Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Comment calculer le coût d’un recrutement ?

Comment calculer le coût d'un recrutement

En fonction du poste et des responsabilités, il faut 8 à 26 semaines pour qu’une nouvelle recrue devienne complètement productive (MIT Sloan Management Review – « Getting New Hires Up to Speed Quickly »)

D’une entreprise à l’autre, les coûts d’un recrutement sont très différents tant les paramètres à prendre en compte sont nombreux. C’est pourquoi nous vous proposons de décortiquer les différents éléments intervenant dans le coût d’un recrutement afin que vous puissiez identifier ceux qui impactent directement votre stratégie recrutement. Dans cet article, découvrez comment calculer le coût d’un recrutement !

1) Pas de sourcing sans dépenses !

Diffusion d’une annonce sur un jobboard : 500 à 800 €, diffusion presse : de 1 500 à 30 000€ (source : NetPME – « Évaluer le coût d’un recrutement » – 2019)

Quand vous investissez dans la communication

Le premier budget sourcing à prendre en compte, c’est la communication. Que vous choisissiez de publier l’annonce en ligne ou dans la presse, vous devez rédiger du contenu et payer des prestataires pour la diffusion des annonces. Vous pouvez également inclure le temps passé à développer le site carrières et le contenu qui alimente ce site. Tout ce travail est dédié à l’attractivité de votre entreprise et sert à sourcer les meilleurs profils. 

Veillez également à inclure les dépenses liées à vos campagnes de recrutement, à l’animation des réseaux sociaux, ainsi que vos participations à des forums d’emploi (location de stands), ou votre investissement dans le campus management

En bref, toute dépense qui sert à attirer des profils et des candidatures rentre dans le calcul du coût de recrutement. Cela peut sembler représenter un travail de longue haleine au départ, mais c’est grâce à ce travail que vous comprendrez le coût réel de votre recrutement et que vous trouverez les solutions pour l’optimiser.

Quand vous faites appel à des prestataires externes

Le coût des chasseurs de têtes et des cabinets de recrutement rentre évidemment dans le coût du recrutement. Il est généralement global donc plus facile à mesurer, quoique… si vous combinez des méthodes de sourcing internes et externes, n’oubliez pas de les inclure dans votre calcul.

2) Un bon parcours candidat se répercute sur les coûts de recrutement !

L’évaluation d’un candidat faite par un prestataire coûte de 5 00 € à 3 000 € (source : Ixly.fr – « Coût d’une évaluation »)

Tout ce qu’il faut pour convertir les candidatures !

Une fois que le processus d’embauche est enclenché et que les premiers contacts avec les candidats sont faits, vous déclenchez une nouvelle série de dépenses de recrutement. Vous devez inclure : les frais de déplacement des candidats, le temps passé à la préparation et à l’animation des entretiens, le coût des tests de personnalité ou d’évaluation et le coût des méthodes originales de recrutement comme les escape games ou les serious games.

À lire aussi : Coordonnez l’activité de vos recruteurs grâce à un logiciel de recrutement ! 

Après l’intégration en entreprise, c’est le moment de faire bonne impression !

Une fois que vous avez trouvé votre candidat, vous avez des frais liés à son intégration. Si vous avez prévu un pot ou un petit déjeuner de bienvenue ou si vous devez investir dans de l’équipement informatique, vous augmentez vos dépenses. Et si vous avez recruté par cooptation, dans ce cas, incluez le montant de la prime de cooptation dans le recrutement.

Quand votre candidat intègre l’entreprise, il n’est pas immédiatement performant. D’après une étude publiée par Mellon Financial Corp. (source : MIT Sloan Management Review – « Getting New Hires Up to Speed Quickly »), la perte liée au manque de productivité immédiate des nouvelles recrues représente 1 à 2,5% des recettes globales. Et il faut compter 8 à 26 semaines en fonction du niveau de responsabilité pour que votre nouvelle recrue devienne complètement productive, d’où l’intérêt de ne pas négliger l’onboarding!

Le coût d'un recrutement râté.

