Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Campus Management : stratégie pour recruter les jeunes diplômés

« Le Campus Management est une activité qui se situe entre les Ressources Humaines et la Communication/le marketing. L’objectif est de représenter et promouvoir une entreprise – en tant que représentant de la direction des ressources humaines, auprès des écoles et des étudiants. » Vincent Mattei, Directeur Recrutement, Mobilité et Attractivité – Thales France (Article Rmsnews)

 Et si nous revenions tous à l’école ? Mais plutôt que d’y suivre à nouveau des cours, nous irions plutôt à la pêche aux talents ? C’est la stratégie qu’adoptent de plus en plus d’entreprises, et notamment certains grands groupes. Nommés « Campus Management », « R2E », ou tout simplement « Relations écoles-entreprises », ces partenariats fleurissent aux côtés des autres méthodes de recrutement traditionnelles. Plus précisément, le campus management répond à une problématique bien connue des recruteurs d’aujourd’hui : recruter des jeunes diplômés, population convoitée et issue de générations que les entreprises n’arrivent pas toujours à comprendre. Certaines en font même un métier à part entière : Le Campus Manager ! Personne dédiée à bâtir une relation durable avec une école ou un établissement en particulier.

Dans cet article, retour sur la stratégie bien spécifique des relations écoles-entreprises !

Qu’est-ce le campus management ?

Selon un article Rmsnews de 2016, il faut 3 à 5 ans pour commencer à mesurer les premiers retours du campus management !

Les relations écoles : patience et travail de fond avec les établissements

Dans sa définition la plus générale, le Campus Management désigne un partenariat entre un établissement de formation (écoles, universités ou centres de formation) et une entreprise, matérialisé par une multitude d’actions et de projets réalisés conjointement. Bien souvent, il s’agira de développer une relation avec une école dispensant de la formation initiale, et produisant donc à l’arrivée des jeunes fraîchement diplômés. L’objectif premier de ce partenariat, pour l’entreprise, est très clair : pouvoir recruter, à la sortie de l’école, les jeunes diplômés, voire avant même la fin de leurs cursus. En effet, les talents se font rares, certains profils étant très largement concernés par le renversement du marché de l’emploi. Par exemple, une enquête de RégionsJob 2015 montre que les 3 populations les plus difficiles à recruter sont les informaticiens, les commerciaux, et les ingénieurs. Ainsi, plutôt que d’aller péniblement tenter de dénicher des ingénieurs déjà bien au chaud dans leurs postes chez la concurrence, pourquoi ne pas directement aller les chercher à la source, avant même qu’ils soient abordés à la sortie de leur école ? D’autres avantages annexes découlent de ces partenariats, comme pouvoir travailler à l’amélioration de son image auprès des jeunes populations, qui sont parfois très exigeantes avec leurs entreprises, ou encore pouvoir développer des projets de recherche, notamment avec les universités.

Il ne faut pas croire que les écoles sont réticentes à développer ce genre de partenariats : C’est une relation donnant/donnant. Cela peut grandement jouer à leur avantage, en leur procurant un certain nombre de bénéfices qu’il est possible de mettre en avant pour les convaincre d’établir le fameux partenariat. Une des raisons les plus communes pour les écoles est de pouvoir montrer qu’elles travaillent avec des entreprises, et donc de garantir un meilleur taux d’insertion dans leur discours commercial, tant recherché par les futurs étudiants. En fonction des événements et opérations qui sont proposées, aussi bien l’entreprise que l’école trouvent un avantage. L’établissement place ses étudiants de la meilleure des manières et la société fait le plein de nouveaux talents !

Un projet à ne pas prendre à la légère

« L’aspect le plus difficile du métier de Campus Manager est d’avoir une très bonne connaissance du paysage complexe de l’enseignement supérieur et en maîtriser le fonctionnement (pluralité des écoles délivrant le titre d’ingénieur, avec une multitude de spécialisations, idem pour les écoles de commerce, sans parler de la multitude de diplômes universitaires !) » Vincent Mattei (Article Rmsnews)

Se concentrer uniquement sur les meilleures écoles et universités est une erreur

La stratégie du campus management est une stratégie à penser en profondeur. Sa planification ne doit pas être prise à la légère, ce n’est pas un simple « gadget » supplémentaire pour gonfler le nombre de candidatures aux offres d’emplois. Il est nécessaire de prendre conscience que les relations écoles s’inscrivent dans une stratégie pensée sur le long-terme, contrairement à des événements ponctuels tels que les job-dating, ou les participations à des forums emploi. Les résultats sont donc bien moins rapides, ne serait-ce parce que chaque salve de nouveaux diplômés n’arrive qu’une fois par an ! L’une des conséquences de cet aspect est qu’il faut en amont bien choisir votre école : celle qui correspond le plus à votre métier et votre savoir-faire, mais aussi celle qui correspondra à votre culture d’entreprise. Il faut également définir de façon opérationnelle votre stratégie de partenariat, et donc l’ensemble des actions que vous pourrez proposer à l’école. Il n’est pas nécessaire d’investir énormément pour déjà avoir un retour sur investissement. Détacher un ou deux professionnels pour participer à des Business Games au sein d’une école pourra vous permettre d’attirer des candidatures d’élèves séduits par vos collaborateurs !

