Conseils Recrutement

La formation professionnelle : un argument de recrutement sous-exploité !

Selon un sondage Glassdoor datant de 2016, 76% des entreprises ont du mal à recruter des profils à haute valeur…

8 min

Selon un sondage Glassdoor datant de 2016, 76% des entreprises ont du mal à recruter des profils à haute valeur ajoutée !

Dans un monde du travail marqué par une concurrence généralisée, candidats comme entreprises se doivent de mettre en avant leurs qualités et leurs arguments pour séduire. Les candidats ne sont plus les seuls à devoir plaire et les entreprises sont contraintes de rivaliser d’ingéniosité pour attirer les talents. Ces profils à forte plus-value peuvent faire la différence dans le développement de votre activité et les laisser filer chez la concurrence pourrait être regrettable !

Traditionnellement, pour attirer des talents, les entreprises n’hésitent pas à exposer des rémunérations attractives ou tout autre avantage matériel. Cependant, un argument est assez peu mis en avant : la formation professionnelle. Dans cet article nous allons mettre en avant les éléments qui sont couramment employés pour attirer les candidats, avant de présenter en quoi la formation professionnelle peut tout à fait constituer un argument pour attirer, retenir et développer le potentiel des collaborateurs, capital le plus précieux de votre entreprise !

Recrutement : quand les arguments traditionnels ne suffisent plus pour convaincre

Selon une étude LinkedIn datant de 2017, 60% des candidats effectuent des recherches sur l’entreprise avant de postuler !

Mettez toutes les chances de votre côté !

Le recrutement est le moment fatidique où deux volontés se rencontrent. D’une part, l’entreprise a un poste à pourvoir présentant des exigences auxquelles il convient de répondre. D’autre part, le candidat a aussi un objectif, celui d’être retenu parmi tous les profils présélectionnés, tout en prenant en compte ses propres besoins. Pour convaincre les candidats, les entreprises ont intérêt à présenter les éléments les démarquant de la concurrence. Évoquer des sujets de rémunération ou encore de périmètre de travail ne suffit plus, les salariés recherchent à présent de nouvelles raisons de venir travailler.

Ainsi, les entreprises doivent s’adapter aux besoins des candidats, aussi bien d’ordre matériel que relationnel. À l’heure actuelle l’argent ne suffit plus pour satisfaire les salariés déjà en poste, et plus encore pour les fidéliser à long terme. Les salariés, et notamment ceux issus de la nouvelle génération que l’on qualifie de « Génération Z », sont en attente d’entreprises pouvant leur offrir des solutions de travail plus innovantes, comme par exemple le télétravail ou encore le « flex office ». Les sociétés, conscientes de ce phénomène, s’efforcent à présent de recueillir des labels comme celui du « Top Employeur » afin de prouver qu’elles sont plus qu’un simple endroit où venir travailler. Les entreprises ont donc fait un pas dans la considération du bien-être et du développement personnel de leurs collaborateurs. Ainsi, certaines d’entre elles n’hésitent plus à mettre en avant des arguments tournés vers de meilleurs conditions de travail et vers un accompagnement plus personnalisé du salarié dans leur politique de recrutement.

Qu’en est-il de la formation professionnelle ? Il s’agit d’un levier très peu exploité par les recruteurs, et pourtant elle répond à de nombreux besoins des collaborateurs tout en aidant au développement de l’entreprise à court mais aussi à long terme !

Par ailleurs, la formation professionnelle est un enjeu global et sociétal car les compétences demandées dans le monde du travail ne cessent d’évoluer, et ce plus vite que le renouvellement des générations de salariés. À l’heure actuelle, construire une carrière uniquement sur sa formation initiale n’est plus possible, même pour les titulaires de Bac+5 ou plus. En outre, les collaborateurs se doivent à présent de développer et de mettre à jour leur palette de compétences afin de suivre les changements qui rythment le monde du travail. Aujourd’hui, quand certains métiers disparaissent, d’autres sont en danger notamment sous l’effet de la robotisation et de l’automatisation.

La formation professionnelle répond donc à de nombreux enjeux, aussi bien pour votre entreprise, vos collaborateurs, mais également pour le monde du travail dans son ensemble. La formation professionnelle est un argument de recrutement non négligeable bien que sous-exploité. Comment réussir à mettre en avant la formation professionnelle dans un objectif de recrutement ?

