Bien être et motivation au travail, Expérience collaborateur

Comment créer son plan d’action QVT ?

La QVT couvre cinq dimensions : les conditions de travail, les relations, les possibilités de réalisation et de développement, le respect…

7 min

La QVT couvre cinq dimensions : les conditions de travail, les relations, les possibilités de réalisation et de développement, le respect de l’égalité professionnelle et la possibilité de concilier vie privée et vie professionnelle. (10 questions sur les indicateurs de santé et de qualité de vie au travail, Anact – Aract)

Enjeu à la fois humain et économique, la Qualité de Vie au Travail (QVT) est indispensable au bon fonctionnement de l’entreprise mais elle ne s’improvise pas ! Dans l’article suivant, découvrez comment créer votre plan d’action QVT. 

1) Réaliser le bon diagnostic QVT !

37% des dirigeants de l’Économie Sociale et Solidaire interrogés estiment que leur QVT s’est dégradée au cours des dernières années (3e Baromètre National Qualité de Vie au Travail dans l’ESS, 2020)

Il existe des dysfonctionnements dans toutes les entreprises. Il n’est pas toujours évident d’identifier les dysfonctionnements qui relèvent d’un mal-être généralisé ou d’un simple problème d’organisation. Parfois, la souffrance au travail a tellement été intégrée comme une normalité que les salariés ne parviennent pas à l’identifier eux-mêmes. On peut penser apporter des solutions de prévention QVT alors qu’elles ne sont pas réellement adaptées aux besoins de l’entreprise.

L’intervention d’un organisme extérieur et neutre est alors nécessaire pour identifier les facteurs de risques, les situations de souffrance réelles ou les mesures de prévention urgentes. La mise en place d’un plan d’action QVT passe donc par une phase d’analyse objective développée à partir d’une liste d’indicateurs QVT, accompagnée par un œil extérieur et averti qui va conduire à des remises en question globales ou ciblées.

 

 

2) Trouver les solutions pour améliorer la QVT

65% des salariés interrogés considèrent que les temps d’échange sur le travail permettent d’améliorer la qualité de vie au travail des salariés (3e Baromètre National Qualité de Vie au Travail dans l’ESS, 2020)

Le diagnostic révèle tout d’abord les problèmes qui existent en matière de qualité de vie au travail dans l’entreprise. Il est ensuite nécessaire d’identifier les solutions qui vont permettre de limiter ou d’endiguer les risques psycho-sociaux comme le burn-out. Pour des dysfonctionnements profonds qui relèvent d’un accompagnement médical, il faut se référer aux instances légales. Par contre, d’autres dysfonctionnements avec des niveaux d’impacts différents peuvent faire l’objet d’une réflexion collective ou interne.

 

 

Co-construire un plan d’action QVT et impliquer les salariés de l’entreprise !

Pour avoir une meilleure portée et développer un plan d’action QVT qui correspond aux attentes des salariés tout en restant compatible avec l’écosystème unique de l’entreprise, il est intéressant de co-construire un plan d’action QVT avec une équipe opérationnelle de salariés. L’implication des salariés facilite les prises de conscience individuelles et collectives, valorise leur place en entreprise, leur donne une voix et leur permet de se responsabiliser.

Laisser libre cours à la créativité !

La recherche de solutions passe par un processus créatif. Le groupe opérationnel qui s’attèle à trouver des solutions et développer des actions à mettre en place pour améliorer la QVT doit s’autoriser à envisager toutes les possibilités ! Identifier quels sont les différents risques de mal-être en entreprise, quels sont les services impactés, quels sont les risques d’effets dominos positifs ou négatifs, quelle est la chaîne de conséquences générée par une première action et qui sont les personnes les plus en difficulté dans l’entreprise. Une mise à plat sincère et la spontanéité propre de chaque individu sont des leviers pour trouver des solutions inédites et efficaces !

