Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

La cotation boursière a-t-elle un impact sur la marque employeur ?

cotation boursière

Selon les données de la Banque Mondiale, plus de 43 000 entreprises seraient cotées en bourse en 2017 !

Quel est le point commun entre L’Oréal, Sanofi, Apple, TF1, Facebook, Amazon, ou encore Google ? Toutes ces entreprises sont cotées en bourse. Souvent médiatisée mais peu abordée dans les détails, la cotation boursière des entreprises est un sujet avant tout financier. Pourtant, la thématique est loin d’être une simple histoire de chiffres : un tweet mal placé, un événement indésirable, ou un discours prononcé par un dirigeant, et le court de l’action peut radicalement changer.

Ainsi, lorsqu’une entreprise rentre en cotation boursière, les ressources humaines doivent composer leur stratégie en tenant compte de ce nouvel élément. Quels avantages en tirer dans la construction de sa marque employeur ? Eléments de réponse dans cet article.

Qu’est-ce que la cotation boursière ?

Sorti en 2002 après le krach Internet, Dassault Systèmes, l’éditeur de logiciel fait son grand retour dans le CAC 40 après un beau parcours boursier. Une satisfaction pour le groupe considéré comme l’une des grandes réussites du secteur des logiciels en Europe au côté de l’allemand SAP.

La cotation boursière est le fait d’ouvrir son capital à de nouveaux investisseurs au sein d’un marché financier.

En temps normal, une entreprise est détenue par des personnes morales ou physiques définies, et souvent en lien direct avec l’entreprise. Par exemple, un dirigeant de PME va également être son propriétaire : il dirige et possède l’entreprise. Cette propriété peut être partagée par plusieurs personnes, voire parfois par d’autres entreprises. Quoi qu’il en soit, la propriété de l’entreprise est définie clairement, peu variable dans le temps, et n’est pas ouverte à tout le monde.

Lorsqu’une entreprise décide d’entrer en cotation boursière, elle ouvre la propriété de son capital à de nouveaux investisseurs. Sans rentrer dans le détail des modalités de vente qu’elle peut choisir, elle met en vente des « actions », c’est-à-dire des parts de sa société. Une action représente donc une petite partie de la propriété d’une entreprise. Ces actions sont mises en vente au sein d’une bourse. En France, il existe la célèbre bourse de Paris, où de grandes entreprises françaises sont introduites (BNP, Hermès, AXA, Safran, etc.).

Le rôle de la bourse est à la fois de coordonner les achats et les ventes d’actions, mais aussi de fournir une « cotation » des actions. Ainsi, la valeur de l’action est évaluée pour chaque société, en permanence, en fonction de nombreux facteurs. Par exemple, plus le nombre d’acheteurs sera élevé pour une entreprise, plus la valeur de son action sera élevée.

Quel intérêt à rentrer en bourse ?

Selon un bilan publié par le cabinet EY en février 2018, 33 entreprises seraient sorties de la Bourse de Paris en 2017 !

Les avantages de la cotation boursière concernent les finances, mais aussi l’image de l’entreprise. Les avantages sont multiples, à la fois pour les entreprises et les investisseurs.

Pour les sociétés, cela permet en premier lieu de lever davantage de financement, notamment pour réaliser de nouveaux investissements. Ainsi, la croissance des activités est susceptible de s’accélérer, et donc de donner un réel élan à l’entreprise. Dans un autre registre, cela peut également être un moyen de réduire son endettement. L’entrée en bourse donne également une certaine notoriété à l’entreprise, car renforçant sa crédibilité en tant qu’acteur majeur au sein de son marché. C’est d’ailleurs souvent un argument utilisé auprès des clients, des banques, des fournisseurs, ou, nous y viendrons, des salariés.

Pour les investisseurs, l’intérêt évident et majeur, est de pouvoir rentabiliser leurs investissements par les dividendes reversées par les entreprises. Il s’agit de la rémunération des investisseurs, décidée par la société, pour tout achat d’action. Bien que ce mode de rémunération soit connu, il n’est pas forcément systématique pour toutes les entreprises, qui peuvent très bien décider de réinvestir tous leurs bénéfices.

Quels impacts sur la marque employeur ?

« En Bourse, il faut acheter la rumeur et vendre la nouvelle. » – Dicton populaire

Une cotation boursière peut rendre votre entreprise plus attractive !

Comme évoqué précédemment, l’avantage majeur d’une entrée en bourse est de booster considérablement la notoriété de l’entreprise. En général, les sociétés cotées en bourses sont des acteurs du marché : par exemple, Microsoft, Facebook, ou encore Amazon, sont des géants de la sphère du web, faisant partie des fameux « GAFAM ». Une cotation boursière nécessite d’investir considérablement dans la communication, car il faut pouvoir créer du lien avec de potentiels nouveaux investisseurs, et montrer que l’entreprise est en bonne santé financière.

Ainsi, il est beaucoup plus aisé de rendre attractif une entreprise pour son image, car les ressources humaines vont pouvoir tirer les bénéfices de la stratégie et des activités déployées par le service communication, qui renforceront donc considérablement l’attractivité de l’entreprise auprès des candidats. Par exemple, Google reçoit chaque année plusieurs milliers de candidatures, et n’a que l’embarras du choix !

Lorsque l’entreprise est en dialogue direct avec le candidat, la cotation boursière devient également un argument auprès du candidat, comme évoqué précédemment. D’ailleurs, il est souvent possible de voir des offres d’emploi commençant par des mentions telles que « Entreprise cotée en bourse », ou encore « Groupe du CAC 40 ».

D’une part, la société peut ainsi représenter une expérience plus prestigieuse pour un candidat, et donc plus valorisante sur son CV, ou pour sa carrière.

D’autre part, lorsque le court de l’action est globalement positif, cela peut donner davantage confiance au candidat dans sa future entreprise, puisque cet indicateur reflète sa santé économique. Il ne faut pas oublier non plus que l’effet inverse peut se produire : en cas de mauvais résultats sur les courts de l’action, un candidat averti pourra émettre des doutes, en particulier si le discours du futur employeur sonne beaucoup trop optimiste, ou trop ambitieux, par rapport à ce qu’il peut observer sur les marchés. En somme, il est important de savoir composer avec ce facteur lors du dialogue avec le candidat.

La cotation boursière n’est donc pas qu’une affaire d’investisseurs : c’est aussi un enjeu de marque employeur ! L’avantage majeur d’une entrée en bourse est sans nul doute la notoriété que cela procure. Les boulevards de communication et de valorisation de l’entreprise ainsi créés permettent de considérablement favoriser son image, et donc de renforcer aisément son attractivité. Il est donc important, pour tout recruteur évoluant au sein d’une entreprise cotée en bourse, de pouvoir intégrer cet élément dans sa stratégie de recrutement, ou simplement dans le dialogue avec le candidat.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Comment travailler sa marque employeur » ou à nous contacter directement.