Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Accélérer le sourcing pour accélérer le processus de recrutement

Accélérer le sourcing pour accélérer le processus de recrutement

« Le sourcing est devenu prioritaire, c’est un sujet stratégique pour de plus en plus d’entreprises. Il faut aller chercher les compétences dont on a besoin et une posture passive n’est pas suffisante. »  – Laurent Brouat, LEDR – lecoledurecrutement.fr

Se soucier de l’accélération du sourcing pour accélérer le processus du recrutement lui-même, c’est avoir notamment conscience des risques que peut présenter un processus de recrutement (trop) long au sein de son entreprise : des risques en termes financiers, en matière d’image employeur, mais aussi des risques quant au climat interne, potentiellement bouleversé avec le sous-effectif affectant un service par exemple.

Accélérer sa démarche de sourcing paraît ainsi extrêmement important. Toutefois, il faudra sans doute veiller à ce que l’accélération du sourcing (ou du processus de recrutement) se fasse sans « menacer la qualité des embauches »  – pour citer des termes employés dans une contribution d’ExclusiveRh. Alors, comment accélérer le sourcing tout en préservant une démarche de qualité ? Cet article se propose de vous donner quelques éléments de réponse, en rappelant notamment l’importance du rôle du sourcing.

Pourquoi le rôle du sourceur est-il important ?

Le sourceur et l’accélération du processus de recrutement

Dans le processus de recrutement de candidats, le « sourcing » est une étape cruciale pour réussir son recrutement. C’est par elle qu’on identifie les profils les plus adéquats aux besoins de l’entreprise, qu’on prend contact avec la potentielle perle rare. Il faut trier les CVs en fonction de leur pertinence, des besoins de l’entreprise. On retiendra les profils les plus en phase avec les exigences du poste (à pourvoir parfois d’urgence !).

Le sourceur est celui qui s’ « occupe de la recherche, du tri et d’analyse des CVs les plus adéquats par rapport à un poste défini en un minimum de temps », rappelle l’article susmentionné. Ce sont ces mots qui retiennent notre attention : « en un minimum de temps ». Le sourceur qui n’est pas dans une démarche passive, mais « proactive » doit s’occuper de traquer les perles rares sans que ces dernières aient à venir elles-mêmes vers lui.

L’article d’ExclusiveRH rappelle également qu’il existe des candidats qui n’envoient jamais leur CV pour répondre à une offre tandis qu’ils présentent les critères requis pour le poste et pourraient être intéressés. Le sourceur doit donc identifier les « candidats passifs » et les solliciter. C’est un travail de recherche, de prise de contact, un travail différent de celui du recruteur, même si les deux sont étroitement liés. Le sourceur identifie le profil idéal du candidat recherché en fonction de qualités requises (quels diplômes, quelles expériences, quelles compétences exigés ?). Il traque les potentiels talents.

Le sourcing aide à réduire le temps du processus de recrutement, car, s’il y a de nombreux candidats qui postulent et donc potentiellement des profils inadéquats au poste à pourvoir parmi eux –, le « sourcing de candidats » peut identifier les profils adéquats en un temps réduit, facilitant ainsi le travail du recruteur (ce dernier pouvant perdre un temps précieux dans l’analyse de candidatures qui ne correspondent pas toujours !). Aussi, le sourcing permet de réduire les coûts en recrutement : une erreur de recrutement pourrait « engendrer des pertes financières importantes pour une entreprise ».

Grâce aux moyens déployés par le sourcing candidat, on pourrait prévenir ce risque via une « garantie de recrutement en visant directement les talents correspondants au profil recherché. » Le sourcing candidat permettrait de diminuer le coût de recrutement en « optimisant les moyens pour la recherche du candidat idéal ».

Identifier la stratégie de sourcing adaptée et les outils à exploiter

Des stratégies et des outils au service d’un sourcing accéléré

Inutile de se lancer dans une démarche de sourcing les yeux fermés. Le sourcing nécessite une stratégie de recherche réfléchie, anticipée. Il est donc capital de savoir identifier ses besoins en matière d’embauche pour adapter sa stratégie de sourcing. Quels sont vos besoins ? Avez-vous des besoins récurrents ? Avez-vous des besoins qui sont plus spécifiques, ponctuels ? Pour vos besoins récurrents, n’hésitez pas à vous créer un vivier de candidatures dans lequel vous pourrez fréquemment « piocher » ! En outre, si vous avez régulièrement besoin de profils assez « rares », n’hésitez pas à envisager de recruter en avance ces profils dont vous savez avoir besoin plus tard.

