Non classifié(e)

L’éloquence, une compétence très recherchée par les entreprises

Du manager qui parle à ses équipes au quotidien, au commercial qui tente de vendre une nouvelle offre, en passant…

7 min

Dans toutes les organisations, l’écrit joue un rôle clé. C’est par ce canal de communication que passent la plupart des interactions comme les e-mails, les réseaux sociaux, la transmission de documents ou la messagerie instantanée. Or, tous les salariés ne peuvent pas se passer de la communication orale. Du manager qui parle à ses équipes au quotidien, au commercial qui tente de vendre une nouvelle offre, en passant par l’acheteur qui doit négocier avec des fournisseurs, ou ce salarié qui doit prendre la parole en public, bien s’exprimer est une compétence très recherchée qui fait partie des soft skills qui comptent. Sans compter que durant un entretien d’embauche, tout se joue à l’oral. Dès lors, savoir s’exprimer à l’oral est déterminant dans la vie professionnelle, et peut même ouvrir quelques portes supplémentaires. C’est là que l’éloquence entre en jeu.

Pourquoi l’éloquence est-elle une compétence importante en entreprise ?

Bien que l’éloquence soit associée à l’utilisation de mots sophistiqués et à la capacité de parler sans notes, il s’agit en réalité de l’étude approfondie de la manière de faire vivre un message dans l’esprit d’un public. Elle repose sur la constatation qu’il ne suffit pas d’exposer ses arguments de manière logique et précise pour se faire comprendre et pour persuader son auditoire. La notion d’éloquence a été particulièrement étudiée par le philosophe Aristote, à Athènes, vers le milieu du IVe siècle avant notre ère. Aristote a constaté que, bien souvent, un argument faible pouvait triompher dans un débat public alors qu’une proposition bien plus sensée était ignorée. La raison est simple : nos émotions jouent un rôle important dans la façon dont nous réagissons à ce qui est dit et à qui le dit.

Résultat : une personne capable de parler avec éloquence a la capacité de délivrer un message clair et fort, de se faire comprendre, d’être appréciée, de créer une connexion émotionnelle et de rayonner naturellement. Autant de compétences clés dans le monde de l’entreprise ! Si certaines personnes peuvent être naturellement plus timides ou moins à l’aise à l’oral, la bonne nouvelle est que tout le monde peut apprendre à être plus éloquent. 

Améliorer son éloquence est une compétence qui permet de sortir du lot pour un professionnel. C’est ce qui fait qu’une personne sera repérée plus facilement, que ses idées seront mieux entendues et prises en compte, voire qu’elle pourra évoluer plus rapidement au sein de l’entreprise.

Découvrez l'ATS tout-en-un DigitalRecruiters

Découvrez notre solution Manage : gestion du recrutement, des annonces, multidiffusion, maintien et activation du vivier…

Découvrir

Comment développer son éloquence dans la vie professionnelle ?

Comment développer son éloquence dans la vie professionnelle  ?

L’éloquence n’est pas innée. C’est une compétence qui se nourrit des nombreuses expériences de la vie, des rencontres, des occasions de prendre la parole et qui peut se travailler à tout âge de la vie.

Le moins, c’est le mieux

L’éloquence ne consiste pas à utiliser un vocabulaire grandiloquent en espérant que cela nous fasse paraître plus intelligent. C’est la capacité à traiter une information et à la transmettre à un public de manière claire et facile à digérer. Plus l’auditoire sera en mesure de vous comprendre, plus vous paraissez éloquent et plus vos arguments semblent solides. L’utilisation d’un vocabulaire clair et succinct est essentielle, car cela réduit les risques de perdre le fil de sa pensée et de bafouiller. Toutefois, simple ne veut pas dire simpliste. Vos prises de parole seront plus dynamiques, si vous êtes précis avec des mots que tout le monde comprend au lieu de trébucher sur des mots inhabituels.