La formation professionnelle au service de la marque employeur

Selon une étude de Neoma Business School parue en 2017, la marque employeur figure à la 3ème place des priorités stratégiques des DRH !

Formation professionnelle : volet stratégique d’une politique RH

La formation professionnelle ne se résume pas à un simple « gadget marketing » servant d’appât pour attirer de nouveaux collaborateurs. Celle-ci doit être pleinement intégrée à long terme dans la stratégie de la société pour en tirer les meilleurs bénéfices possibles. Le recruteur pourra ainsi mettre en avant la politique de l’entreprise concernant le développement du potentiel de ses salariés, ce qui aura pour effet d’attirer les candidats et d’en faire des collaborateurs. En parallèle, la société devra tenir ses engagements en termes de formation si elle ne veut pas créer de déception chez les nouveaux arrivants.

La formation professionnelle s’inscrit parfaitement dans ce qu’on appelle la « marque employeur ». S’agissant de l’ensemble des valeurs qui sont présentées aux employés lors du recrutement, la formation professionnelle représente un véritable atout du fait de l’image qui est véhiculée. La société apporte un soin particulier à ses employés et développe leur employabilité.

La marque employeur entraine un engagement tacite de la part de l’entreprise. Les valeurs véhiculées par l’entreprise doivent être suivies par des actions concrètes mises en place par la société. Les collaborateurs peuvent très rapidement se rendre compte que les promesses faites lors de l’entretien ne représentaient au final que peu de choses. Dans ce cas-là, les efforts de communication mis en place permettront effectivement d’attirer des profils, mais pas de les retenir. Par ailleurs, la rétention des talents est un sujet majeur pour les entreprises et il est indispensable d’aller jusqu’au bout des promesses avancées par sa marque employeur.

La formation professionnelle revêt un caractère hautement stratégique dans une bonne gestion prévisionnelle des emplois et des compétences. En effet, il convient dans un premier temps d’analyser les besoins de l’entreprise et de mettre en place des actions de formation en conséquence. L’élaboration d’un plan de formation permet à l’entreprise de proposer des formations adaptées aux collaborateurs et d’en satisfaire un maximum. Les besoins de l’entreprise et ceux des collaborateurs peuvent aller dans le même sens et profiter à tous. La société fidélise ainsi ses employés tout en développant leur employabilité. Sur le long terme, l’entreprise pourra répondre à son besoin de recrutement en profils qualifiés par une politique de formation ciblée au sein de ses effectifs. Elle pourra ainsi se concentrer sur son activité et effectuer des recrutements de façon plus ponctuelle, une fois après avoir pioché dans son contingent de collaborateurs formés par ses soins.

Au vu de tous ces éléments positifs, il est légitime de se demander pourquoi la formation professionnelle n’est pas plus mise en avant par les entreprises désireuses de recruter et/ou de garder leurs salariés. Elle permet de consolider les compétences des collaborateurs en les faisant correspondre aux besoins de l’entreprise, tout en répondant aux enjeux du monde du travail actuel. Enfin, communiquer autour d’une politique de formation est un excellent moyen de se démarquer dans la mesure où peu de sociétés pensent à optimiser ce levier de recrutement !

Avec l’argument de la formation professionnelle, les entreprises disposent d’une nouvelle arme pour promouvoir leur identité sur le marché du travail. En plus de pouvoir proposer des postes convenant aux profils qu’elles cherchent à recruter, elles peuvent leur offrir la garantie qu’ils se développeront à leurs côtés ! Cependant, il convient de poser la question de la sous-exploitation de la formation professionnelle dans le domaine du recrutement. En effet, les bénéfices potentiels attendus en font un argument choc en plus d’être une obligation pour les grandes entreprises de mettre en place des actions en faveur de la formation des salariés. Il serait alors dommage de se priver d’une activité phare des RH, qui plus qu’une nécessité, représente un réel levier de recrutement et de communication employeur !

Si cet article vous a plu je vous invite à télécharger notre livre blanc « Innover dans ses recrutements ? » ou à nous contacter directement.

Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité

À propos de l'auteur

Dalale Belhout

Spécialisée en recrutement digital et marketing RH, Dalale a accompagné des décideurs dans le déploiement de leur stratégie de recrutement et de marque employeur avant de rejoindre DigitalRecruiters en tant que Responsable Content Marketing. Diplômée de la Burgundy School of Business, elle est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au recrutement et à la gestion des candidatures en mode SaaS.