Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Salaire des cadres RH : comment est-il déterminé ?

Salaire des cadres RH comment est-il déterminé

D’après une étude Apec réalisée en 2019, la rémunération des cadres de l’administration des RH progresse. Le salaire brut annuel médian (fixe + variable) est de 48 k€ (moyenne sur 3 ans : 2016, 2017, 2018).

Chaque année l’observatoire de l’Apec réalise des études pour mieux comprendre le marché de l’emploi des cadres. La récente étude sur la rémunération des cadres RH, réalisée par son observatoire des métiers, nous livre des tendances en termes de modalités de recrutement, de compétences mais aussi de rémunération. Quels sont les différents facteurs qui déterminent la rémunération des cadres RH ? 

L’âge, la responsabilité hiérarchique, le secteur d’activité, la taille de l’entreprise, la région ont une influence assez forte sur les salaires. Qu’en est-il du genre, est-il discriminant ? Les femmes, nombreuses parmi les cadres RH, sont-elles aussi bien rémunérées que leurs homologues masculins ? 

Dans cet article, découvrez un état des lieux des différents facteurs déterminant la rémunération des cadres RH en 2020 ! 

L’âge reste le principal déterminant du salaire 

Comme pour l’ensemble des cadres du secteur privé, la rémunération des cadres spécialisés dans les Ressources Humaines augmente au fur et à mesure de l’expérience professionnelle, mais aussi de l’âge. Ainsi, au cours de la première partie de la vie professionnelle des cadres RH, le salaire augmente de manière régulière pour ensuite ralentir sa progression. D’après l’étude, en début de carrière, le salaire moyen d’un cadre RH s’établi autour de 38 k€, puis augmente jusqu’à atteindre les 47 k€ (tranche d’âge de 30 à 39 ans). La progression de salaire observée en première partie de carrière tend par ailleurs à diminuer, voire à s’arrêter à partir de l’âge de 50 ans. 

Selon l’étude menée par l’Apec l’année dernière, il existe de réelles disparités dans les situations professionnelles des différents cadres RH en France. La dimension du poste, la taille et le secteur d’activité de l’entreprise mais aussi la localisation géographique du poste expliquent des écarts importants : au-delà de l’âge de 50 ans, 10% des cadres de l’administration des ressources humaines gagnent ainsi moins de 38 k€ et 10% gagnent plus de 80 k€ soit un peu plus du double. 

Rémunération des cadres de l'administration des ressources humaines selon l'âge (en k€)

Rémunération des cadres de l’administration des ressources humaines selon l’âge en 2019 (en k€). – Source : apec.fr

À lire aussi : Coordonnez l’activité de vos recruteurs grâce à un logiciel de recrutement ! 

Les cadres RH femmes : premières lésées par les écarts de salaire

Depuis de nombreuses années, la fonction RH figure parmi les plus féminisées en entreprise. En 2019, près de 77% des cadres de l’administration des RH et du développement RH étaient des femmes contre seulement 36% pour l’ensemble des autres fonctions cadres. Par ailleurs, la direction des RH compte plus de 64% de femmes, elle sont ainsi sur-représentées dans la fonction RH. Malgré ce nombre important de femmes, elles restent cependant moins bien rémunérées que leurs homologues masculins. Toujours selon l’étude Apec menée en 2019, l’écart entre le salaire médian des hommes et celui des femmes est ainsi de 13% dans l’administration des RH et de 12% dans le développement des RH. Dans la direction des RH, l’écart de salaire est encore plus important : + 20 % en faveur des hommes. 

Paradoxalement, l’écart de salaire entre hommes et femmes est plus élevé dans les RH, où les femmes sont relativement bien représentées, que dans d’autres fonctions cadres où elles sont moins présentes. Ainsi, dans le secteur de l’informatique industrielle par exemple, qui ne compte que 13% de femmes cadres en 2019, l’écart de salaire médian en faveur des hommes n’est que de 7%, soit plus de 13% inférieur à celui observé dans la fonction RH. 

Enfin, l’étude souligne que l’écart de salaire observé entre les hommes et les femmes cadres en RH ne cesse de se creuser tout au long de la vie professionnelle et augmente avec l’âge. 

Rémunération des cadres RH selon le genre (salaire médian, en k€)

Rémunération des cadres RH selon le genre (salaire médian, en k€). – Source : apec.fr

À lire aussi : Les avantages du recrutement collaboratif 

La responsabilité hiérarchique et le périmètre des missions influencent fortement les salaires 

Le niveau de responsabilité est un élément déterminant dans la fixation de la rémunération des cadres RH. Selon l’étude réalisée par l’Apec, 6% des cadres de la fonction administration des RH exerce une responsabilité hiérarchique pour seulement 19% en développement des RH, ce qui explique en partie le fait d’un salaire médian moins élevé (44 k€ versus 48 k€) chez ces derniers.

Par ailleurs, la responsabilité d’un budget ou encore d’une équipe conditionnent également un salaire plus élevé que celui observé chez les cadres avec un niveau de responsabilité moindre, voire sans responsabilité budgétaire ou managériale.  

Les missions des cadres RH (en % de cadres concernés)

Les missions des cadres RH (en % de cadres concernés). – Source : apec.fr

Taille de l’entreprise, secteur d’activité, région : des éléments de salaire déterminants 

La taille de l’entreprise est déterminante pour la rémunération des cadres RH. Plus celle-ci est importante, plus les niveaux de rémunération sont élevés. La corrélation entre la taille de l’entreprise et le salaire est une réalité observée dans la plupart des fonctions cadres. Le secteur d’activité influence également le niveau de salaire. Parmi les cadres RH en poste, plus de 68% le sont dans le secteur des services, et 20% dans le secteur de l’industrie qui propose des salaires plus élevés.

Enfin, la localisation du poste a une influence importante sur le salaire. On constate des écarts considérables entre les cadres en RH travaillant en île-de-France et ceux évoluant en Province. Avec un écart de 13% dans l’administration des RH, de 15% dans le développement des RH et de plus de 21% pour les postes de la direction des RH, les cadres RH de la région parisienne sont mieux rémunérés que leurs homologues en région. Ces différences de rémunération s’expliquent notamment par une très forte concentration des sièges sociaux, mais aussi des grandes entreprises françaises et internationales en île-de-France dans lesquels les salaires des cadres sont plus élevés. Par ailleurs, certaines activités à forte valeur ajoutée, comme le conseil, l’ingénierie, la finance, ou encore la R&D sont surreprésentées en région parisienne et moins implantées en province. 

Rémunération des cadres RH selon la responsabilité hiérarchique (en k€)

Rémunération des cadres RH selon la responsabilité hiérarchique (en k€). – Source : apec.fr

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger le chapitre de notre livre blanc « le coût d’un recrutement raté » ou à nous contacter directement.

Crédit photo : Pexels

Livre Blanc : Le coût d’un recrutement raté et ses impacts

Selon les études et le poste occupé, le coût moyen d’un recrutement raté varie de 20k€ à 200k€. Et pourtant, ce coût, incroyablement élevé, est rarement calculé.