Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

E-cooptation : de quoi parle-t- on ? – Interview de Keycoopt, plateforme de cooptation

E-cooptation : de quoi parle-t- on ? - Interview de Manuel Perruchot, co-fondateur de Keycoopt

Manuel Perruchot (Keycoopt) : « La recommandation, c’est engageant pour celui qui la fait et c’est engageant pour celui qui la reçoit ! »

Manuel Perruchot, Co-Fondateur de Keycoopt, plateforme de cooptation numéro 1 en France, et Julie Samper, Responsable Marketing et Communication répondent à nos questions et nous font découvrir le fonctionnement du célèbre réseau de recrutement par cooptation. Focus sur cette nouvelle tendance qui révolutionne le monde du recrutement !

Digital Recruiters. Comment est né Keycoopt ?

Manuel Perruchot. J’ai cofondé Keycoopt en 2012 avec mon frère Antoine. J’évolue dans le recrutement depuis 15 ans. À l’origine, nous avons d’abord créé des cabinets de chasse de têtes, puis en exerçant le métier de consultant, nous nous sommes rendu compte que le meilleur moyen pour nous d’avoir de bons candidats était par le réseau. C’est comme cela qu’est née l’idée de Keycoopt Talent.

D’une manière extrêmement forte, à chaque fois qu’un client nous confiait une mission, notre premier réflexe était de se demander qui dans notre réseau pourrait nous apporter une candidature. Nous n’avons rien inventé, tous les recruteurs du monde le font : ils vont solliciter dans leur réseau quelques personnes. Antoine, co-fondateur, s’est dit que plutôt que de le faire de manière artisanale (et ne toucher que trois ou quatre personnes), il fallait profiter du Web et toucher 10, 100, voire 500 personnes en un seul clic…  c’est comme cela qu’est née l’idée de notre plateforme.

Digital Recruiters. Comment fonctionne la plateforme Keycoopt ?

M. P. En 2012, nous avons créé la plateforme digitale Keycoopt Talent, qui rassemble une communauté de 40 000 coopteurs aujourd’hui. Les coopteurs sont des personnes comme vous et moi, qui vont nous recommander en ligne des personnes de leur entourage professionnel ou personnel pour les offres d’emploi que nous ont confiées nos clients. Nous comptons aujourd’hui plus de 750 clients.

Fort du succès de Keycoopt Talent, nous avons lancé en 2015 Keycoopt System, solution de recrutement par la cooptation et de mobilité interne, au sein des entreprises. Notre solution est ainsi déployée en marque blanche chez nos clients.

Digital Recruiters. Pensez-vous que Keycoopt réponde à un besoin particulier ?

M. P. La première problématique des recruteurs aujourd’hui, c’est d’avoir un sourcing de qualité. Depuis 30 ou 40 ans, peu de choses avaient changé et les solutions utilisées permettaient de diffuser une annonce sur un site emploi et d’avoir des candidatures en quantité… Sur certains jobs, pour 1 seul besoin, le recruteur se retrouve avec 100 candidatures, qu’il devra analyser et traiter, passant un temps précieux sur chacune d’elles.

Ce n’est pas du tout le cas de la cooptation. L’un des gros avantages de la recommandation, c’est engageant pour celui qui la fait et c’est engageant pour celui qui la reçoit.  Si un coopteur recommande l’un de ses contacts sur un job, il sera engagé vis-à-vis de la personne recommandée qui elle-même sera engagée vis-à-vis de l’entreprise mais aussi du coopteur. On obtient ainsi moins de candidatures, mais plus qualitatives.

Julie Samper. Aujourd’hui, selon une étude de l’Apec, plus de 37% de cadres sont sourcés via la cooptation. En interne, au sein des entreprises, on est à 7% de candidats embauchés grâce à la cooptation des salariés. Chez nos clients, on constate depuis un an et demi, entre 25 et 40% de recrutements issus de la recommandation des collaborateurs via la plateforme Keycoopt System. La plateforme digitale est un levier qui permet d’avoir beaucoup plus de recommandations en interne, de mieux les récolter et de mieux les organiser. Selon les entreprises, on multiplie entre 4 et 6 fois le nombre de recrutements via la cooptation grâce à notre plateforme !