Une diction claire

Pour être compris, il ne suffit pas de s’assurer que l’autre personne connaît les mots que vous utilisez. Il s’agit également d’être capable de comprendre physiquement les sons que vous émettez et de leur donner un sens. Si vous marmonnez, parlez trop doucement ou bégayez, cela affectera la capacité de votre public à vous comprendre. C’est la même chose avec des accents très prononcés si votre auditoire n’est pas ou peu exposé à une forme de multiculturalisme. Il faut donc travailler sa diction, soigner la prononciation, insister sur les mots clés et énoncer chaque syllabe. Pour vous entrainer, les virelangues constituent un excellent moyen. Ce sont des groupes de mots difficiles à articuler, assemblés dans un but ludique ou pour servir d’exercice d’élocution.

Donner vie à ses mots

Pour être éloquent, l’utilisation de métaphores et de références peut grandement contribuer à rendre votre discours vivant. S’il n’est pas nécessaire qu’elles soient très complexes, les personnes qui vous écoutent doivent être en mesure de les comprendre. Actualité, culture populaire, événements historiques, littérature, humour… elles sont présentes partout. Ce qui compte c’est de vous assurer que votre public est sur la même longueur d’onde que vous.

Oublier les mots de remplissage

Les mots de remplissage sont des choses qui n’ajoutent pas de sens à ce que vous essayez de dire, et qui viennent ponctuer vos phrases. Par exemple « comme » , « vous savez »  ou « je veux dire ». Ils constituent une réaction instinctive pour éviter un silence gênant, mal anticipé, ou en cas de discours non maîtrisé. Les mots de remplissage peuvent aussi n’être que des sons vides, comme les « euh » et « hum ». Ils sont parfois des tics de langage qui viennent nuire à votre l’éloquence, notamment en situation de stress. Parfois, ils sont tellement présents, qu’on entend qu’eux. Pour les éviter, il peut être nécessaire de ralentir votre débit de parole et de mieux organiser la structure de votre discours.

Penser avant de parler

À  moins d’être un improvisateur de génie, planifier et organiser vos pensées est une nécessité pour réfléchir aux principaux points que vous souhaitez aborder. Si vous êtes capable d’organiser le fil de vos pensées, il est moins probable que vous hésitiez au milieu d’un discours. Il est aussi facile de se laisser submerger par une interruption ou une question à laquelle on n’est pas préparé, et d’essayer de s’en sortir aussi vite que possible. Mais prendre un moment pour réfléchir avant de répondre peut faire des miracles et vous rendre plus éloquent. Vous pouvez, par exemple, répondre à une question par une question. Cela vous donnera le temps de mettre de l’ordre dans vos idées afin de pouvoir donner une meilleure réponse sans hésiter.

Rythmer son discours

Le rythme, c’est la musicalité de votre discours. S’il est trop rapide et haché, il donne généralement un sentiment de manque de préparation et de nervosité. Le rythme, c’est aussi savoir comment utiliser sa voix. Il n’y a rien de plus ennuyeux qu’une présentation monotone. Pour être vraiment éloquent, vous devez être capable de faire bon usage de toutes les ressources étonnantes qu’offre la voix. L’intonation peut être utilisée pour mettre l’accent. Le volume de la voix, les pauses, les silences… Il y a des dizaines de choses que vous pouvez modifier, et qui peuvent avoir un effet positif sur vos présentations.

En matière de communication, le fond et la forme sont indissociables. Si l’éloquence vient appuyer vos propos, elle ne pourra toutefois pas sauver un contenu creux ou sans intérêt. Dans le cadre d’un entretien d’embauche, par exemple, l’éloquence est une compétence qui vient appuyer une candidature, renforcer des sentiments, et apporter confiance et crédibilité. Alors que les entretiens en vidéo se multiplient dans le cadre du travail hybride, l’éloquence doit aussi s’adapter à ces nouveaux outils de communication digitale afin de faire passer le bon message avec les bonnes émotions. 

Crédit photo :  Pexels

Découvrez l'ATS tout-en-un DigitalRecruiters

Découvrez notre solution Manage : gestion du recrutement, des annonces, multidiffusion, maintien et activation du vivier…

Découvrir


Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité

À propos de l'auteur

Dalale Belhout

Spécialisée en recrutement digital et marketing RH, Dalale a accompagné des décideurs dans le déploiement de leur stratégie de recrutement et de marque employeur avant de rejoindre DigitalRecruiters en tant que Responsable Content Marketing. Diplômée de la Burgundy School of Business, elle est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au recrutement et à la gestion des candidatures en mode SaaS.