Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Comment avoir de bonnes relations de travail avec ses collègues ?

Comment avoir de bonnes relations de travail avec ses collègues

Selon l’enquête Eurofound sur les conditions de travail en 2015, la France est le pays ayant l’environnement social de travail le moins positif en Europe.

Est-il possible de travailler en groupe tout en gardant de bonnes relations avec ses collègues ? Il est urgent de répondre oui à cette question ! La vie d’un collectif de travail traverse des hauts et des bas. En fonction de l’activité et des personnalités de chacun, il peut être plus ou moins facile de garder une bonne cohésion. Quelles en sont les clés et les astuces pour y parvenir ? Dans cet article, explorons quelques pistes afin de favoriser de bonnes relations de travail avec ses collègues.

1) Accorder une place au relationnel dans le travail

Selon l’enquête Conditions de Travail – Risques psychosociaux menée par la DARES en 2016, 79% des salariés français ont des discussions collectives sur les questions d’organisation du travail.

Une bonne cohésion entre collègues est indispensable pour une performance à long terme

Il existe un héritage particulier de la culture des relations de travail dans une entreprise. Il est coutume de dire que le travail et la vie privée ne doivent pas être mélangés. Par conséquent, certains incluent également les relations dans ce principe. Puisque nous sommes au travail, nous ne devrions pas être là pour nous faire des amis, mais pour travailler.

Pourtant, ce raisonnement est contreproductif. Le travail est avant tout le résultat d’un collectif. Il est de plus en plus rare, aujourd’hui, d’occuper un poste tout seul dans son coin. C’est également le cas pour des métiers dits « solitaires » : même les commerciaux itinérants peuvent avoir une partie collective dans leurs rémunérations. Ainsi, il est impensable que les relations au travail soient inexistantes, ou mises au second plan, si l’on veut que le travail soit performant.

Par ailleurs, il n’est pas obligatoire de travailler ensemble pour que les relations au travail aient un effet bénéfique sur celui-ci. Les recherches scientifiques sur la santé au travail montrent que la capacité des salariés à s’entre-aider et se soutenir mutuellement est l’un des plus importants facteurs protecteurs contre le stress, et plus généralement les risques psychosociaux. Il serait donc dommage de passer à côté de cet effet bénéfique, seulement par principe.

2) Savoir s’affirmer sans nuire à ses relations

21% des salariés français déclarent avoir des situations de tensions dans leurs rapports avec leurs collègues

Développer son assertivité est la clé d’une collaboration constructive avec ses collègues, sans pour autant nuire aux relations

Pour beaucoup, l’une des plus grandes difficultés dans le travail est de savoir gérer le conflit. Celui-ci n’a pas besoin d’être important pour être difficile à gérer. Pourtant, il est omniprésent dans le travail, et ce de façon normale. C’est même la base du travail, puisque ce sont le débat et le désaccord qui feront avancer la réflexion, et contribueront donc à augmenter la qualité de la valeur ajoutée.

Une aptitude est clé dans la gestion du conflit : l’assertivité. Pour faire simple, il s’agit de la capacité à affirmer ses idées sans pour autant nuire à la qualité des relations avec les autres. Naturellement, chaque personnalité se positionne vers les extrémités de l’assertivité. Certains vont préférer ne pas affirmer leurs idées afin d’éviter le conflit, par peur d’avoir tort ou de perdre l’affection de l’interlocuteur. À l’inverse, d’autres affirment haut et fort leurs idées, sans tenir compte de celles des autres, et parfois de façon agressive dans la forme. L’assertivité est l’équilibre entre ces deux cas de figure.

Il n’existe pas de recette miracle pour développer cette aptitude, si ce n’est de l’entraînement. Le seul facteur de réussite est d’arriver à franchir le cap. Pour les uns, ce sera de réussir à affirmer leurs idées pour la première fois. Pour les autres, ce sera de réussir à s’inhiber pour laisser la parole aux autres.

3) Savoir dire « merci » à ses collègues

80% des salariés français déclarent pouvoir être aidés par leurs collègues

Remerciez le plus possible afin de favoriser les émotions positives avec vos collègues

La gratitude a de nombreux effets bénéfiques, à la fois sur soi-même, mais aussi sur ses collègues. Cela peut paraître futile, mais c’est pourtant primordial. La difficulté de la pratique du « merci » est justement la banalité du geste. Tout le monde pense dire merci suffisamment, ou de façon juste. Cependant, ce n’est pas toujours ce que l’on observe en pratique. Certains, par exemple, estiment qu’un « merci » ne se dit que lorsque le service rendu est inhabituel, ou exceptionnel. Il s’agit de la phrase type « Je ne vais quand même pas le remercier pour avoir fait son travail ». Pourtant, cette simple reconnaissance symbolique favorise les émotions positives, et renforce les liens entre collègues. C’est pourquoi il ne faut jamais perdre une occasion de remercier un collègue, même s’il ne s’agit que d’un léger service.

La forme est également à prendre en compte : un « merci » dit rapidement, au détour d’un couloir, sans sourire ni mise en contexte sera beaucoup moins impactant. Pour que l’effet soit réel, il faut y consacrer un temps suffisant. Rappeler les faits, le contexte, et expliquer les bénéfices apportés par le service augmente aussi considérablement la qualité d’un remerciement.

Au-delà de l’organisation d’événements conviviaux et de séminaires de cohésion, les relations au travail se développent chaque jour. Questionner son rapport aux autres est l’un des meilleurs moyens pour favoriser de bonnes relations de travail avec ses collègues. L’autre facteur clé de réussite est l’entraînement : essayer, oser pour améliorer ses relations.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.