Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Candidats : quelles compétences mettre en avant dans votre CV ?

Candidats quelles compétences mettre en avant dans votre CV

« Chaque rubrique de votre CV doit contenir des informations utiles et pertinentes pour le poste proposé. La rubrique ‘‘Compétences’’ est sans doute la partie la plus importante de votre CV aux yeux des employeurs. » – Article Monster – monster.fr

Dans cet article, on s’intéressera de près aux compétences que les candidats auraient tout intérêt à mettre en avant dans leurs CVs. En effet, comme l’indique la citation ci-dessus, la catégorie « compétences » est une rubrique clef, déterminante dans le CV du candidat : elle permet au recruteur d’estimer si les compétences que le candidat a choisi de mettre en avant concordent avec celles requises pour l’emploi convoité… Chers candidats, cet article est fait pour vous ! Voici une série de compétences que vous pouvez valoriser sur votre CV auprès de l’employeur.

Recensez tout d’abord les compétences liées à l’emploi auquel vous candidatez

« Quelles sont les principales compétences demandées dans l’offre que vous visez ? Quelles formulations reviennent le plus souvent dans les annonces qui vous plaisent ? Mieux vaut choisir les termes les plus adaptés à l’univers dans lequel vous postulez ! » – Article Welcome To The Jungle – welcometothejungle.co

Candidats, parlez le langage des employeurs dans votre CV 

Tout d’abord, évitez de vous lancer bille en tête dans le listing de vos compétences sans interroger celles qui sont requises pour l’emploi convoité : soyez attentifs aux attentes des employeurs décrites sur les offres d’emploi. Comparez les compétences que vous avez à celles qui sont attendues, mettez en avant ce qui peut y ressortir de commun. Comme le souligne le magazine consacré à l’emploi Welcome To The Jungle, « Il a été prouvé à de nombreuses reprises qu’en parlant le langage des recruteurs vous maximiserez vos chances d’être retenu durant la sélection. » Les compétences doivent donc être mises en avant de manière intelligente : intégrez les mêmes termes que ceux qui sont employés sur l’annonce (bien sûr, si vous avez effectivement ces compétences !). Cela donnera à penser au recruteur que vous êtes peut-être bien la personne qu’il lui faut et qui répondra aux besoins de l’entreprise.

Ne vous empressez donc pas de lister tout ce que vous savez faire, prenez au contraire le temps de saisir les attentes des recruteurs, quelles compétences importent pour le poste qui vous intéresse.

Comme le note un article Monster, si vous avez des doutes sur les compétences exigées, car vous ne disposez que de peu d’informations à ce sujet – certaines annonces peuvent être moins fournies que d’autres –, n’hésitez pas à rechercher des « intitulés de poste » semblables (par exemple, sur le site Monster). Cela peut vous rassurer et vous éviter de faire des erreurs en n’ayant pas complètement saisi quelles étaient les compétences requises pour le poste qui vous intéresse.

Ces compétences recherchées par les recruteurs

« Les recruteurs veulent savoir ce qu’ils peuvent tirer de ces compétences : qu’apporterez-vous à leur entreprise ? Vous devez donc vous vendre, prouver vos compétences et montrer comment vous pouvez enrichir leur effectif. » – Article Monster – monster.fr

Entre compétences « spécifiques », « transposables » et « adaptatives »

Certaines compétences seraient particulièrement prisées par les employeurs, même si elles ne sont pas toujours « spécifiques » au poste en question (celles qui le touchent directement). Ainsi, vous pouvez aussi mettre en valeur des compétences dites « transposables » : il s’agit des compétences qui ont été acquises dans un certain domaine et qui peuvent convenir à un autre domaine. Les compétences transposables et spécifiques ont une grande importance sur votre CV. Il existe aussi des compétences dites « adaptatives » : il s’agit de compétences qui, selon l’article Monster susmentionné, seraient « difficiles à démontrer, car elles ne peuvent pas être prouvées par une expérience, mais par des traits de personnalité ». Elles s’apparentent à des compétences plus personnelles, liées au savoir-être, aux « soft skills ».

Mettez en valeur les compétences qui vous amèneront à vous démarquer des autres candidats aux yeux des recruteurs. Toujours selon Monster, certaines compétences seraient « particulièrement recherchées par les employeurs » :  il s’agit des compétences en communication, des compétences techniques, informatiques, mais également des compétences ayant trait à la « capacité à travailler en équipe », au « sens de l’initiative », à la « résolution des problèmes » ou encore à la « flexibilité » …

Les soft skills, ces « compétences douces » qui séduisent les recruteurs 

D’après une enquête RégionsJob (2017), 82% des RH estimeraient que la personnalité du candidat ainsi que son savoir-être font la différence entre deux candidatures assez proches.

Des compétences liées au « savoir-être » et aux qualités humaines

Les « soft skills » s’opposent par définition aux « hard skills ». Les hard skills font référence à des compétences acquises via un apprentissage purement technique en milieu professionnel (le « savoir-faire ») ou en cursus scolaire. A contrario, les soft skills renvoient à ce que l’on a commencé à évoquer plus haut : le savoir-être. Il s’agit de qualités relationnelles, humaines, acquises informellement. Elles dépendent de la personnalité de chacun.

Certaines « soft skills » sont particulièrement appréciées des recruteurs. Nous en avons déjà mentionné quelques-unes comme la capacité à travailler en équipe (ou l’ « esprit d’équipe ») : « Exit la performance individuelle comme critère d’évaluation des employés. Dans une société où c’est le collectif qui crée de la valeur, l’esprit d’équipe est primordial », souligne un article Cadre Emploi. Nous avons également mentionné l’importance de la « flexibilité », soft skills là aussi très appréciée comme le rappelle ce même article : « La flexibilité, c’est cette forme de souplesse qui permet de s’adapter à des personnes, des situations et des problématiques. Dans des environnements de plus en plus instables, elle est une soft skill indispensable ».

Il existe également des « compétences douces » ayant trait à l’intelligence émotionnelle, qui ferait d’ailleurs la différence. Aussi curieux que cela puisse paraître, dans le monde du travail, on voit plus loin que la capacité intellectuelle du candidat : « […] une autre forme d’intelligence basée sur la conscience et la maîtrise de ses émotions, l’empathie, la motivation et les compétences sociétales, prend de l’importance… Jusqu’à devancer le QI comme principal référent de l’intelligence d’une personne ! » (Cf. article Cadre Emploi). Les employeurs apprécieraient particulièrement certaines soft skills comme la motivation, la capacité d’organisation, la capacité d’esprit/de sens critique… En outre, la capacité à résoudre des problèmes assez complexes, la négociation ou encore le « sens du service » peuvent aussi être considérés comme des soft skills importantes.

Ces soft skills ne sont pas négligeables. Il s’agit de qualités humaines permettant d’interagir harmonieusement avec les autres futurs potentiels collaborateurs. Elles montrent au recruteur que vous pourrez sans doute bien vous intégrer au sein de l’équipe. S’il est important de parler le « même langage » que le recruteur et mentionner des compétences spécifiques au poste en question, ne négligez pas ces compétences relevant du savoir-être dans votre CV.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.