Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Rémunération des cadres RH : de plus en plus de part variable

Rémunération des cadres RH de plus en plus de part variable

« Sous l’effet d’un marché en forte croissance, les entreprises cherchent toutes à renforcer leurs équipes. Une pénurie est ainsi apparue sur le profil de chargé de recrutement. Du fait de cette pénurie, les profils juniors justifiant d’une expérience de moins de cinq ans voient leurs rémunérations augmenter de 5 à 9 % » – Marlène Ribeiro, directrice executive de Michael Page – Extrait article rhmatin.com 

Selon un récent baromètre publié par l’Apec sur le salaire dans la fonction RH en 2019, la rémunération des cadres du secteur a relativement progressé ces dernières années. Le salaire brut annuel médian des cadres RH, regroupant le fixe et le variable, est ainsi de 48 k€ en moyenne en 2019, soit en progression de +2 points par rapport aux années précédentes. En plus de bénéficier de plus en plus de rémunération variable, le plus généralement sous forme de prime sur objectif, d’autres éléments de salaire viennent compléter le package proposé aux cadres RH : l’an passé, 33% des cadres ont pu bénéficier d’un intéressement, 28% d’une participation et plus de 25% d’un plan d’épargne d’entreprise. 

Comment est composé le salaire d’un cadre RH ? Quels sont les facteurs qui déterminent la rémunération d’un cadre RH en France ? Dans cet article, focus sur la rémunération des cadres de la fonction RH ! 

La rémunération des cadres spécialisés en administration des RH est en progression 

“Les entreprises ont émis le souhait de fidéliser, motiver et récompenser leurs collaborateurs en dynamisant leurs carrières, en développant leurs compétences ou encore en les intéressant financièrement.” – Extrait article “Ressources humaines : quel salaire pouvez-vous demander ?” – cadremploi.fr 

Selon l’étude Apec « Trajectoires : Parcours et inégalités – Rémunération des cadres RH » , le salaire brut annuel médian (fixe + variable) des cadres de l’administration des RH est de 48 k€ et en progression de +2 points par rapport aux années précédentes, 2016, 2017 et 2018. En développement RH, il se stabilise autour d’une rémunération un peu moins élevée de 44 k€ . Plus de 40% des cadres occupant une fonction de développement RH exercent dans le secteur du conseil, où nous retrouvons des salaires relativement moins élevés, ce qui explique une médiane de salaire assez basse et les différences de rémunération entre ces deux fonctions clés. Les salaires pratiqués dans l’administration RH, que l’on pourrait qualifier de fonctions support RH sont globalement d’un niveau similaire à celui observé dans d’autres fonctions  administratives, il varie ainsi entre 31k€ pour les débutants à plus de 73k€ pour un responsable d’administration RH relativement expérimenté. 

Distribution du salaire des cadres de la fonction RH

Distribution du salaire des cadres de la fonction RH en 2019 – Source : apec.fr

À lire aussi : Coordonnez l’activité de vos recruteurs grâce à un logiciel de recrutement ! 

L’essor de la part variable dans la rémunération des cadres RH

Selon l’étude Apec « Trajectoires : Parcours et inégalités – Rémunération des cadres RH », plus de la moitié des cadres RH ont bénéficié d’une part variable en 2019 !

D’après le baromètre des salaires réalisé par l’Apec, la part du variable dans la rémunération des cadres en RH a progressé par rapport aux années précédentes : 55% des cadres de l’administration des RH et 63% des cadres du développement des RH ont pu en bénéficier l’an passé (respectivement 48% et 61% les années précédentes). 

La prime sur objectif constitue l’essentiel de la rémunération variable fixée aux cadres du secteur, elle est proposée dans la majeure partie des cas en concertation avec le salarié. La prime sur objectif, comme c’est le cas dans d’autres fonctions cadres, fonctions commerciales mises à part, constitue un moyen efficace de susciter de la motivation chez un collaborateur. Il est nécessaire de savoir quand et dans quel contexte mettre en place une prime sur objectif. Ce mode de rémunération variable se prête tout particulièrement aux fonctions pour lesquelles il est simple de définir des objectifs clairs et cohérents. En effet, la prime sur objectif représente la meilleure solution de rémunération pour les postes où il est possible de fixer de manière précise un niveau de qualité de travail corrélé à un niveau de performance clair”, explique Hervé de Riberolles, spécialiste en rémunération variable et Directeur associé du cabinet Primeum. Ainsi, selon l’expert la prime sur objectif offre la possibilité d’évaluer des aspects à la fois quantitatifs et qualitatifs du travail des collaborateurs.