Quel est le coût d’un recrutement raté ? – Source : inbound.lasuperagence.com

3) Les coûts de recrutement, c’est une quantité de frais généraux à chaque étape du recrutement !

D’après une étude publiée par PWC, 63% des coûts du processus administratifs des RH seraient cachés

Dans les frais généraux qui se retrouvent à toutes les étapes du recrutement, vous comptez les dépenses qui concernent tous les investissements numériques dédiés au recrutement. Si vous utilisez un logiciel de recrutement comme DigitalRecruiters pour simplifier votre processus de candidature par exemple, si vous avez développé une application de recrutement, ou si vous avez opté pour un software de formation en ligne.

Bien évidemment, vous devez estimer le coût humain. C’est-à-dire, mesurer le temps passer par vos recruteurs et vos opérationnels à gérer la candidature (préparation de l’annonce, préparations des entretiens, entretiens, débriefings, signature du contrat, réunions indirectes etc.) C’est un vrai travail de fourmi !

Quand on va vraiment dans le détail, on s’intéresse aux coûts cachés. On essaie d’estimer le coût des appels téléphoniques, de l’impression des documents, et les frais de structure comme les bureaux mobilisés pendant le processus de recrutement ou les dépenses électriques. Ces coûts n’ont pas vraiment d’impact pour un seul recrutement dans l’année, mais si vous travaillez dans un grand groupe qui effectue des milliers de recrutements à l’année, c’est une autre histoire.

4) Quand le nouveau recrutement se passe mal, les coûts grimpent !

Un recrutement raté peut coûter de 20 000€ à 200 000€ (infographie DigitalRecruiters et Exclusive RH – « Quel est le coût d’un recrutement raté?)

Mauvaise nouvelle, votre recrutement tombe à l’eau, soit parce que votre candidat décide de ne pas rester dans l’entreprise, soit parce que vous n’êtes pas satisfait de lui. Toutes les études diffèrent sur l’estimation exacte des coûts de recrutements ratés, cela dépend du poste, du salaire du collaborateur et de sa durée en poste. Dans notre livre blanc “Le recrutement est un enjeu business » nous évoquons des chiffres allant de 50 000€ à 100 000€, (étude Mozart Conulting), de 20 000€ à 70 000€ pour le cabinet de recrutement EmeraudeRH  et pour le site américain Roosemay : 638 573€. Pourquoi ? Parce qu’en plus de devoir relancer le processus de recrutement initial, vous vous confrontez à des coûts indirects qui peuvent vite chiffrer. 

La spirale du manque à gagner !

Quand votre collaborateur se désinvestit de l’entreprise, vous entrez dans une spirale de manque à gagner ou de « non-production de valeur ». Celle-ci est estimée à 25% de la marge brute par salarié (source : étude Mozart Consulting). Jusqu’à la date de son départ, votre salarié risque de perdre en productivité, de multiplier les absences, de se désengager. Mais il risque également de décourager par la même occasion ses collègues, frustrés à l’idée de devoir former un nouveau collaborateur, d’où le sentiment de spirale descendante ! 

À lire aussi : Les avantages du recrutement collaboratif 

Les frais juridiques, cet autre aspect du recrutement raté…

Quand le départ se passe mal ou qu’il a lieu en dehors de la période d’essai, vous faites face à des dépenses indirectes : une procédure de licenciement ou un contentieux juridique avec tout ce que cela suppose de frais juridiques.

Beaucoup d’entreprises ne prennent pas le temps de calculer le coût réel d’un recrutement, alors que c’est en mesurant son impact économique qu’elles comprennent la nécessité d’optimiser leur processus de recrutement pour éviter les erreurs. 

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger le chapitre de notre livre blanc « le coût d’un recrutement raté » ou à nous contacter directement.

Crédit photo : Unsplash

Livre Blanc : Le coût d’un recrutement raté et ses impacts

Selon les études et le poste occupé, le coût moyen d’un recrutement raté varie de 20k€ à 200k€. Et pourtant, ce coût, incroyablement élevé, est rarement calculé.