que vous devez enchaîner les rendez-vous, vous vous présentez stressé, l’esprit ailleurs ou pressant.

Pour le recruteur, commencer l’entretien avec une attitude de ce genre influence l’opinion que le candidat se fait de vous.  Il peut avoir l’impression de vous déranger et se sentir mal à l’aise, et s’imaginer que travailler dans votre entreprise pourra être stressant. En tant que candidat, vous essayez de vous montrer sous votre meilleur jour afin de faire bonne impression et surtout montrer que vous êtes le meilleur choix pour le poste, arriver irrité ne vous rend pas service !

→ Recruteur ou candidat, prenez les 2 minutes nécessaires à calmer votre état d’esprit avant d’entamer l’entretien et laissez les désagréments extérieurs à la porte du bureau.

Vous avez négligé de préparer l’entretien à l’avance et vous arrivez les mains dans les poches !

Vous vous présentez à l’entretien d’embauche, vous savez de quel type de poste il s’agit et c’est tout. Recruteur ou candidat, vous arrivez les mains dans les poches ! Cela montre un manque d’intérêt flagrant pour le poste, pour le candidat, pour l’entreprise ; et influence le ressenti général de votre interlocuteur.

→ Recruteur, relisez le CV, préparez vos questions personnelles.

→ Candidat, amenez plusieurs exemplaires de votre CV et de quoi prendre des notes.

Votre tenue vestimentaire est inappropriée, un faux pas pour le candidat mais aussi pour le recruteur !

La tenue vestimentaire joue également un rôle dans la première impression que vous allez donner. De toute évidence, c’est plutôt le look du candidat qui est évalué. Le recruteur est déjà acclimaté à la culture de l’entreprise et au règlement.

→ Candidat, à vous de trouver le juste équilibre entre ce qui exprime votre personnalité et ce qui est toléré dans l’entreprise. Si vous réalisez que votre look est en décalage total, n’hésitez pas à demander à la fin de l’entretien quel est le dress code de l’entreprise pour montrer que vous savez vous adapter.

→ Recruteur, si votre entreprise a une politique vestimentaire stricte ou inversement, abordez le sujet dès l’entretien, cela épargnera quelques faux-pas à votre nouvelle recrue et permettra de dédramatiser la situation. Surtout s’il n’y a pas d’attentes vestimentaires particulières ! Votre candidat sera tout de suite plus à l’aise !

2) L’entretien, à la recherche de ce qui va, et surtout de ce qui ne va pas !

« La communication non verbale c’est apercevoir l’indicible pour entendre les non-dits. » Pascal Lefeuvre, Coach professionnel

À partir du moment où débute l’entretien, le recruteur et le candidat commencent à s’évaluer mutuellement. À ce stade, la communication non verbale joue un rôle essentiel. Qui avez-vous vraiment en face de vous ? Pouvez-vous vous faire confiance ?

Vous vous enfoncez encore plus après votre manque de préparation

Vous étiez arrivé non préparé au rendez-vous, les mains dans les poches, et cela continue à se ressentir pendant l’entretien. Recruteur, vous affichez un air surpris lorsque le manager présent en entretien donne des informations sur le poste dont vous n’aviez pas connaissance ; candidat, vous restez sans réponse quand le recruteur vous demande de justifier vos échecs ou vos réussites professionnelles… et cela se voit ! Même si rien n’est dit, on sent l’hésitation, le vide dans votre tête… Du point de vue du candidat, c’est le signal qu’il y a un manque de communication flagrant dans l’entreprise et ce n’est pas très engageant. Pour le recruteur, c’est une déception de perdre son temps avec un candidat qui n’est manifestement pas motivé.

→ Recruteur comme candidat, on ne vous le dira jamais assez, soyez prêt ! L’un comme l’autre, vous ne souhaitez pas perdre de temps inutilement, montrez-vous respectueux envers votre interlocuteur qui consacre du temps à votre entrevue.

Vous tapotez, gigotez, regardez ailleurs… en bref, vous parasitez votre discours !

Regardons la vérité en face, les gestes parasites et les tics de langage peuvent vite devenir très agaçants ! Recruteur comme candidat, vous jouez avec vos mains, avec votre crayon, vous tapez du pied, vous gigotez sur votre siège, votre interlocuteur le ressent comme un manque d’intérêt ou comme si vous aviez quelque chose à cacher ! Cela risque en plus de le déconcentrer et de lui faire perdre le fil de son discours !

→ Recruteur, certes, vous n’avez rien à perdre puisque vous n’êtes pas le candidat, mais vous avez la responsabilité de mettre tout en œuvre pour que l’entretien se déroule dans les meilleures conditions pour le candidat. Cela fait partie de votre stratégie marque employeur et de votre parcours candidat. Évitez donc d’avoir une attitude qui puisse déconcentrer le candidat, soyez neutre et disponible !

→ Candidat, vous êtes probablement stressé et cela se manifeste à travers votre corps. Un recruteur ne vous en tiendra pas rigueur si vous êtes stressé, par contre vous ne monterez pas dans son estime si vous regardez votre montre toutes les 2 minutes ou si vous consultez votre téléphone portable. Soyez présent, restez concentré et surtout gardez un contact visuel ! Cela évitera à votre interlocuteur de se laisser distraire par votre jambe qui tape dans le bureau, car oui, c’est difficile de tout contrôler.

Enfin, il n’y a pas de secret, le sourire et la bonne humeur font toujours meilleure impression qu’un regard triste et plaintif ! Candidat comme recruteur, il est toujours plus agréable de venir travailler dans une entreprise où les collaborateurs sont avenants !

Et faites attention à votre poignée de main en partant ! Trop forte, elle indique un besoin de domination, trop faible, elle dénote un manque de caractère. Trouvez le juste milieu pour que l’entretien ne se transforme pas en rapport de force, mais plutôt en aventure professionnelle basée sur la collaboration où chacun y trouve son compte !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.