Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Entretien vidéo différé : définition et conseils

Entretien vidéo différé définition et conseils

En 2018, seulement 17% des recruteurs utilisaient l’entretien vidéo différé (Enquête RegionsJob, « Le recrutement et la recherche d’emploi en 2018 »

À l’heure où tout se fait à distance et alors que les recruteurs peinent à se dégager du temps pour organiser les entretiens d’embauche, l’entretien vidéo différé se présente comme une solution pertinente et efficace. Dans l’article suivant, définition et conseils pour bien réussir un entretien vidéo différé…

1) L’entretien vidéo différé, c’est quoi ?

Pour le recruteur : gain de temps et donc d’argent, les profils les plus intéressants étant sélectionnés à partir de la vidéo, possibilité de donner leur chance à plus de candidats, diffusion d’une image innovante de l’entreprise, ce qui valorise sa marque employeur et identification plus rapide du bon candidat. – Source : ParlonsRH.com

Une évolution technologique qui donne plus de flexibilité aux recruteurs et aux candidats !

La digitalisation ainsi que la démocratisation du smarpthone et des ordinateurs permettent à tous les actifs de se filmer et de diffuser leurs vidéos en quelques secondes. Il n’en fallait pas moins pour donner l’idée aux recruteurs d’utiliser une vidéo différée pour leurs entretiens d’embauche.

Avec l’entretien vidéo différé, les recruteurs enregistrent des questions d’entretien sur une plateforme. Plus tard, quand le candidat est prêt, il se connecte à cette plateforme, active sa caméra et se filme alors qu’il répond aux questions. Il peut avoir reçu au préalable le contenu de l’entretien pour mieux le préparer, ou découvre tout simplement les questions au fur et à mesure et répond avec spontanéité sans pouvoir revenir en arrière ni recommencer.

Le candidat est donc libre d’enregistrer sa vidéo à l’heure qui lui convient le mieux tandis que les recruteurs organisent également le visionnage des vidéos en fonction de leur emploi du temps. 

Un atout marque employeur !

L’entretien vidéo différé a un impact positif sur la marque employeur  à deux niveaux. Dans un premier temps c’est une méthode de recrutement moderne qui surprend les candidats et marque leurs esprits.

Dans un second temps, l’entretien vidéo fait gagner du temps aux candidats. En effet, quand ils ne sont pas retenus, ils ont moins de regret parce qu’ils n’ont été sollicités que quelques minutes et n’ont pas eu besoin de consacrer une à deux heures de leur temps en entretien pour recevoir ensuite une réponse négative. C’est une bonne technique pour qu’ils se fassent une meilleure opinion de l’entreprise.

Une réponse pour traiter de grands volumes de candidatures !

L’entretien vidéo différé se présente généralement au moment des pré-sélections. Quand vous recevez un nombre important de candidatures avec des candidats qui présentent sensiblement les mêmes compétences sur le papier, vous utilisez l’entretien vidéo différé pour faire un premier tri rapide.

Une solution pour gagner du temps et réduire ses coûts de recrutement !

L’entretien vidéo différé vous fait gagner du temps sur le traitement des candidatures. Vous découvrez deux à trois candidats par heure en entretien vidéo au lieu d’un seul en entretien physique. Vous perdez également beaucoup moins de temps à organiser les rendez-vous d’entretien et coordonner les agendas des différents interlocuteurs. 

De plus, l’entretien vidéo différé vous permet de recruter sur une large zone géographique ce qui facilite le recrutement pour des postes internationaux. Vous économisez sur les frais de déplacement des recruteurs ou des candidats.

Un moyen de découvrir les soft skills des candidats !

L’entretien vidéo garantit une forme de neutralité puisque tous les candidats répondent aux mêmes questions. Pour le recruteur, l’entretien vidéo différé permet de se faire un aperçu des soft skills du candidat en observant son attitude ainsi que sa manière de s’exprimer et de formuler ses réponses. 

À lire aussi  : Quels intérêts à utiliser un logiciel de recrutement ?

La vidéo dans le quotidien des recruteurs

La vidéo dans le quotidien des recruteurs. – Source : regionsjobs.com

2) L’entretien vidéo différé, quelques conseils et c’est parti !

Avec le confinement, le nombre d’entretiens vidéo a augmenté de plus de 40% (Le baromètre de la recherche d’emploi pendant la crise sanitaire, 2020, CleverConnect)

Automatisez l’envoi des invitations sur la plateforme d’entretien avec votre ATS !

Maintenant que vous avez opté pour l’entretien vidéo différé afin de gagner du temps sur le processus de recrutement, il serait bête d’en perdre à envoyer manuellement chaque invitation à chaque candidat. Avec un ATS comme DigitalRecruiters, vous automatisez l’envoi des liens de connexion à tous les candidats depuis la plateforme.

Trouvez l’équilibre entre les questions préparées et les questions spontanées !

À l’origine, pour garder la spontanéité, l’entretien vidéo différé voulait surprendre les candidats en ne faisant découvrir les questions qu’au dernier moment. Le candidat ne pouvait pas revenir en arrière ni recommencer son enregistrement. Cela semblait intéressant sur le papier mais n’était pas nécessairement efficace dans les faits. 

En effet, c’est une technique efficace pour recruter un profil commercial à l’aise socialement. Pour d’autres profils, c’est plutôt une source de stress qui peut faire de l’ombre au réel savoir technique du candidat. 

Nous vous conseillons donc d’opter pour un équilibre. Proposez un certain nombre de questions dont le candidat aura eu connaissance à l’avance pour qu’il ne se retrouve pas pris au dépourvu. Et posez ensuite quelques questions mystères pour voir les réactions de votre candidat en terrain moins familier.

Proposez un entretien vidéo différé qui ne soit ni trop court, ni trop long !

L’entretien vidéo différé change les codes du recrutement et peut déstabiliser un candidat lorsqu’il le découvre pour la première fois. Prévoyez un entretien vidéo suffisamment long pour qu’il laisse le temps au candidat de dépasser ses premières appréhensions.

Cependant, veillez à ce qu’il ne soit pas trop long non plus. D’une part ce n’est pas un exercice facile de faire un monologue à sa caméra pendant des heures et d’autre part vous cherchez à gagner du temps avec l’entretien vidéo différé, pas à en perdre. Posez une dizaine de questions pour un entretien de 20 à 30 minutes maximum.

À lire aussi : Coordonnez l’activité de vos recruteurs grâce à un logiciel de recrutement ! 

Montrez-vous indulgent !

L’entretien vidéo différé n’est pas nécessairement un exercice facile. Tout le monde n’est pas un acteur né à l’aise devant une caméra. Le fait de devoir se filmer est parfois un moment désagréable pour un candidat alors qu’il a toutes les compétences nécessaires au poste. Montrez-vous donc indulgent si le regard caméra n’est pas au point, si le candidat hésite ou bute sur quelques mots, etc. Il faut essayer de faire la part des choses entre ce qui relève de la personnalité réelle du candidat et ce qui relève du contexte inhabituel de l’entretien.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger le chapitre de notre livre blanc « le coût d’un recrutement raté » ou à nous contacter directement.

Crédit photo : Pexels

Livre Blanc : Le coût d’un recrutement raté et ses impacts

Selon les études et le poste occupé, le coût moyen d’un recrutement raté varie de 20k€ à 200k€. Et pourtant, ce coût, incroyablement élevé, est rarement calculé.