Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Connaissez-vous les Mad Skills ?

Connaissez-vous les mad skills

3 mad skills très prisées en entreprise : la capacité à se tromper (et apprendre de ses erreurs), faire preuve d’altruisme et se la jouer pompier de service ! (Source : blog robert Half, « Tous fous des « mad skills », mais c’est quoi au juste? », 2020)

Le recrutement demande d’aller chercher toujours plus : toujours plus de candidats et toujours plus de compétences ! Les mad skills, que l’on pourrait traduire par « les compétences de fou » ou «les compétences hors du commun » viennent compléter le profil du parfait candidat . Dans l’article suivant découvrez ce que sont les mad skills…

1) Mad skills, les compétences qui font la différence !

L’esprit d’équipe est LA compétence qui fait l’unanimité aussi bien au niveau des recruteurs que des candidats ! (source : Enquête RegionsJob, « Le recrutement et la recherche d’emploi en 2019 »)

Hard Skills, Soft Skills et Mad Skills

Les hard skills représentent les compétences techniques qui sont généralement acquises à travers une forme d’enseignement : école ou formation. Les soft skills représentent les compétences comportementales d’un individu qui sont inhérentes à sa personnalité. Les mad skills sont à la croisée des chemins entre ces deux concepts : ce sont des compétences comportementales qui sont acquises par le candidat à travers la pratique d’une activité sportive ou d’un loisir.

Les mad skills révèlent le potentiel d’un candidat !

Les mad skills ont la cote parce qu’à compétences techniques égales, la maîtrise d’une mad skill originale peut faire basculer le recrutement en faveur d’un candidat et révéler son réel potentiel. Prenez par exemple un candidat qui tient souvent le rôle d’arbitre lors de rencontres sportives amateurs : vous vous retrouvez face à une personne qui doit souvent supporter la pression des supporters, prendre des décisions justes et équitables très rapidement et les assumer. Si vous recherchiez un manager ou un chef de projet, ce candidat est très prometteur !

Pour les recruteurs, c’est l’esprit d’équipe (57%), le respect (40%) et l’autonomie (32%). Les candidats cernent bien les soft skills les plus importantes aux yeux du recruteurs en citant l’esprit d’équipe (45%), l’autonomie (44%) et l’organisation (39%).

Pour les recruteurs, c’est l’esprit d’équipe (57%), le respect (40%) et l’autonomie (32%). Les candidats cernent bien les soft skills les plus importantes aux yeux du recruteurs en citant l’esprit d’équipe (45%), l’autonomie (44%) et l’organisation (39%). – Source : regoinsjob.com

Toutes les entreprises ont besoin de candidats avec des mad skills !

Ce sont surtout les start-ups et les PME qui basent une partie de leurs recrutements sur les mad skills. Pour les premières, c’est notamment à cause de la course à l’innovation dans laquelle elles se sont engagées. Elles ont besoin de recruter des personnalités originales, des candidats avec une façon de penser disruptive pour trouver l’idée qui va tout révolutionner ! Pour les PME, l’objectif est de faire le bon choix parce que l’effectif de salariés est très limité et ce sont les bonnes compétences placées au bon endroit qui feront grandir l’entreprise ! 

Une grande entreprise se sent probablement moins concernée par les mad skills parce que le nombre de salariés dans chaque service permet de créer des équipes dont les compétences se complètent. Mais elles ont pourtant beaucoup à y gagner : plus l’équipe est grande, plus il faut savoir travailler en collectif et s’écouter ! Quoi de mieux qu’un candidat qui a passé des années à pratiquer un sport collectif pour faciliter la cohésion d’équipe ?

À lire aussi : Comment optimiser l’expérience candidat avec un logiciel de recrutement ? 

2) Partez à la chasse aux mad skills !

45% des recruteurs interrogés ne lisent pas systématiquement la lettre de motivation et 14% ne la lisent jamais (Enquête RegionsJob, « Le recrutement et la recherche d’emploi en 2019 »)

Maintenant que vous comprenez le rôle des mad skills dans le recrutement, comment faire pour ne pas passer à côté ? 

Scanner le CV et la lettre de motivation !

Le premier indice révélateur de ces mad skills, c’est bien évidemment l’encart du CV dédié aux intérêts personnels ! Cette partie du CV est souvent peu développée par manque de place, il va donc falloir commencer par repérer les mots-clés : sport collectif, bénévolat, peinture, théâtre, etc. 

