Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Comment bien analyser le CV d’un candidat ?

Comment bien analyser le CV d'un candidat

Seulement 22% des recruteurs passent plus d’une minute à la consultation d’un CV (Enquête RégionsJob « Comment recrute-t-on en 2017?)

La première lecture des CVs est très rapide, afin de procéder à une élimination expéditive des candidatures les moins pertinentes. Elle est généralement basée sur des mots-clés, mais ne soyez pas dupes, les candidats ont appris à les utiliser ! Après avoir sélectionné quelques candidats, n’hésitez pas à relire leur CV avec plus d’attention afin de décrypter le profil de vos candidats. Ce sont les détails qui permettront de faire pencher la balance vers un candidat plutôt qu’un autre ! Dans l’article suivant, découvrez comment bien analyser le CV d’un candidat…

1) Analyser le CV d’un candidat en creusant les pistes qu’il nous tend

Pour 84% des professionnels interrogés, les expériences détaillées et les éléments chiffrés sont le meilleur moyen pour un candidat de se démarquer (Enquête « Comment recrute-t-on en 2017? RégionsJob)

Identifier l’expérience d’un candidat, une tâche pas si simple !

Qu’il s’agisse d’un profil junior à la sortie d’école ou d’un profil expérimenté, le cursus universitaire ainsi que le récapitulatif des expériences professionnelles vous donnent un aperçu de l’expérience du candidat.

Dans le cadre des études supérieures, chaque grande école à son propre programme même s’il y a des similitudes. À vous de vous renseigner sur le programme suivi par votre candidat pour en apprendre plus sur sa formation. Vous aurez par exemple des informations sur les entreprises qui prennent des stagiaires en partenariat et vous pourrez voir si votre candidat a fait son stage dans l’une de ces entreprises ou s’il s’est débrouillé par lui-même.

L’expérience développée dans le cadre professionnel s’évalue principalement en fonction de la durée passée sur chaque poste. Plus c’est long, plus il y a de chances que votre candidat ait la maîtrise de tous les tenants et aboutissants du poste.

Ouvrez l’œil pour toutes les informations chiffrées, concrètes et vérifiables qui justifient l’expérience de votre candidat. Il était présent sur un salon à une date précise, effectuez une petite recherche en ligne, vous trouverez peut-être des photos de l’évènement !

Enfin, n’hésitez pas à contacter les anciens employeurs dont vous avez les coordonnées, surtout si vous avez des doutes sur une expérience plutôt qu’une autre.

Dévoiler la personnalité d’un candidat, regardez-y à deux fois !

Convaincu de l’importance des soft skills en entreprise, vous préférez baser votre présélection sur les compétences comportementales des candidats. Dans ce cas, reportez-vous à deux rubriques du CV : l’encadré de présentation et la section « centres d’intérêt ».

Dans l’encadré de présentation, vous trouverez normalement des adjectifs choisis par le candidat pour se décrire. Restez méfiant. Même si l’on attend de l’honnêteté de la part des candidats, il ne faut pas oublier qu’ils ont préparé leur CV pour vous faire lire ce que vous voulez lire… et placer tous les mots-clés possibles !

Pour une vision plus objective, qui est susceptible de révéler votre candidat à son insu, intéressez-vous à ses centres d’intérêt. C’est dans cette rubrique que vous constaterez s’il aime les activités de groupe, les sports de compétition, s’il est engagé dans des associations qui lui tiennent à cœur, s’il est un bon orateur ou s’il n’a pas peur d’aller vers un public.

Déterminer la logique du candidat ? Prenez un peu de distance…

Le CV en lui-même est très révélateur d’un candidat. Tout d’abord, il montre sa capacité à se plier à une norme sociale et par conséquent sa capacité à se conformer à un process et à un système. Il est vrai que l’on valorise souvent les CVs originaux, mais cela dépend vraiment du poste à pourvoir.

La construction et l’organisation témoignent d’une certaine logique du candidat. La disposition des dates et leur présentation révèlent éventuellement la volonté de votre candidat de cacher les trous dans son CV.

Quant à l’orthographe, vous pouvez être sûr d’une chose : s’il y a des fautes, ce qui n’est pas bien vu pour 66% des recruteurs interrogés par RégionsJob en 2017 ; votre candidat n’a pas fait relire son CV à un tiers et il se présente tel qu’il est ! S’il n’y a pas de faute, votre candidat est soit très doué en orthographe, soit il a eu de l’aide et vous aurez peut-être une mauvaise surprise plus tard ! Quand l’expression écrite est un impératif pour le poste, n’hésitez pas à faire faire un test au candidat.

2) Les rubriques à nuancer quand on analyse le CV d’un candidat

Dans une enquête publiée en 2018 par Robert Half, le candidat a exagéré ses responsabilités ou les tâches qu’il avait accomplies sur un précédent poste dans 26% des cas.

La motivation d’un candidat n’est pas à prendre pour argent comptant !

La motivation du candidat se révèle à travers deux informations : la formulation d’un titre personnalisé pour le poste, qui montre un début d’investissement personnel, et son encadré de présentation. Ces deux éléments étant généralement en première position sur le CV, prenez un peu de recul. C’est là où votre candidat a concentré toute son énergie pour vous en mettre plein la vue ! À moins de tomber sur quelques phrases vraiment révélatrices d’une volonté personnelle très forte à intégrer l’entreprise, attendez plutôt les entretiens pour évaluer sa motivation.

Les compétences techniques affichées sur le CV sont-elles réellement maîtrisées ?

Pour identifier les compétences maîtrisées par votre candidat, il y a deux possibilités : soit vous devez partir à la recherche des fiches de poste qui correspondent à son expérience professionnelle, et cela demande du temps ; soit il a lui-même intégré un encadré dans son CV qui fait l’état de ses compétences. Dans ce cas, il est probable qu’il ait également évalué lui-même sa propre maîtrise de chaque compétence avec une forme de notation. Cette dernière information n’est pas à prendre au premier degré : l’auto-évaluation est très subjective, certains candidats se valorisent plus que d’autres, tout est question de confiance en soi et non de capacité réelle, restez sur vos gardes.

La sélection des CVs est très chronophage et vous avez rarement le temps de passer autant de temps sur l’analyse de tous les CVs. En utilisant un programme de traitement de candidatures comme celui proposé par DigitalRecruiters, vous perdez moins de temps sur les candidatures qui manquent de pertinence et vous pouvez par conséquent consacrer plus de temps à l’analyse en détail des CVs qui vous interpellent vraiment.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.