Prendre de l’avance, c’est gagner du temps ! Quant aux outils à utiliser dans une démarche de sourcing, quels sont ceux qui pourraient vous faciliter la tâche ? L’utilisation d’un logiciel de recrutement sera sans doute très utile. Ce dernier vous permettra, dans votre sourcing, de gagner du temps dans le traitement des CVs.

On peut récolter plus rapidement des candidatures intéressantes dès lors que l’on se constitue une réserve de CVs bien triés, grâce à des critères que l’on a prédéfini, compatibles avec ce que nous attendons du candidat recherché. Ce dernier sera repéré plus rapidement, ce qui accélère le processus de recrutement. Sans pour autant « bâcler » le travail de sourcing, cette démarche privilégie la qualité dans le tri des CVs, et surtout la rapidité. Se constituer de manière organisée un vivier de candidats, de CVs via des outils comme des logiciels de recrutement permet de gagner du temps. Notons que le numérique outille d’ailleurs l’accélération du processus de sourcing via des bases de données, des CVthèques ou encore les réseaux sociaux et/ou professionnels.

La méthode de recherche universelle pour accélérer son sourcing

« La méthode de recherche universelle est probablement la meilleure méthode pour faire et organiser votre sourcing quelque soit l’outil. » – Laurent Brouat, LEDR –lecoledurecrutement.fr

Une alternative au temps long ?

La méthode de recherche universelle, exploitable sur quasiment tous les moteurs de recherche, se présente peut-être comme une alternative au temps long que l’on peut passer sur les sites d’emplois à rechercher des candidats. Sur ces sites, nous saisissons un nom de métier ou de poste par exemple, et nous utilisons des filtres liés à notre recherche (par exemple, un niveau de diplôme). Même si cela peut être efficace, en tenant compte de l’ensemble des sites exploités, cela prend tout de même du temps, qui peut manquer en productivité. La méthode de recherche universelle vient optimiser/accélérer la démarche de sourcing.

Dans son article LEDR, Laurent Brouat explique que cette méthode permet de « construire des requêtes booléennes » et fonctionnerait « dans tous les moteurs de recherche avec peu ou pas de changements ! Vous allez donc traduire un brief de poste en recherche. Et cette recherche pourra être appliquée sur tous les outils que vous utilisez […] ». Il peut s’agir d’outils comme LinkedIn, des jobboards, des « outils internes » de sourcing comme les ATS par exemple. La méthode de recherche universelle permettrait de ne pas partir sur ce que Laurent Brouat qualifie de « fausses pistes », de passer trop de temps sur des « critères non-obligatoires » et donc de gagner du temps.

La méthode de recherche universelle, constituée en 4 étapes, compte 3 étapes dans lesquelles on exploite ces critères booléens : AND, OR et NOT. Les 4 étapes sont résumées dans l’article : l’étape 1 se définit par « les critères exigibles/obligatoires = AND ». L’étape 2 consiste à « rechercher et lister tous les synonymes = OR ». L’étape 3 consiste à simplement « lancer la recherche » et l’étape 4 à « enlever les résultats indésirables = NOT ».

Tout cela vous permet de renforcer la pertinence des résultats qui vous seront proposés. Lorsque vous lancez la recherche à l’étape 3, vous passez à l’évaluation des résultats : « Sont-ils pertinents ? Avez-vous beaucoup de résultats qui n’ont pas de sens ? Pouvez-vous identifier les mots-clés qui n’ont rien à faire dans votre recherche et vous ramène des résultats erronés ? » C’est là que la 4ème étape s’avère utile en tant qu’elle permet d’exclure des résultats « indésirables ». Cette méthode vous permet de traduire, de manière approfondie, vos besoins en mots-clés, qui doivent être pertinents.

Il est possible d’accélérer son sourcing (et donc le processus de recrutement !) en privilégiant une démarche rapide et de qualité grâce à l’identification de stratégies de sourcing adaptées au(x) besoin(s) de l’entreprise, grâce aux outils que l’on va déployer (par exemple, le logiciel de recrutement) ou encore grâce aux méthodes employées comme la méthode de recherche universelle, qui vous permettra, là aussi, de gagner du temps.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger notre livre blanc « Les outils permettant d’améliorer la qualité (efficacité et efficience) du recrutement » ou à nous contacter directement.