Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Qu’est-ce que le sourcing en recrutement ?

Qu'est-ce que le sourcing en recrutement

Selon l’enquête BMO de 2018, près de la moitié des recrutements sont déclarés difficiles par les entreprises !

Si l’on vous dit « sourcing », à quoi pensez-vous ? Spontanément, les mots « CV » et « candidatures » viennent tout de suite à l’esprit. Le sourcing est à la base du recrutement, sans lequel ce même processus n’aurait pas de raison d’exister. Il est le premier facteur de qualité d’un bon recrutement. Les méthodes de sourcing employées peuvent faire ressurgir les meilleures candidatures comme les plus inadaptées.

Si l’on connaît les méthodes de sourcing les plus traditionnelles, d’autres sont parfois oubliées, ou très peu utilisées. Ainsi, où en sommes-nous en 2019 ? Quelles méthodes de sourcing avons-nous à notre disposition ?

1)     Des stratégies de sourcing différentes en fonction des besoins

Selon les chiffres de la DARES 2017, chaque recrutement fait appel à 3,1 canaux de recrutement en moyenne !

La stratégie de sourcing est à adapter en fonction du marché et de la culture de la population visée.

Qu’est-ce qu’un bon chargé de sourcing ? A cette question, il n’y a, bien sûr, pas qu’une seule bonne réponse. En fait, il y a presqu’autant de stratégies de sourcing que de recruteurs, toutes autant différentes que les autres. En fait, la bonne stratégie de sourcing est souvent celle qui est la plus adaptée au marché de candidats dans lequel évolue le recrutement en question. Il y a tout d’abord la question de la rareté des compétences recherchées.

Selon que l’on vive une pénurie, ou au contraire, un trop-plein de candidatures, l’accent sera davantage mis sur la qualité ou la quantité des CVs récoltés. Vient ensuite la question du bon canal. Où se trouvent les candidats visés ? En fonction des populations de professionnels, la réponse est souvent très différente. Nous pouvons également penser à l’approche à opérer, le sourcing étant l’étape de premier contact avec le candidat. Quel langage à tenir ? Comment accrocher le candidat ? Comment lui donner l’envie d’en savoir plus sur l’offre proposée ?

2)     Les candidatures spontanées et le bouche à oreille : des fondamentaux bien ancrés !

Selon une enquête RégionsJob, 51% des recruteurs utilisent un système de cooptation !

Les moyens de sourcing les plus populaires illustrent la nécessité de limiter les erreurs pour les recruteurs.

Malgré toutes les avancées technologiques et les effets de mode ayant eu lieu ces dernières années, les enquêtes récentes montrent que les moyens de sourcing les plus utilisés sont encore les plus traditionnels. Premier dans le classement, l’appel aux relations personnelles et/ou professionnelles, ou le « bouche à oreille » semble faire l’unanimité. Ce choix correspond complètement avec le besoin de limiter les erreurs de casting, ressenti parfois comme de plus en plus fort au fil des années.

La cooptation a notamment la côte auprès de beaucoup d’entreprises, dans la mesure où elle implique également les collaborateurs directement dans l’intégration de la personne. Les candidatures spontanées sont également très appréciées, de par leur caractère justement volontaire, interprété logiquement comme une preuve de motivation.

3)     Des moyens de sourcing qui se réinventent parfois

5% des recruteurs ont mis en place un serious game pour leur recrutement !

Depuis une vingtaine d’années environ, les moyens de sourcing se diversifient et deviennent de plus en plus inventifs.

La démocratisation d’Internet, il y a maintenant plus d’une trentaine d’années, a permis de faciliter grandement le sourcing dans le recrutement. Historiquement, le premier impact le plus évident a d’abord concerné la diffusion des offres d’emploi, suivi de très près par l’arrivée des bases de CVs. A elles deux, ces méthodes ont longtemps été, et sont toujours la base de beaucoup de sourcing en recrutement. Peu à peu, l’avènement d’Internet a fait fleurir d’autres canaux, comme les réseaux sociaux. D’abord personnels, puis professionnels, ils ont satisfait bon nombre de recruteurs. Certaines entreprises continuent d’ailleurs d’utiliser exclusivement des réseaux sociaux professionnels pour leur sourcing, notamment lorsque celui-ci est dirigé vers des profils cadres & cadres supérieurs. Lorsque d’autres réseaux sociaux aux formats plus inédits sont apparus, les recruteurs s’y sont aussi investis. Recruter avec Snapchat ou Instagram, c’est possible ! Il suffit simplement d’y voir la cohérence avec son objectif.

4)     Le sourcing à long terme : une stratégie payante

Toujours selon les chiffres de la DARES, 23% des recrutements sondés ont impliqué de rappeler quelqu’un ayant déjà travaillé dans l’entreprise.

Entretenir un réseau de candidats permet d’anticiper les difficultés de recrutement.

Le véritable point de progression du sourcing en 2019 est le développement d’une stratégie sur le long terme. En effet, le système du recrutement en entreprise ne favorise pas cela d’emblée. Chaque sourcing est fait « au besoin », en fonction du recrutement ouvert. Ainsi, les activités de recherche de candidatures ne se feront à chaque fois que sur un temps, et cesseront une fois le recrutement effectué. Cette stratégie du « coup par coup » peut fonctionner sans problèmes sur un marché avec un nombre suffisant de candidats. En revanche, elle montre de sérieuses limites sur un marché inversé. En pleine guerre des talents, les entreprises de 2019 vont avoir de plus en plus de mal à recruter des profils qualifiés. Plusieurs études montrent, en effet, des prévisions de pénurie pour l’avenir.

Il est donc essentiel de maintenir un réseau « actif » de candidats, ou, du moins, d’établir une veille constante, même quand les besoins en recrutement ne sont pas exprimés. De la simple communication sur des éléments de marque employeur, aux partenariats avec des écoles et centres de formation, en passant par la participation à des événements liés à l’emploi, et au simple entretien d’une base de CVs en interne, ces moyens simples apportent une vraie valeur ajoutée au sourcing.

Le sourcing est stratégique dans le recrutement et a su se renouveler lentement mais sûrement au fil des années. Si les méthodes se diversifient, l’objectif reste toujours le même : trouver les bonnes candidatures, aux bons moments et aux bons endroits. Un enjeu se dessine peu à peu dans le sourcing de demain : ne plus voir cette étape comme une formalité, mais plutôt réussir à en faire une véritable stratégie à long terme.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.