En utilisant un CRM Recrutement comme DigitalRecruiters, il est possible de paramétrer la sélection des CVs sur des mots-clés spécifiques !

Dans la lettre de motivation, vous aurez peut-être la chance de tomber sur des candidats qui savent défendre leur profil en valorisant sans le savoir leurs mad skills ! C’est pourquoi il est toujours bon de lire une lettre de motivation !

Savoir lire entre les lignes !

Pour identifier une mad skills, il faut prendre le temps de lire au-delà du texte et imaginer les compétences qui se cachent derrière une activité plutôt qu’une autre. Un candidat qui fait du yoga pratique souvent des exercices de respiration et de méditation qui révèlent sa capacité à réguler son niveau de stress. Une candidate qui fait du théâtre d’improvisation doit savoir faire preuve d’écoute, jouer en collectif et s’adapter à toutes les propositions qui lui sont faites sur scène ! Un candidat qui peint régulièrement sait faire preuve de patience ! Et quand un candidat s’intéresse au bien-être, vous pouvez en déduire que le bien-être dans l’entreprise sera un critère de choix pour lui !

À lire aussi : Quel rôle pour les logiciels de recrutement dans la stratégie de marque employeur ? 

Évaluer le potentiel réel des mad skills en entretien !

Une fois que vous avez sondé les mad skills potentielles de vos candidats, il va falloir aller à la pêche aux informations en entretien. En effet, tout le monde peut mettre une liste longue comme le bras d’intérêts personnels, cela ne veut pas dire pour autant dire que les compétences sont maîtrisées.

L’indicateur principal, c’est le temps consacré à la pratique de chaque activité. Une candidate qui a passé 5 ans à faire des maraudes bénévolement révèle une volonté sincère d’aller au contact des gens et d’apporter son aide à la communauté. Un candidat qui a passé des années à faire du basket a dû affronter plus d’un échec et apprendre à se relever ! À l’inverse, un candidat qui commence tout juste une nouvelle activité révèle une capacité à sortir de sa zone de confort et à apprendre de nouvelles choses ! Finalement tout est bon, il suffit juste de trouver les mad skills qui correspondent aux besoins de l’entreprise !

Tout comme pour les soft skills, les méthodes innovantes d’entretiens permettent d’identifier les mad skills. C’est le cas par exemple avec la gamification qui permet d’observer un candidat à l’oeuvre dans un jeu collectif !

Les soft skills sont jugées très importantes ou importantes par 87% des recruteurs. Et le résultat est le même quand on demande aux candidats de juger de leur importance aux yeux des recruteurs. - Source : regionsjob.com

Les soft skills sont jugées très importantes ou importantes par 87% des recruteurs. Et le résultat est le même quand on demande aux candidats de juger de leur importance aux yeux des recruteurs. – Source : regionsjob.com

3) Comment garder la valeur ajoutée des mad skills ?

Seulement 15% des employés interrogés considèrent qu’il est facile d’innover dans leur entreprise (Enquête 2018 sur les tendances mondiales en talents, Mercer)

Offrir le cadre de travail propice à l’utilisation des mad skills !

À partir du moment où vous recrutez un candidat en comptant sur ses mad skills, vous avez alors une responsabilité : fournir un environnement de travail qui permette au candidat d’utiliser ses mad skills ! Revenons-en par exemple à notre candidat qui a l’habitude d’arbitrer des rencontres amateurs : vous le sélectionnez parce qu’il sait prendre des décisions et supporter la pression ! Une fois en poste, vous ne lui donnez aucune réelle marge de manœuvre pour prendre des décisions, vous étouffez son potentiel !

Le recrutement ne consiste pas qu’à trouver un candidat avec des mad skills utiles, il faut qu’elles correspondent aux besoins de l’entreprise et qu’elles puissent être exploitées en entreprise ! Si vous recrutez un candidat avec un énorme potentiel créatif, vous aurez peut-être besoin de lui offrir un cadre de travail flexible qui va permettre à sa créativité de s’exprimer ! Vous choisissez des candidats prometteurs, à vous de les faire grandir dans l’entreprise !

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger le chapitre de notre livre blanc « La Marque employeur, pour quoi faire ? »  ou à nous contacter directement.

Crédit photo : Pexels

Livre Blanc : La Marque employeur, pour quoi faire ?

Apprenez pourquoi vous devez désormais « vous vendre » et considérer les candidats comme des clients.