Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Comment recruter et motiver les millennials ?

Comment recruter et motiver les millennials

Selon une enquête Les Echos 2017, 1 millennials sur 4 (18-30 ans) souhaiterait se mettre à son compte dans l’idéal !

Vous êtes recruteur, ou responsable RH, et vous vous sentez démuni face au recrutement des nouvelles générations ? Ne perdez pas espoir face au choc intergénérationnel survenant en contexte professionnel. La différence des idéaux, des valeurs, et des priorités de chaque génération créent parfois le désarroi des aînés, et la fuite des plus jeunes. Si le changement des mentalités est perceptible par nombre de responsables RH, celles-ci ne vont pas forcément dans le mauvais sens. Ne cédons pas au vieil adage : « C’était mieux avant » ! À la place de faire entrer les millennials dans des cases parfois trop exigües, relevons plutôt le défi de comprendre leur fonctionnement encore source d’interrogations pour les entreprises voulant les recruter. Deux problèmes sont souvent cités face aux millennials : Comment les recruter, et comment les motiver ? Quels sont les éléments-clés qui feront la différence avec eux ? Éléments de réponse dans cet article.

Nourrissez leur soif de sens au travail

Selon une étude Mazars, 57% des jeunes estiment que les entreprises ne répondent pas pleinement à leurs attentes en termes de stimulation.

Le sens donné au travail est un puissant motivateur des millennials !

Pourquoi appelons-nous la nouvelle génération : la génération Y ? La lettre Y, en Anglais, se prononce « Why ». « Pourquoi ? », tel est le mot qui caractérise le jeune arrivant en entreprise. La quête de sens au travail est très intense pour les jeunes. « Pourquoi fais-je cela ? » « À quoi cela sert-il ? » « Quelle est l’utilité de mon travail ? ». Autant de questions auxquelles il faudra répondre, si l’on souhaite l’attirer en entreprise, mais aussi le motiver. Il conçoit en horreur les fameux « bullshit jobs », et cherche constamment à trouver une logique dans ses activités les plus sommaires.

Leur pire ennemi au travail ? Le « brown-out », le fameux « burn-out » de l’ennui. Mieux, les jeunes cherchent aussi davantage un travail avec une éthique forte : selon une enquête BNP Paribas & The Boson Project de 2015, 1 jeune sur 5 interrogé choisirait l’entreprise la plus éthique s’il avait à choisir entre plusieurs.

Alors, comment donner du sens au travail, concrètement ? Nul besoin de proposer le meilleur job du monde : l’important est de communiquer. Dans le recrutement, cela se traduira par le fait de donner davantage d’informations aux candidats. Par exemple, beaucoup d’annonces sont encore extrêmement avares en détails. Salaire ? « Selon profil ». Contexte ? « Dans le secteur de l’industrie ». Taille de l’entreprise ? « À taille humaine ».

Tout dépend de vos contraintes et de votre position dans le processus, mais vous gagnerez bien souvent à batailler pour donner un peu plus d’informations aux candidats. Ils ne vous en seront que plus reconnaissants, et d’autant plus motivés à vous rejoindre. Dans le travail au quotidien, il est important de garder le même esprit. La clé sera la capacité du manager à réserver du temps pour toujours expliquer, et mettre du contexte dans l’attribution des missions.

Investissez sur un meilleur équilibre vie pro/vie perso

Près d’un jeune sur deux souhaiterait un meilleur équilibre vie pro/vie perso, constituant ainsi la priorité n°1 de cette tranche d’âge dans le travail !

Si le travail devient trop imposant dans leurs vies, les millennials fuiront à coup sûr !

Toutes les enquêtes le montrent : les nouvelles générations ne veulent plus consacrer leur vie entière à leur travail. Chacun peut avoir son opinion, et juger en bien ou en mal cette évolution, mais en attendant, il sera impossible de faire fi de cette information. Une des craintes majeures des millennials est de ne pas avoir assez de temps pour s’épanouir autrement que dans la vie professionnelle. Cette crainte est d’autant plus partagée que le rapport au travail est très clivé entre les différentes générations : les + de 50 ans sont d’accord pour faire passer le travail en premier, avant les loisirs et le temps libre, ce qui peut faire peur aux jeunes.

Encore une fois, nul besoin de solution miracle ou particulièrement innovante. Il n’est pas non plus question d’en demander moins en termes de travail aux jeunes. Un simple respect de règles basiques, de la part des collègues et des managers, peut être efficace : éviter d’appeler en dehors des horaires de travail, planifier au mieux la production pour éviter les imprévus obligeant à rester tard le soir au bureau, mettre en place des moyens pour séparer la vie privée de la vie professionnelle. Pourquoi ne pas instaurer une charte de la déconnexion, par exemple, ou investir dans des téléphones professionnels ?

Affichez une image moderne de votre entreprise en investissant dans la digitalisation

Selon l’enquête nationale « Generation what », près d’un jeune sur deux estime qu’il ne pourrait pas être heureux sans Internet !

Une entreprise « à l’ancienne » est beaucoup moins sexy pour les plus jeunes !

La génération Y, c’est aussi la génération des « digital native ». Ils sont nés avec un smartphone dans la main, et font presque tout avec : voyager, manger, dormir, écouter de la musique, jouer, et bien sûr, travailler. Aujourd’hui, il est possible d’aller très loin dans la digitalisation de la fonction RH, et même dans la « numérisation » de l’organisation du travail. Les outils ne manquent pas : logiciels, applications, machines, réseaux, tout est presque possible dans l’absolu.

Dans les exemples les plus extrêmes, certaines entreprises n’hésitent pas à créer une application dédiée, permettant réservation de salles, géolocalisation des collègues, commande des repas, etc. Cependant, sans aller vers des solutions aussi coûteuses, il est quand même possible de travailler son image pour la rendre un peu plus « moderne ». Être présent sur les réseaux sociaux, avoir un site internet avec une charte graphique travaillée ou encore travailler avec moins de papier et plus d’écrans. Toutes ces améliorations donneront un vernis plus moderne à votre organisation, la rendant ainsi beaucoup plus attractive aux yeux des millennials.

La différence des valeurs entre les générations est probablement ce qui génère les plus fortes tensions dans l’environnement professionnel, mais aussi le plus de richesse. Ainsi, il faut comprendre les leviers motivationnels des nouvelles générations pour pouvoir en tirer le meilleur. Cette stratégie sera beaucoup plus efficace à long terme, et pourrait bien éviter la fuite en masse des millennials de votre entreprise !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.