Emploi, Tendances RH

Contrat d’Engagement Jeune (CEJ) : pourquoi les entreprises doivent-elles s’y intéresser ?

Pour les entreprises, le Contrat d’Engagement Jeune constitue une nouvelle porte d’entrée pour faire découvrir des métiers auprès des jeunes.…

6 min

Chaque année, ce sont près de 150  000 jeunes qui sortent du système scolaire sans diplôme ni qualification. Un chiffre qui alimente le million de jeunes qui ne sont pas en emploi, en formation, ou en études, dont environ 500 000 le sont durablement et ne sont pas en mesure de trouver seuls un emploi, bien qu’ils veuillent travailler. Dans ce contexte, la mise en place du CEJ (Contrat d’Engagement Jeune) est bienvenue. Une démarche initiée par les pouvoirs publics, associations, missions locales et écoles de la deuxième chance, et dont les entreprises sont aussi partie prenante.

Qu’est-ce que le Contrat d’Engagement Jeune (CEJ) ?

Le Contrat d’Engagement Jeune est un dispositif mis en place par le gouvernement qui vise à mobiliser les acteurs publics et privés autour de l’emploi des jeunes. Il concerne directement les jeunes de 16 à 25 ans (et jusqu’à 29 ans pour les personnes disposant du statut de travailleur handicapé), qui ne sont pas étudiants, ne suivent pas une formation et présentent des difficultés d’accès à l’emploi durable. Éloignés de l’école, des formations, et encore plus du monde du travail, ces jeunes doivent être repérés et accompagnés, avec un objectif d’entrée plus rapide et durable dans l’emploi. 

Le fonctionnement du Contrat d’Engagement Jeune (CEJ)

Le CEJ repose sur un parcours personnalisé de 6 à 12 mois dont le but est de travailler sur le projet professionnel des jeunes et les aiguiller vers un retour à l’emploi. Selon les expériences de vie et le milieu sociodémographique et socioculturel, il peut être difficile de se raccrocher à un projet professionnel dès lors que l’on s’éloigne de l’école ou du monde du travail. Pour inverser la tendance, le CEJ propose un programme sur-mesure qui comprend notamment :

  • Un accompagnement par un conseiller dédié qui suit le jeune tout au long de son parcours et jusqu’à ce qu’il accède à un emploi durable.
  • Un programme intensif de 15 à 20 heures par semaine composé de différents types d’activités en lien avec la personnalité et les projets des personnes concernées.
  • Une allocation pouvant aller jusqu’à 500 euros par mois en fonction des ressources du jeune et sous condition de respecter ses engagements.

Le suivi personnel du conseiller référent dédié, jalonné de points réguliers, joue un rôle clé dans le potentiel de réussite du projet. Les activités individuelles, collectives et en autonomie encadrée peuvent ainsi concerner la construction du projet professionnel, à travers des immersions professionnelles en entreprise dans le cadre de séjour de découverte ou de stage. Pour des jeunes qui, pour la plupart, ne connaissent pas l’entreprise, c’est un moyen de découvrir et de se familiariser en toute sécurité avec le monde du travail.

S’y ajoutent des ateliers de développement des compétences (construction d’un parcours de formation, remise à niveau, travail sur les soft skills), des démarches liées à la préparation d’une candidature (faire un CV et une lettre de motivation), et des conseils pratiques sur la recherche d’emploi. Le CEJ travaille donc autant sur la partie personnelle (confiance en soi, remobilisation, engagement personnel, etc.) que sur la sphère professionnelle (travail sur ses qualités, ses envies, sensibilisation à la création d’entreprise, préparation d’un projet, etc.).

Missions locales, écoles de la deuxième chance, pôle emploi… des organismes au service de tous

Missions locales, écoles de la deuxième chance, pôle emploi… des organismes au service de tous

Le CEJ est mis en œuvre par Pôle emploi et les missions locales. C’est un dispositif qui implique également l’État, les collectivités, les entreprises et les associations : associations de quartier, associations sportives et tous les organismes qui peuvent toucher les jeunes. Le soutien de Pôle Emploi et des missions locales viennent renforcer l’initiative. Les missions locales sont d’ailleurs très complémentaires, car leur mission est de permettre à tous les jeunes de 16 à 25 ans de surmonter les difficultés qui font obstacle à leur insertion professionnelle et sociale. Pour y parvenir, elles ont développé un accompagnement global en direction des jeunes et sont capables de traiter de manière holistique, tout ce qui touche aux difficultés d’insertion (emploi, formation, orientation, mobilité, logement, santé, accès à la culture et aux loisirs, etc.).

Pourquoi est-ce que les entreprises doivent s’intéresser à ces profils  ?

Pour les entreprises, le Contrat d’Engagement Jeune constitue une nouvelle porte d’entrée pour faire découvrir des métiers auprès des jeunes. C’est un moyen pratique de les sensibiliser aux différents besoins de recrutement, en particulier pour les métiers en tension qui sont constamment à la recherche de nouveaux profils. C’est notamment le cas de l’industrie, et de certains métiers dans la vente ou la restauration par exemple. Le CEJ représente ainsi une opportunité de faire face aux difficultés de recrutement. Les séjours d’immersion en entreprise sont donc d’excellentes occasions d’évaluer un futur employé avant de lui proposer un premier contrat. Pour le jeune, c’est une première étape importante vers davantage de stabilité.

Parce que toutes les entreprises ont un rôle sociétal à jouer, l’insertion des jeunes sans emploi ni formation est aussi une initiative qui s’inscrit dans le cadre d’une politique de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Si la démarche est sincère, authentique et que vous vous engagez vraiment pour les jeunes de votre territoire, c’est aussi un bon moyen de renforcer votre stratégie de marque employeur, d’affirmer vos valeurs et de cultiver votre réputation de manière positive. Si le sujet vous intéresse, pour vous impliquer dans ce projet en tant que recruteur, vous pouvez vous rapprocher de votre agence Pôle emploi qui propose de nombreux services pour rapprocher les jeunes et les entreprises.

Parce qu’il sert les jeunes, la société et le monde économique, le Contrat d’Engagement Jeune (CEJ) est un outil gagnant-gagnant que les entreprises peuvent utiliser à plus d’un titre. Avec une approche bienveillante, éthique et humaine, et un vrai engagement de réussite sincère, le CEJ permet de partager les efforts nécessaires pour aider celles et ceux qui n’ont pas toujours eu la chance qu’ils méritent afin de se lancer dans la vie.

Crédit photo   :   Pexels

Découvrez l'ATS tout-en-un DigitalRecruiters

Découvrez notre solution Manage : gestion du recrutement, des annonces, multidiffusion, maintien et activation du vivier…

Découvrir

Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité

À propos de l'auteur

Dalale Belhout

Spécialisée en recrutement digital et marketing RH, Dalale a accompagné des décideurs dans le déploiement de leur stratégie de recrutement et de marque employeur avant de rejoindre DigitalRecruiters en tant que Responsable Content Marketing. Diplômée de la Burgundy School of Business, elle est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au recrutement et à la gestion des candidatures en mode SaaS.