Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

3 conseils pour faire diminuer le turn-over

3 conseils pour faire diminuer le turn-over

« En analysant plusieurs millions de CVs sur Meteojob, nous avons constaté que les durées moyennes d’emploi au sein d’une même société se sont réduites de près de 20% en 5 ans ! », Marko Vujasinovic -Président du site Meteojob.

Si les estimations de l’étude du cabinet Hay Group se confirment, le taux de turn-over dans les entreprises françaises devrait atteindre 15,1% en 2018, soit une augmentation de 1,4% par rapport à 2013.

À partir de 15%, on considère que le taux de turn-over est trop élevé, il n’est plus synonyme de dynamisme dans l’entreprise mais commence au contraire à générer des coûts trop importants et il convient de trouver des solutions au problème de fuite des talents. Certes, le monde du travail est en pleine mutation, les longues carrières en entreprise se raréfient, les jeunes actifs souhaitent acquérir de l’expérience au sein d’entreprises différentes et les recruteurs ont de plus en plus d’outils pour démarcher les perles rares.

Cependant, ne nous avouons pas vaincus, il existe quelques techniques pour faire diminuer le turn-over. Dans cet article, 3 conseils pour réussir à garder vos collaborateurs !

Évaluez la situation au sein de l’entreprise

D’après une étude du cabinet de recrutement Robert Half publiée en 2017, l’ennui au travail est la principale raison de départ pour 42% des sondés dans les grandes entreprises !

Quelle est l’origine d’un turn-over trop élevé ?

Plusieurs facteurs peuvent générer du turn-over, cependant, si celui-ci est trop élevé, prenez le temps d’analyser la situation au sein de votre entreprise. En effet, souvent associé au besoin de changement des jeunes générations de travailleurs, nous ne pouvons expliquer le turn-over uniquement par cette corrélation. Les raisons d’un turn-over important sont multiples et elles sont à analyser dans le contexte complexe du monde du travail actuel.

Des méthodes de recrutement inadaptées, une validation de profils peu approfondie, un filtrage des CVs inadéquat et peu rigoureux, une réalité de poste qui n’a pas bien été expliquée aux candidats ou encore des objectifs présentés en entretien totalement déconnectés de la réalité du quotidien, etc., sont autant de raisons pouvant inciter un collaborateur à quitter son poste avant la fin de sa période d’essai.

Essayez de définir à quel niveau se situe le turn-over. Est-ce qu’il s’agit de postes de techniciens, d’agents de maîtrise ou de cadres ? Redéfinir les résultats attendus pour chaque poste en prenant compte des besoins des collaborateurs ou encore donner plus de latitude aux responsables pour mettre en place une politique de management favorisant la rétention des salariés peuvent être des solutions afin de réduire le taux de départ au sein de votre entreprise.

Dans certains contextes de réorganisation, l’augmentation du taux de turn-over coïncide avec la nomination d’un nouveau chef d’équipe, ainsi, il faut vous assurer que les méthodes de ce nouveau manager correspondent bien aux valeurs de l’entreprise. Le taux de départ est-il important au niveau des postes spécialisés qui requièrent des compétences rares sur le marché ? Si oui, réfléchissez à des solutions qui vous permettront de garder vos experts si difficilement recrutés.

Enfin, n’hésitez pas à aller chercher les informations directement à la source. En effet, prenez le temps de discuter avec les employés sur le départ et donnez-leur l’opportunité d’expliquer leur décision. Vous en apprendrez énormément sur le fonctionnement de l’entreprise et/ou d’un service en particulier. Ainsi, en prenant le temps d’analyser objectivement les problèmes rencontrés par les salariés démissionnaires, vous pourrez commencer à appréhender des solutions et faire diminuer le turn-over au sein de vos effectifs.

Accompagnez le salarié après son recrutement

L’étude du cabinet Robert Half révèle également que les employés ont 3,2 fois plus de chances d’être heureux au travail et donc de rester si on leur propose des tâches dignes d’intérêt et significatives !