 

 

Un sentiment de dégradation de la QVT un peu plus prononcé
Un sentiment de dégradation de la QVT plus prononcé. – Source : chorum.fr

3) Limiter les facteurs d’échec du plan d’action QVT !

8% des ouvriers interrogés constatent l’implication de l’entreprise pour améliorer la QVT (baromètre 2019, « La santé et le bien-être au travail », BVA BPI Group)

Une fois que l’on a identifié les différentes actions à mettre en place pour améliorer la QVT, il arrive de se laisser emporter par l’illusion des résultats rapides et de vouloir en faire trop d’un coup. Trois facteurs ont une influence négative sur la mise en place de votre plan d’action QVT : le choix des actions à poser, le nombre d’actions à entreprendre et la complexité du processus décisionnel.

Prioriser les actions à mettre en place !

Les solutions trouvées à l’issue du diagnostic permettent d’identifier les actions urgentes à mettre en place rapidement avec des résultats rapides, les actions urgentes qui demandent un délai de mise en place beaucoup plus long, les actions secondaires qui vont également donner des résultats rapides et les actions secondaires longues à mettre en place. L’entreprise doit alors adopter une stratégie pour générer à la fois des résultats rapides et des résultats à long terme tout en gérant les urgences en priorité.

 

 

Limiter le nombre d’actions à poser !

Si vous décidez de mettre en place plein d’actions en même temps, vous courez le risque d’être submergé de travail, de ne plus savoir où donner de la tête et de perdre le fil. C’est pourquoi il est recommandé de limiter dans un premier temps le nombre d’actions à exécuter. Moins vous aurez d’actions à poser en même temps, plus vous aurez de chances de les concrétiser. Établissez un plan d’action à long terme avec une première vague d’actions à concrétiser, suivie par une seconde vague d’actions une fois que tout est mené à bout et ainsi de suite.

Réduire au maximum le processus décisionnel

Le processus décisionnel d’une organisation est susceptible de ralentir la mise en place du plan d’action QVT. Si votre organisation a plusieurs sites et que vous devez obtenir l’aval de plusieurs dirigeants qui sont au siège de l’entreprise alors que vous êtes sur un autre site, les délais de concrétisation des actions vont se prolonger. Il est donc plus efficace de centraliser la prise de décision localement quand les différents types d’actions à entreprendre le permettent.

4) Communiquer sur son plan d’action QVT !

En 2017, 77% des dirigeants de l’ESS déclaraient avoir reçu des informations claires et suffisantes sur la mise en œuvre du changement, en 2020 ils n’étaient que 57% à le penser (3e Baromètre National Qualité de Vie au Travail dans l’ESS, 2020)

Pour accompagner tout changement dans l’entreprise, rien de mieux que la transparence ! En communiquant sur son plan d’action QVT, l’entreprise montre qu’elle agit et qu’elle veille au bien-être des salariés. Mais elle évite également de créer un environnement de doute ou de questionnement qui ne ferait qu’alimenter les peurs des salariés. 

Un plan de QVT est un travail de longue haleine. Certaines actions sont mises en place instantanément tandis que d’autres demandent du temps avant de montrer les premiers signes d’amélioration. L’entreprise doit savoir se donner des objectifs réalistes et faire preuve de patience.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger le chapitre de notre livre blanc « le coût d’un recrutement raté » ou à nous contacter directement.

Crédit photo : Pexels

Donner votre avis

En commentant, vous acceptez notre politique de confidentialité

À propos de l'auteur

Dalale Belhout

Spécialisée en recrutement digital et marketing RH, Dalale a accompagné des décideurs dans le déploiement de leur stratégie de recrutement et de marque employeur avant de rejoindre DigitalRecruiters en tant que Responsable Content Marketing. Diplômée de la Burgundy School of Business, elle est par ailleurs spécialiste des technologies dédiées au recrutement et à la gestion des candidatures en mode SaaS.