Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

3 choses à savoir sur le recrutement collaboratif !

3 choses à savoir sur le recrutement collaboratif

83% des employés sont favorables à l’utilisation d’outils collaboratifs (« Les chiffres désastreux de la collaboration », 2018, blog swabbl)

La collaboration entre le recruteur et le manager se caractérise par un respect mutuel, une attitude ouverte, une bonne écoute et beaucoup de communication. Le recrutement collaboratif est une expérience humaine qui vise à limiter les erreurs de recrutement pour gagner en productivité mais également pour offrir un environnement de travail sain à tous les salariés en sélectionnant des personnalités autant que des profils de compétences techniques.

Dans cet article, découvrez le mode d’emploi pour faire travailler ensemble recruteurs et managers !

1) Impliquer les managers dans le recrutement a un impact positif sur la marque employeur

Selon le site flatchr.fr, près de 8 managers sur 10 s’impliqueraient de près ou de loin dans le processus de recrutement !

Le principe du recrutement collaboratif est de faire travailler ensemble différents acteurs de l’entreprise dans le but de pourvoir des postes vacants et de recruter de nouvelles ressources. Ainsi, les RH, les spécialistes du recrutement, les décisionnaires, les managers et leurs équipes, sont amenés à prendre part aux différentes étapes de processus de sélection des nouveaux collaborateurs.

L’implication des managers dans le choix des futures recrues a un impact direct sur les délais de recrutement mais également sur la marque employeur. En effet, celle-ci peut être valorisée par un recrutement collaboratif réussi ou au contraire, ternie par un processus de recrutement trop rigide et pas assez agile.

La marque employeur représente l’image dont jouit votre entreprise auprès de vos candidats potentiels mais aussi de vos employés déjà en poste. Impliquer efficacement les managers a ainsi un effet concret sur la perception plus ou moins positive de votre image par vos cibles potentielles. Tout d’abord, faire intervenir des managers dans l’évaluation et la prise de décision d’une nouvelle embauche va développer chez le candidat un sentiment de confiance et de sécurité. Une entreprise où les managers et les RH travaillent conjointement et échangent facilement est signe d’une bonne qualité de vie au travail et témoigne d’un climat d’échange et d’entraide entre collègues.

De plus, le candidat qui aura vécu une expérience de candidature positive sera plus enclin à rejoindre votre entreprise, la considérant à l’image de la qualité du processus collaboratif mis en place. Son intégration au sein de l’entreprise sera également plus naturelle dans la mesure où ce dernier aura déjà rencontré dans le cadre du processus de recrutement ses futurs collaborateurs, interlocuteurs RH, managers et collègues directs.

5 statistiques pour comprendre les enjeux de la marque employeur. - Source : inbound.lasuperagence. com

5 statistiques pour comprendre les enjeux de la marque employeur. – Source : inbound.lasuperagence. com

À lire aussi : Coordonnez l’activité de vos recruteurs grâce à un logiciel de recrutement ! 

2) Le recrutement collaboratif simplifie le parcours candidat

60% des candidats ont abandonné un parcours candidat trop long (Officevibe 2018, « 12 recruiting statistics that will change the way you hire »)

Le recrutement collaboratif présente des arguments de taille pour faciliter le parcours candidat.

Tout d’abord, en faisant travailler conjointement le recruteur et le manager à la création de tests de compétences, il permet de générer des tests pertinents et précis plutôt que de soumettre des évaluations qui manqueraient clairement d’intérêt pour les candidats.

Ensuite, le recrutement collaboratif a un impact sur les délais de recrutement car il permet un suivi régulier des différentes étapes et facilite l’organisation entre les différents collaborateurs impliqués dans le recrutement. Grâce à la coordination des agendas et les alertes créées par un logiciel collaboratif comme celui de DigitalRecruiters, recruteurs et managers maintiennent une implication active dans le processus de recrutement. Les entretiens sont également mieux préparés car le recruteur et le manager se partagent la tâche et définissent clairement le rôle qu’ils vont chacun jouer.

Enfin, toute mise en place d’une stratégie de recrutement collaboratif suppose d’investir dans des outils digitaux de communication collaborative. L’utilisation de ces nouveaux outils, étudiés pour simplifier le parcours candidat comme le logiciel de recrutement en mode SaaS DigitalRecruiters, apporte modernité et réactivité au service RH, ce qui se répercute sur l’expérience candidat.

Et n’oubliez pas, en facilitant le parcours candidat, vous diminuez le taux d’abandon.

Nombre de clics pour postuler - étude easyrecrue

Au sein des entreprises du SBF120, une fois l’offre trouvée, le nombre de clics requis pour postuler varie de 4 (valeur minimale) à 125 (valeur maximale) pour une moyenne de 28 clics. – Source : easyrecrue.com

À lire aussi  : Quels intérêts à utiliser un logiciel de recrutement ?

3) Le logiciel de gestion des candidatures à la base de la collaboration

Selon une enquête APEC 2017, 90% des entreprises ayant un progiciel de recrutement l’utilisent pour recueillir les candidatures.

En 2020, il n’est plus à prouver que le recruteur constitue l’interface entre de nombreux acteurs, qu’ils soient internes ou externes à l’entreprise. Sans outil adapté, il peut être difficile de s’y retrouver : tous les acteurs n’ayant bien sûr pas les mêmes sollicitations, n’intervenant pas aux mêmes moments du processus, et n’ayant pas le même type de relation avec le recruteur.

Un logiciel informatique de gestion des candidatures est donc la première étape idéale vers la collaboration dans la stratégie de recrutement. Le logiciel DigitalRecruiters, par exemple, comprend un certain nombre de fonctionnalités permettant de centraliser le processus de recrutement en un seul endroit en favorisant le travail collaboratif. Ceci étant, l’ensemble des acteurs peuvent participer au recrutement beaucoup plus facilement, qu’ils soient candidats, RH, collaborateurs ou managers. D’un côté, la possibilité de création illimitée de comptes utilisateurs en interne et sans surcoût incite les acteurs internes de l’entreprise à prendre part au recrutement. De l’autre, il propulse via sa brique marque employeur un site carrières attractif, soulageant les recruteurs de la gestion fastidieuse de plusieurs solutions techniques simultanément.

Si cet article vous a plu, je vous invite à télécharger le chapitre de notre livre blanc « le coût d’un recrutement raté » ou à nous contacter directement.

Crédit photo : Pexels

Livre Blanc : Le coût d’un recrutement raté et ses impacts

Selon les études et le poste occupé, le coût moyen d’un recrutement raté varie de 20k€ à 200k€. Et pourtant, ce coût, incroyablement élevé, est rarement calculé.