Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Recrutement : quels sont les critères de sélection des employeurs en 2019 ?

Recrutement quels sont les critères de sélection des employeurs en 2019

Selon une enquête Cadremploi 2019, 37% des cadres interrogés estiment que l’adaptation aux changements est une des compétences les plus importantes à avoir dans le cadre de son travail.

2019 : une année qui n’est pas neutre au niveau de l’emploi. Au niveau du recrutement, les tendances à long terme continuent toujours de transformer progressivement le marché de l’emploi. Cependant, quelles sont les spécificités de cette année en matière de critères de sélection candidats ?

Dans cet article, voyons ensemble quels sont les critères de sélection des employeurs en 2019.

1)     La personnalité

55% des cadres estiment que la personnalité et le relationnel du candidat seront les principaux critères de sélection pour les recruteurs.

La personnalité sert les capacités relationnelles et empathiques, à la fois pour les managers mais aussi les collaborateurs

Comme toujours, la personnalité reste en tête de liste des qualités attendues d’un candidat. Cependant, cette notion est souvent large. Les recruteurs parlent parfois de savoir-être, de « soft skills », de compétences comportementales, ou parfois même de motivation. Ainsi, la question à se poser est de savoir à quelle personnalité s’attendent les recruteurs en 2019. La réponse est souvent dans les compétences relationnelles, dont la personnalité compose les fondations. Immédiatement, on pense à l’ensemble des métiers en contact avec une clientèle, ou un public, mais ce ne sont pas les seuls cas concernés.

L’exigence d’un bon relationnel est progressivement plus élevée, avec des organisations de plus en plus matricielles, et des travaux faisant toujours appel à plus de collectif. Pour les managers également, la personnalité compte. Au-delà du traditionnel charisme ou leadership recherché, on attend également des managers une capacité d’empathie, et une volonté de développer son équipe. Enfin, l’humilité est parfois mise en avant comme critère pour les managers, pour alimenter la capacité à se remettre en question, et à s’auto-corriger.

2)     La motivation

Selon une enquête RégionsJob, 87% des recruteurs estiment que la motivation peut faire la différence entre deux candidats lors d’un entretien.

La motivation sert de moteur à l’ensemble des compétences d’un candidat, mais doit toujours être accompagnée d’autres capacités

C’est le critère phare, traditionnellement très plébiscité par les recruteurs, et qui continue à l’être en 2019. Véritable pierre angulaire de tous les postes et critères de recrutement, il est systématiquement invoqué pour les postes évoluant sur des marchés de candidats en pénurie. « Nous ne cherchons pas des compétences techniques, on peut lui apprendre. Par contre, il faut absolument qu’il soit motivé ». Il y a effectivement une part de vérité dans ce constat : avec une très bonne motivation, un candidat n’a pas toujours besoin d’avoir l’ensemble des compétences techniques exigées.

Dans la mesure où le travail change, les compétences associées changent aussi, et il serait parfois irréaliste de demander aux candidats de maitriser l’ensemble des aspects techniques d’un poste dans cette perspective. Cependant, il est nécessaire de rester vigilant par rapport à la focalisation sur la motivation. Il ne faut pas oublier que pour fonctionner, elle doit parfois être accompagnée d’un socle minimal de connaissances techniques du domaine, ainsi que de bonnes capacités d’apprentissage.

3)     Les compétences numériques

Selon une enquête de l’Insee, 85% des Français déclarent disposer de compétences numériques, quel que soit le niveau.

La digitalisation n’est plus réservée qu’à une petite partie de l’entreprise : elle est dans toute l’organisation

La digitalisation est un phénomène toujours en constante évolution, et qui se traduit à de multiples endroits. Quand on parle de transformation numérique, les sujets venant immédiatement à l’esprit sont l’intelligence artificielle, le deep learning, ou encore la numérisation de l’organisation. Pourtant, même si ces sujets représentent d’importants changements, le besoin en compétences commence bien en amont. Avant toute chose, il est nécessaire de rappeler que la digitalisation touche désormais l’ensemble des départements d’une même société. Par exemple, les compétences liées aux logiciels de bureautique, utilisés par tout le monde, changent.  En effet, l’importance de la maitrise des logiciels n’est plus la même. Si l’on acceptait une maîtrise des fonctions standards d’un Word ou d’un Excel, c’est maintenant une maitrise complète que l’on attend de ces logiciels. Il faut également ajouter à cela l’exigence d’un « vernis » graphique : si je produis un document, celui-ci doit idéalement respecter la charte graphique de l’entreprise, et donner envie d’être lu.

Dans le management, les compétences numériques sont également indispensables. Par exemple, pour les managers, la maitrise d’un outil de gestion de projet est également d’actualité, notamment lorsque les équipes sont de plus en plus grandes. Les reportings sont également de plus en plus digitalisés, avec un besoin pour le manager de piloter par les chiffres. Ainsi, si l’équipe ne dispose pas d’un logiciel dédié, ces outils sont bien souvent construits sur des tableurs consolidés, ou des reportings types.

L’année 2019 fait un pari sur les compétences transverses et comportementales. On voit notamment l’influence de la mutation des métiers, soulignant ainsi que les candidats devront avant tout être capables de s’adapter au changement. Les postes évoluent de plus en plus rapidement, et pour cela, les entreprises misent sur des critères de recrutement qui leur permettront de développer les compétences des collaborateurs à plus long terme.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.