Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Les techniques de sourcing sont-elles les mêmes dans toutes les entreprises ?

Les techniques de sourcing sont-elles les mêmes dans toutes les entreprises

Dans cet article, on s’attachera à parler du sourcing et de son importance pour le bon déroulement du processus de recrutement d’une entreprise. On s’intéressera ici aux techniques de sourcing développées par les entreprises pour mener à bien leur recrutement. Et à l’ère du numérique, les techniques de sourcing se diversifient et tendent, sans doute, à évoluer encore.

Alors, quelles techniques de sourcing trouve-t-on au sein des entreprises aujourd’hui ? Sont-elles les mêmes pour toutes les entreprises ? Quelques éléments de réponse dans cet article.

Le digital au cœur du processus de sourcing

« Avec l’avènement de l’ère numérique, la mission des recruteurs a profondément muté et s’est complexifiée : multiplication des canaux de publication des offres d’emploi […], multiplication des sources d’information du candidat sur une entreprise, aspirations des nouvelles générations, etc… » Article RH info

PME, TPE… Difficile de travailler sans le digital aujourd’hui !

On le sait, le digital a beaucoup renforcé les potentialités du sourcing, notamment pour ce qu’il a apporté en termes de rapidité et de qualité. Les entreprises qui peinent à traiter les candidatures, à trier de nombreux CVs, à répondre à chaque candidat, risquent non seulement de compromettre le bon déroulement du processus de recrutement, mais aussi d’entâcher leur marque employeur. L’outil digital a ceci de sécurisant qu’il permet de préserver sa marque employeur en développant, par exemple, un site carrières attractif qui serait la « vitrine » de l’entreprise. Un outil digital comme le logiciel de recrutement Digitalrecruiters permet également de multi-diffuser ses offres d’emploi simultanément et instantanément sur les différents jobboards et réseaux sociaux existants, et de trier plus rapidement et efficacement les candidatures.

Les entreprises qui n’intègrent pas l’outil digital dans leur sourcing peuvent se retrouver très vite submergées, surtout si elles ne bénéficient pas d’une image forte : on pense notamment aux PME et aux TPE qui peuvent souffrir d’un manque de visibilité ou d’attractivité. Les grands groupes peuvent être immunisés contre ce risque. Des grandes entreprises telles que L’Oréal, Microsoft ou Facebook peuvent recevoir des milliers de candidatures avec la seule force de leur marque employeur. Un article paru dans Le Figaro Étudiant en 2017 démontrait, en se référant à l’étude menée par l’agence de communication 4ventsgroup, que ces entreprises faisaient d’ailleurs partie du classement des « 50 employeurs préférés des jeunes diplômés », avec Google en tête de liste. Il faudra donc, pour les TPE, ETI et TPE, redoubler d’efforts en termes de stratégie sourcing et innover pour toucher un large éventail de candidats !

Les entreprises qui misent sur l’outil informatique

Une étude APEC révèle que 68 % des entreprises comptant plus de 5000 salariés se seraient équipées d’un ATS (Applicant Tracking System).

Logiciels de recrutement et réseaux sociaux : des outils privilégiés

Exploiter l’outil digital ou informatique est très efficace à condition de le faire correctement : il est en effet difficile de gérer son recrutement en utilisant de simples feuilles Excel ou encore des documents Word. Les logiciels de recrutement ou ATS permettent d’organiser efficacement le processus de sourcing. Les éditeurs d’ATS composent avec les besoins de leurs clients en privilégiant des outils simples d’utilisation et ergonomiques, avec des fonctionnalités adaptables selon le type de structure (TPE, grands groupes, etc.).

Les grandes entreprises ont déjà misé sur les outils informatiques tels que les ATS. Toutefois, ces outils sont utilisables par tout type de structure. C’est ainsi que Laurence Fauville, alors responsable du service formation et recrutement d’une entreprise de moins de 500 salariés, témoignait de l’utilité des logiciels de recrutement dans un article Exclusive Rh (2016) : « grâce à la solution de DigitalRecruiters, nous pouvons gérer un important volume de candidatures et cibler au mieux nos candidats avec les différents questionnaires et types d’annonces mis à notre disposition ». Elle ajoute également que son entreprise est parvenue à traiter 2 300 candidatures seulement en 9 mois.

Si les réseaux sociaux sont également utilisés par les grands groupes, les PME ou encore les TPE peuvent également s’en servir, d’autant qu’ils sont peu onéreux. En 2010 déjà, un article paru dans l’ Express L’Entreprise rapportait que « contrairement aux idées reçues, ce ne sont pas les grands groupes qui utilisent le plus Viadeo ou LinkedIn pour dénicher des candidats, mais les dirigeants des petites entreprises, selon une étude récente [RégionsJob]. Ces derniers y voient le moyen d’embaucher vite et pas cher. »

La cooptation : un moyen efficace pour recruter au sein des TPE/PME ?

Une enquête Régions Job de 2017 révélait que 45 % des chercheurs d’emploi considéraient la cooptation efficace pour trouver un emploi.

Un mode de recrutement apprécié

Selon le site RégionsJob, on pourrait définir la cooptation comme un « mode de recrutement consistant à recommander une personne de son réseau pour un poste. » En ce sens, la cooptation ressemblerait d’une certaine manière à un « bouche à oreille » dans le secteur du recrutement, où il faut solliciter son réseau professionnel, ses collaborateurs, pour pouvoir trouver un éventail de candidats potentiels.

Une étude APEC (2012) révélait que 39% des entreprises déclaraient avoir utilisé la cooptation des salariés dans leur sourcing, pour leur dernier recrutement de cadre. Ce mode de recrutement serait par ailleurs efficace pour le recrutement de profils pénuriques, dans le secteur IT par exemple. D’autre part, étant donné qu’une erreur de recrutement peut coûter très cher – notamment pour les PME/TPE –, la cooptation peut s’avérer utile pour ces entreprises. Selon un article récent paru sur le site d’emploi Lip Safari, la cooptation serait un « phénomène de plus en plus répandu dans les TPE, PME mais aussi les grandes entreprises » et séduirait « les employeurs et leurs salariés ». Les employeurs français seraient ainsi « de plus en plus convaincus par cette méthode ».

Les entreprises se saisissent de techniques de sourcing très variées, digitales comme non digitales. Celles qui restent sur des techniques de sourcing assez archaïques recontrent des difficultés facilement surmontables grâce à des techniques de sourcing digitalisées et optimisées. Les TPE/PME ont tout intérêt à se saisir des potentialités qu’offrent le digital, mais aussi la cooptation, pour optimiser leur processus de recrutement !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.