Digital Recruiters. Pouvez-vous nous expliquer le concept d’e-cooptation ? Quels types de profils sont cooptés et quel est le profil du coopteur ?

M. P. Il n’y a pas de profil lambda de coopteur, nous sommes tous en puissance un coopteur et possédons tous à un moment donné une information sur un job permettant de faire la bonne connexion avec une personne de son réseau. Nous croyons au « vrai réseau », c’est-à-dire un réseau de gens connus et avec qui on a déjà eu des rapports humains. Pour recommander, il faut bien connaître la personne.

Digital Recruiters. Comment garantissez-vous la qualité des profils recommandés ? Quels avantages présente Keycoopt pour les recruteurs ?

J. S. Nous avons une équipe de consultants qui traitent toutes les recommandations sur Keycoopt Talent et qui ont été briefés auparavant par le client. Les recommandations ne sont pas directement transmises au client recruteur, le consultant analyse toutes les recommandations, prend contact avec ces personnes et organise un entretien ainsi qu’un test de personnalité. Cet entretien poussé permet de vérifier les compétences, l’expérience et le savoir-être de la personne recommandée. La cooptation est déjà en soi une prise de référence, mais sur demande nous pouvons également effectuer une prise de référence auprès des précédents employeurs du candidat. Ainsi, après cette étape de qualification candidats, le consultant présentera au client une Shortlist de 2 à 5 candidats, qui correspondent le plus à ses recherches.

M. P. Il y a deux éléments importants pour les recruteurs : la rapidité et le coût. La plateforme Keycoopt Talent permet de cibler finement les personnes à qui l’on envoie les annonces d’emploi. L’idée est d’envoyer les annonces qui correspondent au profil du coopteur. Si le poste est à pourvoir en IDF, nous ciblerons les profils de coopteurs de la région, idem pour le métier et le secteur d’activité. L’objectif est d’envoyer les bonnes offres aux bons coopteurs et non pas d’envoyer des annonces sans ciblage. La logique est la même pour Keycoopt System, lorsqu’on souhaite solliciter et cibler ses collaborateurs.

J. S. Pour les recruteurs, la cooptation va permettre également de toucher des profils qui ne sont pas en recherche active, le plus souvent en poste, mais qui sont ouverts à des opportunités professionnelles, surtout si elles proviennent d’une personne les ayants recommandés. Ces profils de candidats passifs, peuvent être à l’écoute après une sollicitation de notre part et poursuivent naturellement le processus de recrutement, intéressés par une opportunité en particulier. Ces profils n’auraient pas pu être touchés par les moyens classiques de recrutement.

Digital Recruiters. La cooptation est-elle la solution pour recruter des profils pénuriques ?

M. P. La cooptation permet de recruter tout type de profils, pas seulement des profils pénuriques. Le profil le plus pénurique aujourd’hui, c’est le métier de développeur. Toutes les entreprises sont en recherche de profils de développeurs informatiques. C’est un métier extrêmement demandé, sur Keycoopt Talent nous n’avons pas le réseau de coopteurs pour répondre à ces offres. Par contre, nous accompagnons nos clients, notamment OVH, qui recrute des développeurs via notre plateforme Keycoopt System. Pour le groupe OVH, la plateforme représente plus de 40% des recrutements sur l’année 2017, sur un total de 800 recrutements !

Digital Recruiters. En parallèle de la cooptation, Keycoopt accompagne les entreprises sur des questions de mobilité interne. Pouvez-vous nous en dire plus ?

M. P. La plateforme Keycoopt System, plateforme développée en marque blanche, permet de développer la cooptation, la mobilité interne et également la marque employeur. Elle est née d’une demande émanant d’un certain nombre de DRH et de responsables recrutement qui souhaitaient pouvoir disposer, au sein de leur entreprise, d’un outil à l’image de la plateforme externe, Keycoopt Talent, mais sur tous types de profils (alors que Keycoopt Talent se positionne que sur le recrutement des cadres).

L’idée est d’aider les entreprises à gérer à la fois la cooptation et la mobilité interne. Aujourd’hui nos clients sont extrêmement variés : Décathlon, Bonduelle, OVH, Adecco, BPCE, etc. Nous intervenons notamment dans de nombreuses entreprises labélisées Great Place to Work, car la marque employeur est fortement liée au succès de la cooptation. D’ailleurs, Keycoopt a participé dans la catégorie des entreprises de moins de 50 collaborateurs et nous sommes arrivés 8ième !

