Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Mode d’emploi du recrutement collaboratif : comment faire travailler ensemble recruteurs et managers ?

Mode d'emploi du recrutement collaboratif - comment faire travailler ensemble recruteurs et managers

83% des employés sont favorables à l’utilisation d’outils collaboratifs (« Les chiffres désastreux de la collaboration », 2018, blog swabbl)

La collaboration entre le recruteur et le manager se caractérise par un respect mutuel, une attitude ouverte, une bonne écoute et beaucoup de communication. Le recrutement collaboratif est une expérience humaine qui vise à limiter les erreurs de recrutement pour gagner en productivité mais également pour offrir un environnement de travail sain à tous les salariés en sélectionnant des personnalités autant que des profils de compétences techniques.

Dans cet article, découvrez le mode d’emploi pour faire travailler ensemble recruteurs et managers.

1) Mettez en place la communication en amont

Principaux usages des outils collaboratifs > partager des documents : 78%, échanger autour de projets : 76%, partager des connaissances : 58%, réduire les échanges par mail : 57%, co-travailler sur des documents : 55% (étude Voirin)

La collaboration entre le recruteur et le manager commence en amont du processus de recrutement, dès qu’un besoin est identifié. Le maître mot de cette étape est la communication, facilitée par l’utilisation d’outils collaboratifs comme le logiciel DigitalRecruiters.

Définissez le besoin en recrutement ensemble

Les premiers points à définir ensemble concernent le type de recrutement. S’agit-il d’un remplacement urgent ou d’une création de poste, quel est le niveau de compétences attendu, recherche-t-on un profil rare ? Le manager doit fournir le maximum d’informations au recruteur pour qu’il puisse déterminer le besoin et le délai de recrutement réaliste à envisager.

Il faut également définir clairement le profil recherché. Pour ce faire, le recruteur et le manager doivent faire preuve de transparence. Si le poste est stressant ou pénible, le manager doit en informer le recruteur tandis que si les attentes du manager sont trop élevées, le recruteur doit avoir la liberté de recadrer le manager.

Cadrez le processus de recrutement dans le respect mutuel

Le recruteur et le manager travaillent ensemble à la création des tests d’évaluation de compétences ainsi que sur les questions indispensables à poser en entretien.

Tout au long du processus de sourcing, le manager reste disponible pour valider les différents profils sélectionnés par le recruteur et le recadrer si ses proposition ne sont pas satisfaisantes. Plus le besoin est identifié clairement, plus il est simple pour le recruteur d’orienter ses recherches.

2) Mode d’emploi sourcing

43% des candidats recrutés par cooptation restent plus de trois ans contre 14% pour les candidats recrutés sur des jobboards (The Social Referral, Bill Boorman)

L’un des points les plus importants du recrutement collaboratif, c’est le sourcing. Recruteurs et managers vont chacun utiliser leurs réseaux pour augmenter la portée du sourcing.

Sollicitez vos différents réseaux !

Le recruteur se charge de la diffusion des offres dans les réseaux classiques tels que les jobboards, Pôle emploi, site de l’Apec etc. Il optimise sa diffusion en utilisant un logiciel de recrutement comme DigitalRecruiters qui facilite la multi-diffusion. Il prend également la responsabilité des diffusions sur les réseaux sociaux car il est nécessaire de préserver l’uniformité de la marque employeur.

De son côté, le manager sollicite son réseau professionnel ou école pour cibler des profils du même milieu d’étude ou aux compétences équivalentes. Il se charge aussi de sensibiliser ses équipes sur la cooptation pour élargir les réseaux de sourcing à ceux de son équipe. Le recruteur communique également sur la cooptation en diffusant l’annonce dans le réseau interne de l’entreprise.

Optimisez le temps consacré aux entretiens

Selon la quantité des besoins en recrutement, il est important d’équilibrer le temps consacré aux entretiens. Dans le recrutement collaboratif, le manager participe aux entretiens alors qu’il doit également assumer ses fonctions opérationnelles. Par conséquent, les entretiens ne doivent pas empiéter sur ses autres fonctions. Il est conseillé de compter sur le recruteur pour effectuer des pré-sélections, en face à face ou par des entretiens vidéo différés et de ne solliciter le manager qu’à partir des entretiens suivants.

3) Gérez l’entretien en duo

« Nous ne parlons presque jamais de ce dont nous paraissons parler » – Jean Paulhan, écrivain, critique et éditeur français.

Dynamisez l’entretien en vous répartissant les rôles !

Pour maîtriser les entretiens avec les candidats, le recruteur et le manager doivent déterminer le rôle qu’ils vont jouer. Ils décident en amont de qui sera en charge d’informer le candidat sur le fonctionnement de l’entreprise, sur les tâches liées au poste, sur la rémunération, les avantages, etc. Ils vont également mettre en place un entretien structuré ou non et déterminer la dynamique qu’ils souhaitent apporter à l’entretien.

Conseiller, la responsabilité du recruteur

Les managers sont rarement formés aux techniques d’entretiens, c’est donc au recruteur d’informer et de conseiller le manager pour diriger un entretien de façon efficace et respecter la loi. Il informe sur les questions interdites et les points à couvrir absolument.

4) Assurez sur l’Onboarding

Environ 33% des salariés interrogés préfèrent quand l’onboarding est fait par le manager, 28% par le recruteur et 22% par les collègues (enquête Indeed)

La dernière étape où la collaboration entre le manager et le recruteur est indispensable c’est pendant l’onboarding. Une fois de plus, le recruteur tient un rôle de conseiller et sensibilise le manager aux enjeux de l’onboarding et aux moyens de le mettre en place avec efficacité. Le manager doit prendre conscience de sa responsabilité à long terme sur l’intégration de la nouvelle recrue. En effet, même si l’entreprise organise une journée d’intégration gérée par la fonction RH, l’essentiel de l’onboarding se joue au quotidien. Le manager est en charge de l’organisation de son service, de la formation transmise au nouveau collaborateur, des évènements organisés avec l’équipe etc. La relation que la nouvelle recrue établit avec le manager est déterminante pour le fidéliser.

Pour gérer efficacement toutes les facettes du recrutement collaboratif, n’hésitez pas à compter sur l’outil indispensable : le logiciel de recrutement DigitalRecruiters. C’est un atout déterminant dans la réussite du recrutement collaboratif parce qu’il facilite la communication et l’organisation des plannings, génère des tests de compétences et simplifie la multi-diffusion d’annonces.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.