Par ailleurs, selon une récente étude sur la rémunération variable réalisée par le cabinet Hays, plus de 61% des salariés français envisageraient de changer d’emploi afin d’obtenir une rémunération plus attractive. La rémunération variable n’est ainsi plus la chasse gardée exclusive des commerciaux et se répand de plus en plus au sein des différentes fonctions de l’entreprise. Les ressources humaines n’échappent pas à la règle, de plus en plus de primes sur des éléments variables voient le jour et sont ainsi proposées aux professionnels RH

La partie variable de la rémunération des cadres RH - Source : apec.fr

La partie variable de la rémunération des cadres RH – Source : apec.fr

La rémunération variable des fonctions RH : complétée par d’autres dispositifs

“Une tendance se dessine de plus en plus : les rémunérations des fonctions RH se construisent dorénavant avec une partie fixe et une partie variable, maintenant orientée vers les performances individuelles et non plus uniquement calculée sur les résultats annuels de l’entreprise” – Extrait article “Ressources humaines : quel salaire pouvez-vous demander ?” – cadremploi.fr 

À l’image du reste de la population de cadres, tous secteurs confondus, 50% des cadres en RH perçoivent un variable correspondant à plus de 9% de leur rémunération brute annuelle totale. Par ailleurs, pour 10% d’entre eux, la rémunération variable peut dépasser les 15% de leur rémunération totale. D’après le baromètre des salaires publié par l’Apec, certains cadres RH peuvent être davantage concernés par le système de commission sur le chiffre d’affaires de l’entreprise (17% d’entre eux), c’est le cas par exemple des consultants en recrutement dont les missions revêtent une dimension commerciale importante.

Il est possible de prévoir une rémunération variable en fonction des résultats, la commission. Celle-ci peut être indexée au chiffre d’affaires hors taxes, à la quantité vendue, à la marge brute, etc. Elle fait la part belle au principe « Plus je vends, plus je gagne ». Le commercial perçoit un pourcentage du chiffre d’affaires, ou de la marge, qu’il a réalisé et cela de façon linéaire. Le principe s’applique souvent dès le premier euro vendu. La commission est rarement plafonnée, ce qui peut s’avérer une source de motivation sans égale pour les commerciaux” détaille Fabien Lucron dans un article Primeum.com, expert en rémunération variable et Directeur du développement du cabinet. 

À lire aussi : Les avantages du recrutement collaboratif 

Les commerciaux en recrutement peuvent ainsi être rémunérés au nombre de placements et démarrer à des salaires relativement bas, lesquels peuvent rapidement augmenter en fonction de leur performance de recrutement individuelle. ”Historiquement, la rémunération variable concerne principalement les équipes commerciales. Depuis quelques années, elle tend à s’étendre à l’ensemble des métiers de l’entreprise. Ainsi la fonction marketing peut être motivée par des incentives sur les résultats d’une campagne. Dans la finance, elle concernera en particulier les salariés en charge du recouvrement ou les credit managers. On peut aussi accorder des primes de productivité dans les services logistiques” poursuit l’expert en rémunération. 

En complément du salaire fixe et variable, on retrouve différents autres dispositifs de rémunération des cadres RH, attribués indépendamment de la fonction occupée : 33% d’entre eux bénéficient d’un intéressement, 28% d’une participation, ou encore de plan d’épargne entreprise (25%). Parmi les avantages additionnels les plus répandus, on retrouve en tête la mutuelle d’entreprise, les tickets restaurants ou la restauration d’entreprise, plus de 74% de cadres RH en ont bénéficié en 2019, le système de prévoyance (75%), l’usage privé du téléphone (35%) ou encore le financement d’une partie du coût des transports (48%). 

Part des cadres en RH concernés par les éléments complémentaires à la rémunération en 2019 Source apec.fr

Part des cadres en RH concernés par les éléments complémentaires à la rémunération en 2019 – Source : apec.fr

En 2020, il est primordial d’évoquer le contexte économique pour comprendre l’évolution des rémunérations des professionnels des Ressources Humaines. Les RH sont ainsi devenues de véritables « Business Partners » des fonctions commerciales, support, opérationnelles, mais aussi financières. L’impact récent de la crise liée au Covid-19 a pu démontrer le rôle clé de ces profils polyvalents : mise en place du télétravail, nouveaux process de management, accompagnement des collaborateurs en difficulté, etc. 

Nul doute que cette situation hors du commun impactera le type de profils recrutés dans ce secteur particulier, en privilégiant ceux montrant de fortes capacités d’adaptation et d’innovation, et induira la hausse des salaires proposés à ces professionnels de la gestion de l’Humain, indispensables à l’entreprise. 

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger le chapitre de notre livre blanc « le coût d’un recrutement raté » ou à nous contacter directement.

Crédit photo : Unsplash

Livre Blanc : Le coût d’un recrutement raté et ses impacts

Selon les études et le poste occupé, le coût moyen d’un recrutement raté varie de 20k€ à 200k€. Et pourtant, ce coût, incroyablement élevé, est rarement calculé.