Un panel d’actions varié

« Depuis de nombreuses années, SFR est présent dans un grand nombre d’écoles et d’universités partout en France. A travers le recrutement de stagiaires et d’alternants, nos équipes forment des étudiants issus de parcours différents. Nous proposons également des actions d’accompagnement pour favoriser l’intégration des jeunes en entreprise (tutorat, journée d’intégration, visite de sites, ateliers de coaching, tables rondes, etc.). » Nabia Ramdane, Chef de Projet RH – SFR

De nombreuses possibilités s’offrent à vous pour tisser une bonne relation avec une école. De la plus sobre et classique à la plus engageante et originale, il en existe de toutes sortes et pour toutes les cultures d’entreprise :

  • Proposez des offres de stages et/ou d’alternance : Selon une étude Diplomeo 2016, plus d’un jeune sur 2 ne trouvent pas de contrats d’alternance, faute de rareté. Les étudiants ne manquent pas non-plus d’exprimer leurs difficultés dans le cadre de leur recherche de stage. Ainsi, en proposant ce type d’offres aux étudiants, vous créez déjà une relation positive avec eux, en leur mettant un pied dans votre entreprise. Vous pouvez également garantir « l’avant-première » de vos offres, avant de les diffuser autre part. Bien évidemment, le bénéfice premier de cette action est de pouvoir dénicher en amont les futurs talents de votre entreprise, le stage faisant office de « période d’essai » bien plus approfondie, et bien plus intéressante pour vous.
  • Investissez dans la taxe d’apprentissage : La taxe d’apprentissage est un impôt que les entreprises doivent verser aux organismes de formations de leur choix. Si à la base, cet impôt est un coût supplémentaire pour l’entreprise, rien ne vous empêche de faire du choix du bénéficiaire une stratégie à part entière. Les écoles ne négligent pas ce financement, qui est souvent l’une des sources de financement majeure après les frais de scolarité des étudiants. Avec un choix stratégique réfléchi, vous adressez un signal très positif, et non négligeable à l’école en question.
  • Intervenez dans les écoles : Selon le baromètre des jeunes diplômés 2017 de l’APEC, le critère le plus important pour leur première recherche d’emploi est l’adéquation avec le projet professionnel. Ainsi, pourquoi ne pas aller directement dans les écoles pour faire le lien vous-même entre votre réalité de terrain, et le projet professionnel des étudiants ! Bien plus qu’un « coup de pub », l’intervention peut être conçue comme un cours, un témoignage, un retour d’expérience, ou une transmission de savoir-faire de la part d’un professionnel passionné. Les écoles et les étudiants sont friands de ce genre d’événements, qui peuvent changer le quotidien monotone des cours théoriques qui sont souvent vus comme trop abstraits, ou manquant de réalité terrain. L’idéal est de créer un moment d’échange, que les étudiants puissent être les plus actifs possibles, vous poser des questions, vous challenger, ce qui les engagera psychologiquement davantage envers votre enseigne. Néanmoins, attention à l’effet « vitrine » que peut provoquer ce genre d’interventions, la menace du bad buzz n’étant jamais loin. La démarche doit avant tout être sincère, auquel cas les étudiants se sentiront vite manipulés, et se désinvestiront immédiatement.
  • Organisez des visites de l’entreprise : Un moyen sobre et pertinent pour amener les étudiants à faire un pas chez vous. Ce type d’action ne convient pas à tous les secteurs, et à toutes les tailles d’entreprises, mais elle peut être très engageante pour les visiteurs, en particulier pour les étudiants de première année, qui n’ont pas encore eu l’occasion de voir beaucoup du monde de l’entreprise. Symboliquement, cela peut être très marquant pour eux, et rester ainsi dans un coin de leur tête une fois le diplôme en poche. Attention cependant à toujours accompagner la visite d’anecdotes à raconter, d’un moment d’échange, ou d’un événement, sans quoi celle-ci n’aura pas grand intérêt.
  • Participez aux jurys de mémoires : Un moyen plus original et moins connu des professionnels est également de proposer son aide aux jurys de fin de formations ! L’avantage de cela est de pouvoir être au plus proche des étudiants, et de développer une relation privilégiée avec eux. L’accès au jury permet non seulement un échange en one-to-one avec l’étudiant, mais également d’aborder le cœur du sujet qui vous intéresse pour vos recrutements : ses réflexions et ses compétences.

Pour tisser une relation efficace avec une école, un seul mot d’ordre : créativité ! Il n’y a pas de limites en termes d’événements à organiser pour attirer toujours plus les étudiants vers votre société !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Comment travailler sa marque employeur » ou à nous contacter directement.