Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

La RSE, un levier de recrutement insoupçonné !

La RSE, un levier de recrutement insoupçonné

Selon une étude BPI Le Lab 2018, 50% des PME et ETI déclarent avoir mis en place une démarche RSE.

La responsabilité sociétale des entreprises ou RSE désigne la prise en compte des enjeux environnementaux, sociaux et éthiques dans le développement des activités économiques d’une organisation. Elle s’applique aussi bien aux interactions internes (salariés, dirigeants, actionnaires) qu’aux relations externes avec les fournisseurs, clients mais aussi candidats. En effet, saviez vous que la RSE avait un rôle à jouer dans votre stratégie de recrutement ? Véritable élément de marque employeur, la RSE peut avoir beaucoup plus d’effets sur l’attraction de candidats qu’on ne l’imagine.

Dans cet article, découvrez comment la responsabilité sociétale des entreprises peut vous aider à attirer et retenir les meilleurs éléments !

1)    La RSE, un concept nouveau ?

94% des dirigeants de PME et ETI estiment que leurs entreprises ont la responsabilité de protéger l’environnement dans le monde économique contemporain.

La RSE est un ensemble d’initiatives prises par les entreprises : éthiques, sociétales et environnementales

Si les entreprises n’ont pas forcément attendu que l’on théorise un concept pour s’interroger sur leurs pratiques, la RSE a pris une ampleur plus importante récemment. L’engouement et la prise de conscience sur les enjeux environnementaux au sein du grand public mettent la RSE au cœur des problématiques des organisations. Ainsi, en 2010, la Commission européenne créé la norme ISO 26000, définissant la façon dont les entreprises peuvent et doivent contribuer au développement durable. La norme permet également de donner une définition consensuelle à la RSE : « Concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire. »  

Dans cette définition, une notion est particulièrement importante : le volontariat. En effet, ce qui distingue fondamentalement une pratique RSE d’une autre, est la démarche volontaire des entreprises décidant de mener un développement économique de manière plus éthique. Ainsi, toutes les actions obligatoires mises en place afin de rester en conformité avec la loi n’entrent pas dans le champ de la RSE !

 

2)     Améliorer son recrutement en mettant en place une démarche RSE

Plus de 9 dirigeants sur 10 des ETI et PME estiment que créer des emplois est une mission prioritaire pour leurs entreprises !

Les bonnes pratiques RSE en recrutement permettent d’obtenir de vrais résultats à long-terme

La RSE est un ensemble de pratiques, touchant à des domaines très variés en entreprise : modèle économique, emploi, consommation énergétique, etc. Dans le recrutement, elle peut prendre différentes formes. Si celles-ci sont implémentées de façon régulière, elles permettent d’obtenir des résultats significatifs à long terme : accès à davantage de candidats, meilleure rétention des talents, meilleure performance des équipes, ou encore meilleure qualité de vie au travail ! Voici quelques exemples de bonnes pratiques RSE :

  • Mettre en place des objectifs de diversité dans ses effectifs : À bas la pensée unique et conformiste, bonjour au débat, et à la confrontation d’idées ! La diversité en entreprise est une source de performance. Que ce soit en termes de formations, d’expérience, ou de nationalités, la promouvoir, c’est permettre à différentes personnes d’apporter une réelle valeur ajoutée en confrontant leurs singularités. C’est aussi ouvrir ses recrutements à des profils inhabituels ; un réel atout donc, notamment dans la recherche de profils atypiques.
  • Soigner l’expérience candidat : Respecter le candidat pendant le processus de recrutement est primordial. Un candidat non-satisfait est un candidat qui ne reviendra plus vers votre entreprise, surtout s’il estime ne pas avoir été traité avec respect. Pire, son réseau peut être influencé par sa mauvaise expérience. Soigner l’expérience candidat, c’est éviter de se mettre à dos de potentiels futurs autres candidats.
  • Soigner l’expérience collaborateur : Dans le recrutement, il y a aussi la phase d’intégration. Saviez-vous que, selon une enquête Mercuri Urval, 65% des entreprises n’avaient pas de processus d’intégration ? En sachant que, selon la DARES, plus d’un tiers des CDI sont rompus avant un an en France, la valeur du processus d’intégration prend tout son sens, évitant ainsi de devoir recommencer les recrutements ratés ! Bien souvent, il est surtout nécessaire d’investir en temps pour l’intégration : des actions telles que des entretiens de démarrage, des pots d’accueils, ou l’organisation d’un mentoring ne pourront que renforcer la volonté du collaborateur à rester.

3)    Booster son attractivité via la RSE !

« Le bénéfice de la RSE ? Nous n’avons pas de problème d’attractivité, alors que les entreprises de l’industrie font face à d’énormes difficultés de recrutement. » – Sylvie Casenave-péré, Présidente de Posson Packaging, société spécialisée dans l’emballage cartonné. 

Une démarche RSE correctement médiatisée renforce l’attractivité de l’entreprise

Nous l’avons vu : mettre en place une stratégie active de RSE permet de faciliter le recrutement. Cependant, une autre des raisons majeures motivant les entreprises à mettre en place une politique RSE est la promotion de leur image. C’est un des résultats les plus probants à court-terme, lorsqu’une politique RSE est mise en place : l’image de l’entreprise change. Bien sûr, rien n’est magique, ou immédiat : c’est la suite d’une multitude d’actions qui influence la réputation de l’entreprise, en mieux ou en moins bien. L’attractivité induite par la RSE trouve un certain écho auprès des salariés issus des générations Y et Z. Par exemple, selon une enquête BNP & The Boson Project, un jeune sur cinq serait prêt à choisir l’entreprise la plus éthique parmi deux sociétés offrant des postes similaires !

L’efficacité d’une stratégie de recrutement basée sur la RSE repose directement sur sa médiatisation. Ainsi, la communication est fondamentale, lorsqu’une entreprise souhaite bénéficier de ses initiatives prises en matière de RSE. Il est donc indispensable d’engager une vraie démarche de communication en parallèle du développement d’une politique RSE si l’on souhaite optimiser son recrutement par ce biais.

La politique RSE s’exerce en pratique dans de nombreux domaines de l’entreprise, et le recrutement reste probablement l’un des plus insoupçonnés. Les bénéfices d’une démarche RSE s’observent à la fois par la mise en place de pratiques adaptées, mais aussi par l’attractivité générée indirectement par ces pratiques visant à valoriser la marque employeur. L’entreprise a donc intérêt à pleinement développer ses responsabilités environnementales et sociétales, si elle veut rester attractive pour des talents de plus en plus soucieux des enjeux sociétaux et environnementaux !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.