Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Top 10 des questions les plus fréquemment posées en entretien

Top 10 des questions les plus fréquemment posées en entretien

Environ 49% des candidats interrogés mettent une note de 3 sur 5 pour évaluer la qualité de leurs échanges avec les recruteurs (enquête Fox RH 2018, « Ce que pensent les candidats des recruteurs »)

Certaines questions constituent le squelette de l’entretien d’embauche et sont indispensables pour découvrir un candidat. Mais ce sont également des questions « bateau » préparées à l’avance. Dans l’article suivant, découvrez le top 10 des questions les plus fréquemment posées en entretien et quelques conseils pour en tirer le meilleur parti !

1) Pouvez-vous vous présenter ?

Cette question est bien évidemment inévitable pour commencer l’entretien. Elle place le candidat au centre de l’attention et lui permet de commencer sur le sujet qu’il maîtrise le mieux : lui-même ! Il trouve ainsi ses marques et se détend un peu.

→ Engager un entretien où tout le monde se met autour de la table, s’installe et commence par « Présentez-vous » en regardant fixement le candidat est très formel, voire un peu froid. Adoptez une approche moins directe en présentant tout d’abord à nouveau toutes les personnes présentes à l’entretien ainsi que leur parcours et leur rôle dans l’entreprise. En comprenant clairement qui est autour de la table, votre candidat saura à qui s’adresser lors des différents points abordés pendant l’entrevue.

Invitez ensuite le candidat à s’exprimer : « Nous serions ravis d’en apprendre plus sur vous et votre parcours… ».

2) Connaissez-vous notre entreprise ?

C’est la question test pour vérifier que le candidat n’a pas postulé à la légère. Vous découvrez tout de suite s’il a fait un minimum de recherches sur votre entreprise et les valeurs qu’elle représente.

→ Si vous constatez qu’il manque des éléments importants dans la réponse du candidat, n’hésitez pas à compléter sa réponse, notamment en ce qui concerne les valeurs de l’entreprise. Imaginez que tous vos salariés viennent au travail à vélo pour défendre les valeurs écologistes de l’entreprise et que votre candidat possède un gros 4×4 polluant. Vous ne pouvez pas lui demander de changer de véhicule, car cela relève de la sphère privée. Par contre, vous pouvez exposer clairement votre culture d’entreprise et compter sur votre candidat pour tirer lui-même les conclusions de sa capacité à s’intégrer et à représenter les valeurs de l’entreprise.

3) Pourquoi postulez-vous pour ce poste ?

Les questions qui visent à évaluer les motivations d’un candidat sont indispensables pour mesurer la capacité de votre candidat à s’investir dans l’entreprise.

→ Veillez bien à définir les missions du poste et à reprendre les éléments de l’annonce avant de poser cette question, vous éviterez une situation embarrassante si votre candidat n’a pas bien compris vos attentes ou si votre annonce n’était pas suffisamment détaillée.

4) Quels sont vos points forts ? Vos réussites professionnelles ?

En règle générale, ces questions sont préparées à l’avance par les candidats avec pour objectif de vous dire ce que vous voulez entendre. Tout ce qui concerne les réussites professionnelles est intéressant, car le candidat peut appuyer sa réponse avec des chiffres ou des visuels, sauf si c’est confidentiel.

→ En ce qui concerne les points forts, si vous souhaitez avoir une réponse plus objective, faites réaliser des tests de personnalité en amont et discutez des résultats avec le candidat pendant l’entretien. S’il se reconnaît dans les résultats, il pourra confirmer ses points forts.

5) Quels sont vos défauts ? Vos échecs professionnels ?

Toutes les questions qui concernent les faiblesses des candidats sont difficiles à évaluer en entretien parce que les réponses des candidats sont purement déclaratives et ils essaient de faire bonne impression. D’après l’enquête « Réinventer l’entretien » publiée en 2018 par LinkedIn et Talent Solutions, l’entretien traditionnel est inefficace pour évaluer les points faibles des candidats pour 57% des professionnels interrogés.

→ Pour pallier cette difficulté, optez également pour des tests de personnalité. Vous pouvez également raconter une situation où vous avez fait des erreurs afin de rassurer votre candidat sur le fait qu’il est normal d’avoir des faiblesses ou des ratés dans sa carrière. Relancez le candidat avec une question du type : « Quel apprentissage avez-vous tiré de votre échec ? ».

6) Pourquoi vous ?

La réponse dépend clairement du tempérament du candidat. Un commercial confiant, qui sait se vendre, a certainement un argumentaire solide, mais une personne timide a plus de difficultés à formuler une réponse. Dans tous les cas, ce n’est pas révélateur du potentiel réel dans l’entreprise et cela dépend du poste à pourvoir.

→ Réservez cette question pour des postes où il faut savoir vendre et argumenter ou demandez une lettre de recommandation.

7) Quels sont vos projets de carrière ?

La question qui invite votre candidat à se projeter dans le futur détermine son intention de rester dans l’entreprise pour plusieurs années ainsi que ses objectifs d’évolution. Cependant, c’est très probable que le candidat ait préparé sa réponse et cherche à dire exactement ce que vous voulez entendre.

→ Si vous cherchez à vérifier combien de temps votre candidat compte rester dans l’entreprise, changez votre approche et partez sur une question telle que : « Que pensez-vous de la tendance actuelle des cadres à quitter leur poste environ tous les 3 ans ?

8) Quels sont vos hobbies ?

Cette question ouverte vous apporte des informations clés sur la personnalité et l’univers du candidat. Vous découvrez ainsi s’il aime les sports d’équipe, les challenges, la compétition, etc.

→ N’hésitez pas à passer un peu de temps sur cette question et à faire part de votre expérience personnelle si vous partagez certaines affinités. Cela permet de détendre l’atmosphère, votre candidat sera moins sur ses gardes et plus naturel, et votre marque employeur marquera des points !

9) Quelles sont vos prétentions salariales ?

La question sur les prétentions salariales est indispensable pour s’assurer que l’entreprise et le candidat sont sur la même longueur d’onde.

→ Soyez clair sur ce que l’entreprise compte proposer au candidat, il ne sert à rien de faire perdre du temps aussi bien au candidat qu’à l’entreprise. Il faut également éviter de promettre des augmentations au bout d’un an si vous savez que ce n’est pas dans les pratiques de l’entreprise. Vous bâtissez une relation de confiance dès l’entretien, soyez franc, rappelez-vous que le processus d’onboarding commence dès le premier entretien !

10) Avez-vous des questions à poser ?

Cette question donne la parole au candidat et vous permet de vérifier s’il a bien compris les tenants et les aboutissants du poste.

D’après l’enquête FoxRH 2018 « Ce que pensent les candidats des recruteurs », 48% des candidats interrogés considèrent que les recruteurs ne sont pas suffisamment formés pour exercer leur métier notamment parce qu’ils ne connaissent pas suffisamment les métiers pour lesquels ils recrutent.

→ Si vous voulez éviter de vous faire coller en entretien par votre candidat, et surtout, pour pouvoir répondre correctement à ses questions, assurez-vous de bien connaître les aspects techniques du poste ou faites-vous accompagner par un intervenant qui les connaît !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.