Analyses, découvertes et conseils
pour gérer votre recrutement efficacement

Le recrutement nécessite de la méthode et des outils, recevez chaque semaine
notre sélection de conseils en vous inscrivant à la newsletter :

Le Matching affinitaire : le futur du recrutement ?

Le Matching affinitaire : le futur du recrutement ?

Selon une enquête menée par Futurestep, 86% des RH pensent que l’innovation est un facteur clé d’attractivité dans le cadre d’un recrutement ! 

Le recrutement est sans aucun doute le domaine des ressources humaines qui a le plus évolué ces dernières années. En effet, le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication a par exemple profondément impacté la façon dont les recruteurs peuvent entrer en contact avec les candidats. Si les offres d’emploi étaient à l’origine publiées grâce aux agences Pôle Emploi, aujourd’hui des outils tels que l’APEC ou LesJeudis.com permettent aux process d’être plus rapides, plus souples, et surtout de toucher un plus large public !

Alors que l’on pensait que la digitalisation des ressources humaines en avait fini de révolutionner ce domaine, d’autres technologies et outils novateurs continuent d’émerger, parmi lesquels on peut retrouver le matching affinitaire ! Comment cela fonctionne-t-il ? Quel est son intérêt ? Quel impact cela aura-t-il dans le recrutement ? Cette nouvelle façon de rencontrer des candidats intrigue et à juste titre. Dans cet article, nous allons passer en revue les différentes questions soulevées par le matching affinitaire !

Le matching affinitaire, comment ça marche ?

D’après une enquête menée par un spécialiste du recrutement, Robert Half, 52% des DRH accordent autant d’importance aux soft skills qu’aux compétences techniques !

Une autre façon de voir les choses !

Le matching affinitaire est un tout nouveau moyen pour un recruteur de rencontrer des candidats. En effet, le circuit classique actuel consiste pour les individus voulant intégrer une entreprise, à postuler à un emploi en joignant un CV et une lettre de motivation. Les recruteurs ont donc accès à un certain nombre d’informations sur une personne comme les expériences passées ou encore le cursus scolaire.

Le matching affinitaire, quant à lui, part d’un autre principe et s’intéresse plutôt à la personnalité des protagonistes, ainsi qu’à leurs compétences et leurs motivations. En effet, différentes solutions existent sur le marché mais globalement le service proposé est relativement similaire. Après avoir créé un compte, les utilisateurs doivent répondre à un questionnaire évaluant différents points de compétences et de personnalité, et cela déterminera un profil. Celui-ci peut être composé de traits de personnalité, ou de qualités pertinentes pour le monde du travail, comme le fait d’être consciencieux, et qui caractériserait une personne soucieuse et désireuse de faire les choses avec attention.

Les outils prennent également en charge la localisation des utilisateurs ainsi que le secteur dans lequel ceux-ci évoluent ou désirent évoluer. L’enjeu est ensuite, grâce à un algorithme, de mettre en relation des candidats et des recruteurs qui auraient un certain degré de compatibilité. Ainsi, ce sont des calculs élaborés qui permettront de déterminer l’adéquation entre un candidat et un recruteur. Cette adéquation n’est pas basée sur les éléments présentés en CV comme les expériences, mais plutôt sur ce que l’on pourrait appeler les « soft skills ». Il s’agit de ces compétences transversales et comportementales de plus en plus recherchées par les entreprises. Il peut s’agir par exemple de l’orientation vers la qualité ou le service. Ces éléments de personnalité sont des valeurs sûres et peuvent permettre par exemple aux candidats en disposant, d’avoir plus de chances de faire un grand nombre de rencontres.

Bien sûr, les outils peuvent être bien plus spécifiques. Par exemple, si un candidat a un profil correspondant à une personnalité extravertie, celui-ci pourra se connecter avec un recruteur cherchant à pourvoir un poste de commercial.

Mais quels sont les intérêts ?

Selon une étude publiée par la Harvard Business Review, l’intelligence artificielle serait plus efficace que l’intuition dans le domaine du recrutement !

Un potentiel pour tout le monde !

Cette nouvelle méthode de recrutement comporte de nombreux avantages. Elle permet aux individus d’avoir des opportunités de façon totalement novatrice. Ce ne sont pas les éléments du CV qui permettent aux individus de faire la différence, mais bien la personnalité, les compétences et la motivation. Ainsi, le nombre d’années d’expérience n’est pas autant mis en avant et des personnes débutant dans leur domaine se retrouvent sur un pied d’égalité avec des profils plus expérimentés.