Favorisez l’intégration de chaque collaborateur

Les premières impressions sont difficiles à oublier et tout commence dès l’arrivée des nouvelles recrues en entreprise. Le manque d’intégration des nouveaux employés au sein de l’entreprise peut conduire à des démissions rapides. Prendre le temps de présenter l’équipe et le nouveau salarié ; rester disponible le temps qu’il prenne ses marques ; expliquer suffisamment la culture de l’entreprise, son histoire et sa vision, sont autant d’étapes qui paraissent évidentes mais qui sont parfois survolées. Par ailleurs, une étude Silkroad de 2013 avait révélé que 65% des entreprises françaises n’avaient pas de processus d’intégration ! Pour plus d’informations, n’hésitez pas à lire ou relire notre article Comment réussir l’onboarding de nouveaux collaborateurs ?

L’accompagnement s’effectue également au niveau de la formation et du plan de carrière en entreprise. Un salarié sera plus susceptible de rester s’il sent que l’entreprise tient à cœur de le faire évoluer et valorise non seulement ses compétences, mais également sa capacité à en acquérir de nouvelles. Proposer des changements de poste en interne, donner de nouvelles responsabilités, favoriser la formation, autant de possibilités de raviver l’intérêt du salarié et de faire diminuer le turn-over.

Vous pouvez également faire preuve d’originalité à l’image de Salesforce.com, qui propose aux employés de postuler à différents projets au sein de l’entreprise quitte à être rattachés à un nouveau manager à chaque fois. L’investissement personnel est garanti puisqu’il résulte du choix du salarié !

Enfin, il faut essayer d’anticiper les attentes professionnelles de vos collaborateurs. Les études récentes montrent qu’un salarié change de poste environ tous les 3 ans, par conséquent, n’attendez pas la date butoir pour réagir. Manifestez vos ambitions pour votre salarié suffisamment tôt afin qu’il n’ait pas le temps de penser à aller voir ailleurs !

Fidélisez vos salariés pour faire diminuer le turn-over

95% des salariés souhaitent privilégier leurs relations avec leurs supérieurs hiérarchiques ou leurs collègues pour leur prochain poste d’après une étude PageGroup publiée en 2017 !

Créez un environnement agréable

Il est important de créer un environnement professionnel agréable aussi bien sur le plan humain que matériel pour inciter vos effectifs à rester en entreprise. D’un point de vue qualité de vie au travail, pensez à créer une cohésion entre vos équipes, que ce soit par le biais d’actions de « team building » ou d’actions RH en interne qui égayeront la journée de chacun. L’ambiance au travail est le 1er facteur de démotivation pour 56% des cadres interrogés dans l’enquête Hays 2017 sur La motivation des cadres au travail, hormis la rémunération.

D’un point de vue matériel, vérifiez que vos infrastructures sont adaptées aux besoins des salariés. Ont-ils les moyens de travailler dans de bonnes conditions ? Prenez-vous en compte leurs remarques quand ils évoquent des problèmes de chauffage ou de climatisation ?  Est-ce qu’ils apprécient de travailler en open-space ? Ce genre de problèmes annexes aux missions principales du poste peuvent inciter au départ plus que vous ne le croyez.

L’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle tient également une place importante et certains profils seront davantage motivés à s’investir dans l’entreprise si vous leur offrez plus de flexibilité au niveau des horaires ou des conditions de télétravail.

Pensez également à la pyramide de Maslow et le besoin d’estime inhérent à chaque salarié au sein d’une organisation. Mettez en place des actions afin de montrer la reconnaissance de l’entreprise envers les salariés.

Enfin, vous pouvez bien évidemment proposer des gratifications supplémentaires par le biais de tickets restaurants, chèques cadeaux, augmentations de salaires, participations voire par la mise en place d’un système de rémunération variable intéressant. Les avantages financiers ou en nature ne retiendront pas les salariés les plus convaincus de leur démarche de départ mais contribueront certainement à fidéliser d’autres salariés non décidés.

Tous les avantages proposés par l’entreprise seront mis dans la balance quand votre employé prendra la décision de partir, donnez-lui des raisons d’hésiter et vous ferez diminuer votre turn-over !

Si cet article vous a plu je vous invite à télécharger notre livre blanc « Innover dans ses recrutements ? » ou à nous contacter directement.