Digital Recruiters. Qu’est-ce qui vous différencie d’autres acteurs de la cooptation en France ?

M. P. Sur le marché de la cooptation pure, aujourd’hui, nous sommes leaders pour nos 2 solutions. Ce qui nous différencie pour Keycoopt System, c’est que nous développons à la fois la cooptation et la mobilité interne. La mobilité interne constitue un véritable enjeu pour les grandes entreprises aujourd’hui et il est compliqué d’identifier les bons profils, de les conserver et de les aider à se développer au sein de l’entreprise.

Notre plateforme stimule la mobilité interne de manière extrêmement simple, on fluidifie une activité qui est un véritable enjeu dans la détection de talents au sein de l’entreprise, et présente l’intérêt de rendre acteur les collaborateurs. De manière intelligente, les collaborateurs seront sollicités à bon escient. L’entreprise devient pro-active dans sa politique de mobilité interne. On sollicite de manière précise les collaborateurs qui ne seraient pas venus naturellement vers un poste ouvert. Aujourd’hui, moins de 7% des collaborateurs connaissent les postes vacants à pourvoir au sein de leur entreprise.

Enfin, nous proposons une différenciation via un vrai parcours digital pour le collaborateur, le recruteur et le candidat. Tout est disponible depuis un smartphone ou une tablette. L’expérience candidat est grandement améliorée grâce à ce parcours digital.

Digital Recruiters. Pourquoi selon vous la cooptation n’est-elle pas plus développée en France ?

M. P. Pendant très longtemps, en France, la cooptation a été assimilée à du piston. La cooptation souffrait d’une image négative. Avec l’avènement du web, les recommandations ont pris peu à peu beaucoup de valeur. Le web et le digital ont révolutionné la cooptation, facilitant ainsi sa formulation et mise en place.

Digital Recruiters. Quels sont les dangers d’un système de cooptation mal organisé ?

M. P. Un candidat, au départ, non intéressé par un secteur en particulier peut changer d’avis s’il a été recommandé pour le poste par quelqu’un de son réseau. Être approché pour un poste par quelqu’un de son réseau facilite la prise de contact, contrairement aux approches directes extérieures, plus compliquées.

Quand le processus de cooptation est mal organisé, cela peut créer une déception chez les collaborateurs. En effet, le collaborateur qui recommande un profil et qui n’a aucun retour suite à sa recommandation est très déçu par cette absence de suivi. Un système de cooptation désorganisé peut avoir un réel effet dissuasif sur les collaborateurs, qui recommanderont un profil une fois mais ne renouvelleront pas l’expérience. À la décharge des recruteurs, faire un retour individuel à chaque collaborateur qui coopte un profil en interne peut être compliqué, surtout si le flux de candidatures est important. À l’inverse, un processus de cooptation bien organisé, a un effet extrêmement fort sur la marque employeur et sur l’investissement des candidats et des collaborateurs.

À chaque installation de plateforme chez l’un de nos clients, un chef de projet l’accompagne, avant, pendant et après le déploiement de la solution. Le nécessaire est fait pour que l’application de cooptation fonctionne bien, divisant ainsi par 3 ou par 4 le coût d’un recrutement !

Digital Recruiters. Pensez-vous que la cooptation puisse un jour remplacer les recruteurs ?

M. P. Non, la cooptation ne remplacera jamais les recruteurs, mais va leur permettre de se concentrer sur l’évaluation des candidats et d’avoir un moyen efficace de sourcing, sur les profils pénuriques mais pas seulement. La cooptation permet de repérer tous types de profils, cadres et non-cadres. On pourrait imaginer l’avenir de la cooptation impliquant les clients d’une autre manière. Cela pourrait reposer sur l’échange de services mutuels entre entreprises, une entreprise pourrait recommander un profil qu’elle connaît bien au regard du secteur à une autre et réciproquement. Keycoopt continue à se développer assez fortement et on prévoit de passer de 30 à 50 collaborateurs d’ici la fin 2018 !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Comment travailler sa marque employeur » ou à nous contacter directement.