Pour ce qui concerne les aspects purement techniques, les algorithmes et les intelligences artificielles sont des outils en pleine explosion et dont la fiabilité ne cesse de s’accroître. De nouvelles techniques continuent d’être mises au point telles que le « machine learning ». Cela consiste en un programme qui est capable d’apprendre par lui-même à partir des données qu’on lui transmet. Appliqué dans le domaine du recrutement et du matching affinitaire, cela permet aux calculs d’être plus précis et d’apprendre des éventuelles erreurs. Cette technique est donc vouée à s’améliorer au fil du temps si les moyens sont investis par les sociétés !

Enfin, pour les entreprises c’est surtout un nouvel outil permettant de recruter des candidats. En effet, en diversifiant vos outils de sourcing, vous augmenterez vos chances de dénicher les perles rares. Celles-ci sont tout à fait susceptibles de s’essayer à ces nouvelles façons de trouver un emploi, notamment parmi les individus de la génération Y et Z.

Et le recrutement dans tout ça ?

Selon une étude Mozart Consulting datant de 2014, le coût d’un recrutement raté peut atteindre 50.000 euros en fonction du profil. Ne négligez pas le process pour aller plus vite !

Une place à définir !

Est-il donc possible d’envisager le matching affinitaire comme étant le futur du recrutement ? Difficile à dire à l’heure actuelle vu que les plateformes offrant ces services sont relativement récentes. Néanmoins étant donné l’évolution des technologies, et notamment de l’intelligence artificielle, il ne serait pas étonnant qu’elles puissent s’installer durablement et ainsi révolutionner à leurs tour le recrutement.

La question qu’il convient de se poser concerne la fiabilité de l’outil. Certes l’avenir de l’intelligence artificielle réside dans la capacité des ordinateurs à apprendre, mais à l’heure actuelle les algorithmes qui sont à l’origine des prises de contact sont codés par des êtres humains et généralement la logique est dissimulée. En outre, les codes informatiques qui sont derrières le fonctionnement de ces outils ne sont pas en Open Source, et même protégés pour éviter toute concurrence. Ce manque de transparence peut inquiéter certaines personnes dans le sens où les critères qui sont mis en avant pour rapprocher deux individus peuvent ne pas être pertinents.

Autre aspect qui est nécessaire de préciser, le matching affinitaire ne peut suffire à lui-même. En effet, vous pouvez faire la rencontre de nouveaux candidats sur la base de leur personnalité, mais vous ne connaîtrez ni leur expérience professionnelle, ni le cursus qu’ils ont suivis pour être diplômés. La plupart des outils proposent des espaces de discussion grâce auxquels les individus pourront échanger et transmettre toute sorte de documents, mais le process n’est pas formalisé et certains recruteurs pourraient s’éloigner et sauter des étapes importantes.

Bien évidemment, aucune solution de matching affinitaire ne peut remplacer l’intérêt d’un entretien. En effet, celui-ci est le moment pour un recruteur et un candidat de faire une rencontre et de se connaître. Le professionnel pourra ainsi se faire une idée du candidat et approfondir certains sujets comme les motivations ou le projet professionnel.

Il convient donc de définir la place que peut occuper le matching affinitaire dans un process de recrutement. Cette nouvelle méthode ne peut pas à elle seule répondre à tous les enjeux qu’impose l’évaluation d’un potentiel collaborateur. Le matching a pour objectif d’accélérer et d’améliorer la phase de sourcing en se basant sur la personnalité des individus. Il s’agit donc d’un complément, que les recruteurs pourront utiliser afin d’augmenter la palette d’outils mis à leur disposition pour trouver le candidat idéal !

Comme l’apparition des réseaux sociaux professionnels ou les jobboards à leur époque, la technique du matching affinitaire comporte un certain nombre d’atouts si les algorithmes parviennent réellement à faire en sorte qu’il y ait une adéquation entre les candidats et le poste. Les outils étant divers et récents, il est encore tôt pour juger de leur efficacité. Cependant, s’intéresser à ces méthodes est une occasion pour les entreprises de se démarquer en mettant en avant un process de recrutement novateur, et en faisant des rencontres autrement. Vous pourriez alors matcher avec des profils étonnants, dont des talents de la génération Y !

Si cet article vous a plu je vous invite à télécharger notre livre blanc « Innover dans ses recrutements ? » ou à nous contacter directement.